vendredi 22 juin 2018

Sidonie et Carmen (2)


PARIS.....Elle avait toujours eu envie d'y aller;...C'était le moment rêvé ...Elle trouva rapidement un petit appartement , et prit le temps de voir venir....Elle termina ses études et à 24 ans se fit embaucher dans ce labo qui lui proposa un boulot en or....

Et depuis, elle faisait chaque matin, hormis le mercredi et le week end , les mêmes gestes, les mêmes trajets, sans amis , mais elle continuait à vivre chaque soir avec les personnages inventés dans son enfance...

Le lendemain mercredi c'était jour de congé.....Elle avait déjà visité tous les musées , tous les parcs et jardins de la capitale, et elle avait trouvé une occupation qui la passionnait....Un jour, en passant près du palais de justice, elle était entrée dans a salle des pas perdus....Un endroit splendide, qu'elle avait arpenté dans tous les sens, et au détour d'un couloir, elle s'était retrouvé dans une salle d'audience....Il y avait un public assez nombreux, elle trouva un coin pour s'assoir et se passionna avec toutes les histoires qui étaient jugée ce jour là...

Elle avait trouvé son occupation du mercredi.....Elle fit visiter l'endroit à tous les personnages qui vivaient en elle....Un jour, elle entra dans la salle d'audience  habillée en bourgeoise du 16 ème, vêtements et voix assortis...Elle était blonde, coupée au carré, des yeux bleus cachés derrière des lunettes tintées....Un élégant tailleur, des escarpins vertigineux, elle fit son petit effet dans la salle....elle s'éclipsa avant la fin des débats....

Une autre fois, elle se présenta en brune piquante, des piercings dans le nez, les oreilles et les sourcils....des vêtements noirs très courts sur des bas résilles et des gros godillots aux pieds....Les lèvres peintes en noir, les yeux d'un noir profond...elle fit peur aux mamies qui attendaient tranquillement en tricotant....

Et puis; elle commença à s'intéresser aux affaires qui étaient jugées et plus d'une fois elle grinça des dents quant au laxisme de la justice ! sitôt sortie, elle menait sa propre enquête et se rendait compte que la justice fonctionnait à plusieurs vitesses ...Certains payaient trop; d'autres pas assez.....

Et il y en avait même qui échappaient complètement à la justice....Le dernier en date qui s'en était tiré à bon compte, avait eu un avocat qui avait réussi à faire effacer les preuves pour vice de procédure...Le gars était poursuivi pour tentative de viol sur mineure, coups  et blessures et  il était sorti, souriant, l'oeil rigolard devant les parents effarées de la gamine qui avait été agressée....

Gérard Monier.....Elle nota précieusement son nom et décida de le suivre....Il s'arrêta à tous les bars qui jalonnaient sa route, il ricanait bêtement et  s'esclaffait comme un fou pour avoir baisé le système....
Après deux heures de dérives il arriva dans une rue sans issue et  essaya d'introduire sa clé dans la serrure....Après plusieurs essais il pénétra dans un grand couloir dont un des murs était couvert de boites aux lettres..... Gérard Monier RDC 3ème gauche.......
Elle ressorti rapidement, nota le nom de la rue, impasse Vandal  , sauta dans un taxi et rentra chez elle 
Elle passa 1/2 heure sous la douche, elle se sentait sale, elle se sentait impuissante face à de telles injustices...

Elle reprit son train train habituel avec un goût amer dans la bouche...Jamais elle n'oublierait les yeux de cette petite fille et la douleur de ses parents.....

La petite souris grise repris du service au labo.....Elle étudiait ses deux souris fétiches, et faisaient des expériences sur elles avec plus ou moins de produit.....le temps de sommeil variait selon  les doses...Ce qui était incroyable c'est qu'elles n'avaient aucune séquelle, elle avait beau faire et refaire des analyses, ça ne changeait rien...Elle décida de sacrifier Carmen et lui injecta 3 fois la quantité de produit....Le coeur de la petite souris battait très faiblement  et elle s'attendait à ce qu'elle meure d'une minute à l'autre....Mais non ! elle dormi quatre heures d'affilé et se réveilla en pleine forme.....Incompréhensible ! Elle lui fit passer un scanner, tout allait bien....

Il me faut un animal plus gros...Il faut que je tente l'expérience sur un mouton, ou un cochon....Peu importe, il faut que je comprenne le processus....
Elle fit une demande en trois exemplaires pour avoir un porc....Ce n'était pas une demande inquiétante pour la direction, des tas d'animaux servaient de cobayes   avant que l'on puisse expérimenter les produits  sur des hommes.....On lui livra une belle bête  qui pesait 85 kg...
Après divers calculs elle chargea une seringue de sérum et lui injecta rapidement le produit...
30 secondes plus tard, il dormait.....un ronflement sonore émanait de lui et même si son coeur battait au ralenti il n'avait pas l'air de souffrir....
Il dormit 20 mn.....Elle lui fit subir tout une batterie d'examens...prise de sang, scanner...Tout allait bien, et le produit était toujours invisible  aux analyses!
Tous ses collègues étaient déjà parti depuis 1/2 heure, aucun n'avait vu l'expérience qu'elle avait faite....
Elle rangea son bureau, prépara son sac et sortit ....

Lorsqu'elle arriva chez elle, elle prévint diesel que ce soir, c'était le grand soir......Une douche rapide, elle se métamorphosa en jeune femme moderne, jeans et basket, cheveux courts, grands yeux bleus....grand sac en bandoulière  ,  blouson en cuir...Elle attendit la nuit et se faufila dans les étages silencieusement....
Elle prit le métro et prit la direction du 14 ème arrondissement.....Elle rentra dans un bar et jeta un coup d'oeil rapide autour d'elle...Les gens riaient, étaient détendus...c'était vendredi soir, le week end était là...Elle but son panaché et visita tous les bars du quartier....

Dans le sixième établissement, elle le vit...ou plutôt l'entendit...il serrait de près une gamine d'environ 16 ans, passablement éméchée, qui n'avaient pas assez de ses deux mains pour repousser ses avances....Allez ! fait pas ton allumeuse, viens sur les genoux de tonton Gégé....Il passait ses mains sous son pull ; tentait de la forcer et je sentais que la petite s'épuisait à se défendre....à un moment, il se leva et l'entraina de force au dehors...Il la plaqua au mur, tout ça dans l'indifférence générale...personne ne faisait attention à personne, chacun sa merde.....Elle allait intervenir, quand elle vit la gamine mettre  ses dernières forces dans le coup de genou qu'elle lui donna.....puis elle se mit à courir et l'autre, plié en deux geignait comme un bébé....

Elle s'avança vers lui....."je peux vous aider ??? Il leva les yeux, près à l'invectiver, mais elle était tellement jolie que les mots restèrent coincés dans sa gorge.....Oui, répondit il, je viens de tomber et je suis incapable de marcher jusqu'à chez moi.....
"voulez vous que je vous accompagne ? Elle vit briller une lueur torve dans ses yeux...Il lui tendit la main, et elle le soutint jusqu'à sa porte.....
"Entrez ! je peux vous offrir un café lui dit il......Elle accepta,  il ouvrit sa porte, et la précéda...
"Faites pas attention au bordel....je vis seul ,  il me faudrait une femme de ménage !!

Il passa dans la cuisine et tira de l'eau pour la cafetière.....Il lui tournait le dos...elle en profita pour lui injecter dans le cou une bonne dose de sérum qu'elle avait subtilisé au labo....Il s'écroula ....Rapidement, elle lui enleva son pantalon, et d'un geste sûr, elle trancha ce qui dépassait de son caleçon ....Elle ligatura afin qu'il ne se vide pas de tout son sang ...Car elle ne voulait pas le tuer ce salaud, elle voulait juste qu'il souffre dans sa chair et dans sa tête à cause de ce membre perdu.....Jamais plus il ne pourrait faire de mal, celui que la justice avait laissé échappé ne serait jamais plus le même....
 Elle n'avait pas  laissé la moindre trace de son passage... Une année en médecine ça aide pour faire les premiers gestes qui sauvent !

Elle se changea rapidement dans la salle de bain en faisant attention à ne rien toucher, elle redevint la petite souris grise qui allait apporter à son chat un met de roi.....Elle téléphona avec le téléphone de Gégé  au samu pour signaler l'incident avec une voix déformée , grimée...ça, elle savait faire !! Elle en profita pour téléphoner aux journaux afin de leur signaler que si la justice des hommes laissait s'échapper un violeur d'enfant, il y avait une autre justice, plus expéditive qui se chargeait de remettre les pendules à l'heure.....

Elle sortit de l'appartement sans voir âme qui vive, prit le métro et rentra chez elle !
Elle fit chauffer une poêle lança le bout de chair sanguinolent dedans.....et laissa mijoter longtemps ! C'est diesel qui allait être content demain pour son petit déjeuner.....

Elle avait enfin trouvé une occupation pour ses week end....Plus jamais elle ne s'ennuierait, car des salauds impunis il y en avait des tonnes !!
Le lendemain, tous les journaux parlaient de Gérard Monier.....De ce qu'il avait subi, de l'enquête qui était ouverte pour retrouver celui qui avait fait ça.....Il y eut des interrogatoires dans les différents bars où il était passé; mais personne n'avait rien vu....Quand il ouvrit les yeux dans son lit d'hôpital, il parla d'une jeune femme, d'une piqûre dans son cou.....mais après des analyses poussées pour connaitre le nom de la drogue injectée les médecins durent s'avouer vaincus......Rien ! Aucun produit toxique dans le sang de ce monsieur....

Le lundi, au labo, ses collègues parlaient fort autour de la machine à café...chacun donnait son avis, chacun y allait du couplet du Karma....Il avait échappé à la justice mais son karma l'avait rattrapé.....Bien fait !!
Elle décida d'appeler son cochon : Karma.....C'était un bien joli prénom !

Elle continua à exister sous différentes identités , ça lui permettait de brouiller les pistes lorsqu'elle punissait ceux qu'elle estimait coupables et que la justice laissait échapper....

à chaque fois, ceux qu'elle endormait donnait d'elle une description qui n'existait pas...Elle était un véritable caméléon et changeait tellement d'apparence que parfois lorsqu'elle se réveillait il fallait qu'elle aille contrôler dans le miroir qui elle était vraiment...

Diesel prenait du poids, faut dire qu'elle lui cuisinait de plus en plus souvent de bons petits plats maison  !!!! 


jeudi 21 juin 2018

Sidonie et Carmen (1)

En ce moment j'ai plus envie d'inventer des histoires que de les vivre ! Voici donc encore une fiction en deux parties sortie  complètement de mon imagination ......Je vous présente Sidonie à gauche et Carmen à droite ..........




Le petit déjeuner du matin est le plus important disait elle à son chat en engloutissant ses tartines beurrées ...tu t'en fous de ce que je dis, hein? toi t'as tes croquettes à volonté donc  ça te passe par au dessus des oreilles ce que je te dis !!

Je crois que je perds la boule, je lui parle comme s'il pouvait me répondre à  ce vieux matou flemmard.....
Après un bref passage dans son dressing, elle alluma la télé et mis le son en sourdine.....Elle avait remarqué que Diesel son chat, était beaucoup plus calme  avec le son et des images en continu.....Un dernier coup d'oeil à la glace...une petite grimace à la femme sans âge, lisse et peu attrayante qui la regardait ...

Allez mon vieux, à ce soir , fais pas trop de dégât.....Sa porte fermée, elle descendit rapidement ses trois étages ce qui représentait pour elle le seul exercice sportif qu'elle exerçait, avec ses 5 mn à pied pour descendre dans le métro et se diriger vers le labo qui l'employait.....

12 ans qu'elle y travaillait et depuis toutes ces années, la standardiste ne connaissait toujours pas son nom....elle était transparente, invisible, ce qui lui permettait d'accéder rapidement aux vestiaires pour y enfiler la blouse blanche de rigueur...Pas de parlotte, pas de sourire ni de bonjours prolongés....
Quand elle pénétra dans le labo, quelques collègues buvaient un café, d'autres étaient déjà à leurs postes de travail....Aucun ne répondit à son bonjour...Faut dire qu'elle le grommelait sans regarder personne, donc fallait pas s'attendre à un retour....

Vite, elle s'installa, alluma son ordi, consulta rapidement ses mails et commença  sa journée tranquillement....Elle mettait  au point depuis deux ans  un sérum, qu'elle injectait chaque matin à ses souris...C'était sensé régler le problème de diabète chez les insulino dépendants...Une piqûre par mois devrait remplacer les multiples piqûres que cette maladie obligeait les patients à se faire...

C'était un travail de longue haleine, mais elle avait tout son temps ...Car si physiquement elle n'impressionnait personne, son cerveau  lui, intéressait fortement les labos...elle avait donc obtenu beaucoup d'argent pour faire ses recherches et une paix relative quant à la livraison du produit fini....

En jetant un coup d'oeil aux cages, elle vit la souris Sidonie tituber, et tomber...Merde, se dit elle ! Le changement millimétré de la formule avait mis la souris KO...
Les autres  qui avaient reçu l'ancienne formule semblaient en bonne forme, seule Sidonie faisait des siennes...La souris reposait dans sa main, elle sentit du bout des doigts son pouls ...un pouls au ralenti....Elle nota toutes les caractéristiques physiques et décida de lui faire une prise de sang....quelques gouttes suffiraient...

En attendant le résultat des analyses, elle se replongea dans ses calculs.....qu'est ce qui clochait ? Elle avait couché la souris dans sa cage et l'étudiait sans comprendre....puis, elle vit un petit frémissement , un oeil s'ouvrir et Sidonie revint comme une fleur à la vie....1heure dans les vaps....Une heure, endormie....
Le résultat des analyses était sidérants...aucune trace du produit injecté dans son sang...Elle ne comprenait pas...Normalement elle aurait dû trouver les composants du sérum, mais il n'y avait rien.....

Elle en oublia de manger, ce ne fut que vers 14 h quand elle entendit ses collègues revenir de la cafétéria, qu'elle se rendit compte que son estomac grouillait...Elle grignota des petits gâteaux qu'elle gardait toujours dans son tiroir afin de ne pas perdre de temps...Elle voulait essayer quelque chose....Elle fila dans la réserve où les cages à souris étaient rangées et s'empara d'un beau spécimen, une souris plus grosse que Sidonie, plus alerte, plus jeune....

Viens là, toi....tu t'appelleras  Carmen....Une prise de sang pour voir si tout va bien et elle lui injecta une dose de sérum modifié le matin même....Dès l'injection Carmen tituba, et s'endormit comme une bienheureuse....Elle regarda l'heure...14h20 et attendit ....
à 16h10, Carmen couina et essaya de se lever.....Une fois sur ses pattes elle alla boire longuement au tuyau prévu à cet effet...

Elle avait l'air alerte et pleine forme...Nouvelle prise de sang, nouvelle analyse.....Rien ne changeait par rapport à la première prise...C'était fou ça !!

L'esprit en ébullition, elle rangea ses affaires et sortit rejoindre son appart et son chat.....Elle lui expliqua avec véhémence  ce qui s'était passé mais elle se rendit vite compte que non seulement il s'en foutait mais qu'il s'était tranquillement endormi ...

En allant se préparer une omelette rapide, elle se croisa dans le miroir....Pas étonnant que je sois invisible, on dirait une petite souris grise ! ça la fit sourire car elle savait ce qu'elle était....et ça n'avait rien à voir avec ce qu'elle prétendait être....La glace lui renvoyait une image qu'elle  avait mis des années à construire...Elle prit une douche rapide et se regarda vraiment....

Avant la douche elle avait le maquillage  grisouillant, la bouche pâle, des lentilles de couleur marron, des cheveux tiré en un chignon bas, un corps emmitouflé dans une robe chasuble informe, un vieux gilet qui pochait aux coudes.....

là, elle était complètement différente,  elle avait un visage avenant , des pommettes hautes un teint clair, des yeux verts dorés, un petit nez, une bouche bien tracée....ses cheveux déliés était tout bouclés, un corps  fin , une poitrine qui ne nécessitait pas de soutien ....Personne ne la connaissait ainsi, seul son miroir avait cet honneur....

Elle adorait se grimer, jouer des rôles... Fille unique de parents sans relief et sans histoire, elle avait été obligée de s'inventer un tas de personnages pour exister vraiment dans l'univers fermé de sa chambre....Elle avait très vite appris à coudre avec la vieille machine dénichée dans le grenier et avec les vieux vêtements de sa mère elle faisait des merveilles...

Elle était seule, mais plusieurs personnages vivaient en elle....Une fois, après s'être grimée et habillée, elle était descendue dans la salle à manger....son père qui lisait son journal dans son fauteuil favori, leva les yeux, sursauta et dit : "vous êtes qui ? et par où vous êtes entrée ? Elle marmonna; "je suis une amie de Charlotte et je venais lui emprunter son livre de Géo..." Il répondit : Asseyez vous dans la cuisine, elle ne devrait pas tarder....

Elle avait réussi à tromper son père , il s'était fait avoir comme un bleu ! Vite, elle remonta se changer et fit une apparition rapide au rez de chaussée...."Il y a une fille qui est venue te voir dit son père......Ah bon? elle est où ? dans la cuisine, et s'il te plait Charlotte, évite de ramener tes camarades à la maison.....

Elle recommença souvent à les gruger...C'était moins simple avec sa mère, et elle se débrouillait toujours pour laisser une certaine distance entre elles...Jamais elle ne lui fit la moindre réflexion....

Ils moururent dans un accident de voiture, elle avait 19 ans....Pas de famille, elle s'occupa de tout...Ils désiraient être incinérés et  tout fut réglé en quelques jours....Elle vendit la maison un bon prix, eut la surprise de toucher une grosse somme d'argent d'une assurance , découvrit que ses parents étaient très très  très économes et qu'ils avaient mis de côté un véritable pactole....Elle quitta la petite ville qui l'avait vu naître dans une indifférence totale....

lundi 18 juin 2018

Fiction : Le vol 327


Son avion venait d'atterrir et elle regardait  avec étonnement ces gens qui se pressaient comme des fous pour sortir.....Ils avaient le temps pourtant, personne ne les obligeait à sortir rapidement , mais non...ils la bousculaient au passage, tiraient leurs bagages à main violemment du placard au dessus d'elle....

C'est fou comme la violence transparaissaient dans leurs moindres mouvements....Elle ne bougeait pas, elle attendait que le calme revienne pour sortir....Elle sentait sur sa nuque les regards furieux des pressés en tout genre.....Elle suivit des yeux une mère débordée, les écouteurs vissés dans ses  oreilles, un œil sur son téléphone,  le sac dans l'autre main, et une fillette qui grinçait accrochée à sa veste...."je veux faire pipi......je veux faire pipi....Je veux faire pipi....." c'était comme une litanie, une prière désespérée dans le vide sidéral qu'était devenue sa mère...Un écouteur tomba et le regard hagard, la mère  s'arrêta dans l'allée en hurlant : "avance! avance bordel!  c'est interdit d'aller aux toilettes à l'arrêt...."

Et sous nos yeux ébahis, de grosses larmes s'échappèrent des yeux de la petite et une grosse flaque d'urine s'écoula le long de ses jambes pour atterrir  à ses pieds ....le temps suspendit son vol, et le bruit cessa d'un seul coup...Tous les yeux étaient fixés sur cette énorme flaque ...et la fillette se mit à crier...C'était trop pour elle, elle ne supportait plus les regards fixés sur son entrejambe....la mère se mis à hurler dans son téléphone quelque chose en italien.....

Les gens se remirent en marche, à pousser, à grogner, à s'invectiver.....Les hôtesses s'interposaient, essayaient de juguler ce flot humain qui voulait franchir les portes tous en même temps...quelqu'un tomba , mais ça n'arrêta personne..Ils continuèrent à avancer telle une vague voulant submerger le rivage....Ils écrasèrent consciencieusement celle qui avait eu le malheur de tomber....quelqu'un dans le fond de l'avion cria : Allah Akbar....Un fou, un plaisantin qui trouvait cette ruée vers les issues très drôle...et ce cri, provoqua la folie....

Les gens laissèrent exploser cette violence, cette peur qui était au fond de leurs  tripes ...Ces deux petits mots transformèrent la carlingue en ring de combat.....

Elle se recroquevilla sur son siège , elle venait de prendre un coup derrière la tête.....elle sentit quelque chose de chaud couler dans son cou ....Elle vit la petite fille tomber dans l'allée, elle  chercha sa mère des yeux  ...Mais elle avait disparu....elle se coucha entre les deux sièges et tendit la main pour attraper le bras de la petite fille ...Ses cris stridents retentissaient à ses oreilles mais elle ne se découragea pas...Sa tête tournait, elle sentait qu'elle allait perdre connaissance, et juste comme elle allait abandonner elle sentit la main de la fillette s'agripper à son bras...elle tira de toutes ses forces pour la dégager de cette cohue...et la petite fille se retrouva coincée contre elle à l'abri des pieds et des poings des passagers....La petite hoquetait dans son cou, le visage plein de morve.. Elle luttait désespérément pour ne pas s'évanouir, pour ne pas lui faire peur....Ses idées se brouillaient, sa tête lui faisait mal, elle se mit à chantonner tout bas pour rassurer la petite...."une souris verte....qui courait.......qui courait....elle ne se souvenait plus de la suite...

Puis il y eut le silence...Un silence pesant, un silence anormal....Un homme sortit d'une cabine, et s'avança dans l'allée encombrée...Des sacs jonchaient le sol...Un corps gisait  martyrisé, les yeux grands ouverts sur le néant....des pompiers envahirent l'habitacle, tentèrent une réanimation mais en vain......

Elle cria de toutes ses forces et enfin ils la virent...Elle et cette petite fille traumatisée...Ils se précipitèrent et ce fut le trou noir....Elle ouvrit les yeux dans un lit blanc d'hôpital...Un médecin lui avait bandé le crâne , elle avait eu un traumatisme crânien...Il lui fallait du repos.... Elle voulut parler, mais les mots ne franchirent pas ses lèvres...

Une télé  branchée sur les infos en continu relatait "qu'un incident était survenu sur le vol 327 en provenance du Caire"...Un individu  avait déclenché un mouvement de panique à bord, un mort était à déplorer.....

Quelle foutaise se dit elle !! Ce n'était pas un seul individu qui avait déclenché ce mouvement de foule, mais la connerie de gens trop pressés accrochés à leurs portables et à leurs jeux débiles....Tellement pressés qu'ils avaient oublié qu'à bord de l'avion ce n'étaient pas des avatars  de jeux mais des personnes réelles qui voyageaient...

Elle faillit vomir quand elle vit qu'on interviewait la mère de la petite fille....qui disait à quel point ça avait été éprouvant de sauver sa petite fille au milieu de cette cohue meurtrière...qu'elle avait fait rempart avec  son corps pour lui éviter les mauvais coups....Qu'elle allait porter plainte contre la compagnie et qu'elle ne serait pas la seule à le faire, car comment pouvait on laisser monter un individu douteux à bord d'un avion avec toutes les consignes de sécurité actuelles.....?
Elle vit la police entraîner un homme  menotté jusqu'à leur voiture....

Il s'avéra que ce pauvre couillon qui avait crié " Allah Akbar" était le fils de l'ambassadeur du Caire et qu'il avait fait ça pour pimenter l'émeute qui se déroulait dans l'allée.....Il fut libéré avec les excuses de la police !!

Elle ferma les yeux...Ce monde n'était plus compréhensible pour elle, tout allait trop vite, tout était trop violent...Elle avait hâte de se retrouver chez elle au milieu de ses chats....

jeudi 24 mai 2018

Opération programmée......

Depuis deux mois l'homme souffre...oui! je sais,  je le dis souvent, mais en général c'est souvent  en dépression qu'il est ...Mais cette fois, c'est physique...

Il traîne la patte et malgré cela continue à faire ses 10 kms à pieds dans la nature ou en ville...Il consulte un médecin barjot, qui est capable de faire attendre ses patients 6 heures d'affilée dans sa salle d'attente !! La première fois qu'il y est allé, il avait rendez vous à 14h...Il est est passé à 19h...La salle d'attente est pleine et chacun connait les problèmes d'attente de ce toubib, mais il est tellement génial,  que les gens campent et étalent leurs maux à qui veut bien les entendre...

Parler entre eux est déjà un début de soins parait il !! Passé à 19h sorti à 21h , l'homme a pu s'étaler et se faire engueuler copieusement par un vieux géant débonnaire noir qui remet toujours en perspectives les "futiles" problèmes de l'homme et la misère en Afrique....

Il y va chaque semaine se faire engueuler....et il arrive même que lorsqu'il se pointe, la porte est fermée...."monsieur" n'a pas envie de consulter...Et quand l'homme dépité l'appelle au téléphone, il ne lui répond pas......
et là, l'angoisse monte chez lui...ouiiiiiiii, il m'abandonne....et comment je vais vivre et nanananannanann....

Donc il lui file 50 tubes de préparation homéopathique et il a l'impression d'aller mieux...Quand il s'est agit du dos, ça a été une autre histoire !! J'ai dû lui crier dessus pour qu'il lui demande  de passer un scanner....

Là, deux vertèbre écrasées, le canal rachidien bouché qui coince le nerf sciatique... Faut passer à l'opération ! Deux mois qu'il traîne en essayant toutes les autres possibilités : acupuncture, ostéopathe, composition de liquides miracles par son médecin gourou.....

Il y a 2 semaines j'ai dû l'emmener aux urgences...La jambe gauche enflée et paralysée...Mon médecin traitant lui a fait un papier pour les urgences car lui , ne pouvait rien faire....
Il souffre tellement qu'en deux mois il a perdu 6 kgs....Il était mince, mais actuellement il est d'une maigreur effrayante....La douleur lui bouffe ses réserves...

Il tergiverse encore pour l'opération...ouiiiiiiii untel m'a dit que son beau-frère c'était pire après, ouiiiiiiiiii Françoise m'a dit qu'avec une infiltration pas besoin d'opération.....ouiiiiiiiiii....
Merde !! Fais ce que tu veux et ne viens pas te plaindre !

Il a donc fait son infiltration......aucun soulagement ! le canal est tellement rétréci que le liquide ne pénètre pas....

Donc, rendez vous avec le chirurgien...qui lui a dit, plus vous attendez et pire ce sera...rendez vous donc à la clinique pour le 8 juin....

Suis pas sure qu'il ira...S'il voit son médecin "doudou", il est bien capable de changer d'avis !
Il a quand même été rassuré quand le chirurgien lui a dit qu'il pourrait continuer à marcher...mais pas de voiture.....!

ça va être coton pour moi qui suis coincée aussi ! Première décision de prise: Prendre  une femme de ménage ! et pour les courses ce sera Drive que les gamins iront récupérer....Après on vivra au ralenti.....comme des vieux que nous sommes devenus !
Fait pas bon vieillir hein !! lol



dimanche 20 mai 2018

Fiction........


Lorsqu'elle ouvrit les yeux un éclair douloureux déchira sa tête de part en part.....Elle les referma très vite tout en ayant remarqué qu'il y avait de nombreuses personnes dans la pièce où elle se trouvait.....

Un peu fébrile, elle essaya de faire remonter les souvenirs à sa mémoire...que faisait elle là, dans ce lit blanc...dans cette pièce pleine de gens qui semblaient affligés, quelle était cette douleur infâme qui lui torturait le cerveau...elle tenta de soulever ses paupières mais elles étaient de plomb et elle se laissa dériver au loin, dans cet univers où la douleur était absente....

Elle remonta à la surface et à nouveau la douleur fut là...ça chuchotait tout près d'elle...
-Je ne peux plus supporter de la voir ainsi...Il faut faire quelque chose...je suis sure qu'elle n'aurait pas voulu continuer à vivre ainsi...Elle l'a toujours dit; "pas d'acharnement thérapeutique"....pourquoi continuer à la maintenir comme un légume...elle n'aurait pas aimé....

Elle comprend les mots, elle sent la douleur des mots mais n'est pas capable de se les approprier....de qui parle t on tout bas se demande t elle? y a t'il quelqu'un d'autre qui souffre dans la même pièce ?
Elle voudrait pouvoir regarder, elle voudrait compatir elle aussi avec ce compagnon de misère dont on parle, mais elle est épuisée ...ça s'agite autour d'elle, une voix domine les autres, une voix qui fait grincer les chaises, une voix qui fait fuir...et le silence revient, cotonneux...tous les soirs cette voix lui enlève la douleur et la plonge dans un sommeil sans rêve...

Elle émerge silencieusement, entrouvre ses paupières et voit le jour entre les lamelles du store...C'est calme, apaisant, la douleur n'est pas encore là....Elle entends des voix résonner dans le couloir, ça rit, s'interpelle dans un joyeux charivari ...un  chariot passe en grinçant....la porte s'ouvre et se referme...Encore une nouvelle qui ne sait pas qu'elle n'a plus besoin de nourriture terrestre....

Et puis, elle entend frapper; trois petits coups...c'est ainsi presque tous les matins, elle ne sait pas qui frappe mais elle sait que des mains douces et fortes vont la manipuler pour la toilette....Elle s'appelle Lola cette petite magicienne qui continue à toquer à sa porte...Les autres lui disent : "mais pourquoi tu frappes? elle ne t'entend pas et peut encore moins te répondre..."

ça ne fait rien chantonne t elle, s'il lui reste un tout petit peu de conscience, je veux qu'elle sache que je respecte son espace, et que je suis tout près d'elle...
Les autres se moquent, mais Lola n'en fait qu'à sa tête...Elle lui parle de tout, de rien, du film qu'elle a vu à la télé hier soir, de sa petite fille qui  dessine partout sur les murs, de son chat qui court toute les nuits après les chattes du quartier...Il est couillon ce chat dit elle en riant, il ne s'est même pas rendu compte qu'il était castré, il continue à aller conter fleurette à toute la gente féline qui rode  dans les jardins la nuit....Il rentre au matin épuisé, mange ses croquettes gloutonnement et se couche bien heureux sur sa couverture doudou.....

Ce joyeux babillement , elle ne se lasse pas de l'entendre, et lorsque Lola est en congé, elle déprime pour la journée...Celle qui la remplace a les mains dures, efficaces et ne dit pas un mot . c'est expédié en 10 minutes et ça lui laisse un sentiment de manque....

Des voix masculines la réveille...Elle sait que ce sont des médecins car ils emploient plein de mots savants qu'elle ne comprend pas....Ils parlent de la suggestion faite hier par un parent...Ils parlent fort car certains ne sont pas d'accord....Il faudra quand même prendre une décision, il n'y a guère d'espoir qu'elle revienne à la vie...et puis,  quand bien même elle ouvrirait les yeux son cerveau est endommagé, sera t elle encore une personne? est ce bon d'infliger cette épreuve aux gens qui l'aiment.....Je vais poser la question en comité et si la famille est toujours d'accord, nous la laisserons partir .....à quoi bon s'acharner ?
Elle fait des efforts inouïs pour ouvrir les yeux, elle essaie tellement fort que la douleur la submerge et l'emporte...

Elle sent une présence près d'elle....quelqu'un lui murmure des choses à l'oreille...Il est question d'enfants, de chien, de jardin, d'un banc qu'il a gravé à leurs initiales et qui l'attend...ouvre les yeux mon amour, ne me laisse pas...je t'en prie, je suis si seul sans toi...Ils veulent te laisser partir et je n'ai pas voix au chapitre, ils refusent de m'écouter...Je suis ton amour, mais nous n'avons jamais voulu officialiser, ils ne m'ont jamais accepté mais  je ne veux pas te perdre...Je suis près de toi lorsqu'ils ne sont pas là, ils me refusent l'entrée de ta chambre, ils disent que je ne suis rien...que la famille c'est eux et qu'ils ne veulent plus me voir rôder dans cet hôpital...Mais je vais mourir si je ne te vois pas...C'est Lola qui me laisse te parler tous les jours où elle travaille, je t'en supplie, réveille toi...ouvre les yeux, serre mes doigts....
.
Elle aimerait répondre à ses sollicitations mais elle ne sait pas qui il est....Elle aime ces murmures tout contre son oreille, elle aime sa voix chaleureuse et ses mains chaudes...mais elle ne le connait pas....
Puis c'est le silence....Elle essaie d'analyser les bruits du couloir....Elle comprend ce qui se passe mais n'a aucun souvenir personnel....
Ses journées sont toutes les mêmes, mais depuis deux jours elle remarque que la douleur la submerge moins....est ce pour ça qu'elle a pu ouvrir les yeux? serait elle en train de revenir à la vie?

La porte s'ouvre sur plusieurs personnes.....ça chuchote, marmonne, ça ne parle jamais tout haut..comme si elle était déjà morte...et c'est toujours le même sujet qui revient...doit on oui ou non la laisser partir ?
ça commence à faire long dit une voix de femme, vous êtes les parents c'est vous qui devez prendre la décision...On ne peut pas continuer à venir chaque jour et la voir dans cet état...Et les enfants qui posent des questions sur leur mère, je leur dis quoi moi ?? Je suis fatiguée de leur mentir ! ils veulent venir la voir, et je n'ai plus d'excuses à leur donner pour les en empêcher.....et la petite qui veut voir le gars avec qui elle vivait ? je lui dis quoi moi, à cette petite ? C'est facile pour vous, mais c'est quand même moi qui gère les gosses ! Et je le vois ce grand dadais qui rode autour de la maison dans l'espoir de voir les petits..Il faut faire quelque chose, car moi je déclare forfait ! j'ai vu une assistante sociale cette semaine, et elle est prête à les placer en famille d'accueil....

elle entend des gens qui reniflent....oui, tu as raison, il faut arrêter tout cela...Je vais en parler au médecin chef, ils n'ont pas l'air d'être contre cette proposition de la débrancher...Ils m'ont même demandé si on était d'accord pour donner ses organes.....Mais  je t'en supplie, garde encore les enfants le temps que ça se fasse, il sera temps ensuite de prendre une décision...Nous sommes trop âgés, nous ne pouvons pas nous en occuper...Il y a de bonnes familles d'accueil si tu ne veux pas continuer à t'en occuper.....J'ai eu les gens de l'assurance ce matin, nous allons toucher un bon pactole tu sais ! Le gars qui lui a refusé la priorité est en prison , il était saoul et drogué...heureusement, il était assuré ! Ce sera un gros chèque de 820 000 euros ! et ils devront s'acquitter des frais occasionnés par son coma ..6 mois à l'hôpital, ils vont le sentir passer !
Comme nous sommes les tuteurs des enfants, c'est nous qui géreront cet argent et je t'ai promis de t'en faire profiter , alors soit patiente !

Le ton s'est apaisé, ils ont enfin pris une décision ......
Elle vient d'apprendre qu'elle a des enfants....Combien ?? ils n'ont rien dit, n'ont jamais prononcé leurs prénoms....filles ??? garçons??  Ils veulent les placer en famille d'accueil, elle comprend les termes, elle sait ce que c'est mais n'arrive toujours pas à ressentir d'émotions...

Elle ne sait plus à quel moment elle a plongé dans le sommeil....
Le lendemain elle sait que c'est Lola...son cœur se réjouit à l'avance...trois petits coups.....et le silence....et puis une petite voix chagrine:" ils veulent vous débrancher, ils veulent vous laisser partir...je suis triste à cette idée et si vous m'entendez il faut vite faire un signe.....Je sais que vous m'entendez, alors bougez vous; ne les laissez pas faire ! commencez par ouvrir les yeux, ça retardera le protocole....."

Elle ne peut pas ouvrir les yeux, et c'est pas faute d'essayer...Chaque fois qu'elle force elle plonge  dans le néant.....Ne soit pas triste petite Lola, à quoi bon continuer à vivre comme un légume? Ce qui m'ennuie c'est que je vais mourir sans souvenirs, sans rien savoir de ma vie....
Elle sent un souffle chaud sur sa joue, Lola lui fait tendrement ses adieux.....

Et puis, plus tard, la voix à son oreille lui murmure des mots d'amour....Ses joues sont mouillées des larmes de la voix...."Je sais qu'ils vont te retirer tout cet attirail qui te permet de respirer....Je suis tellement en colère contre eux qui te laissent partir sans éprouver le moindre remord....Je voudrais t'enlever afin qu'ils ne puissent pas agir...Je t'aime tellement, et les enfants me manquent...Marc ce petit bonhomme de 10 ans avec ses taches de rousseur sur le nez, Nina petite princesse adorable avec ses boucles rousses....Je n'en peux plus de ne plus les voir....Je sais que je leur manque, on n'efface pas trois années de vie commune comme ça...d'un coup! ces petits sont devenus les miens, ils m'aiment et je les aime aussi....mon bel amour, ma précieuse endormie , j'aurais tellement aimé te rencontrer plus tôt.....

Le bruit de la porte le fait sursauter....elle entend la voix de Lola qui le presse de sortir...Elle sent sa bouche sur son front et il disparait.....
Marc et Nina....elle a deux enfants...Pourquoi son cerveau refuse de lui donner des informations...on est donc capable d'oublier ses enfants ? Elle se sent impuissante, démunie....
Tout à coup, elle sent du monde dans la chambre....ce n'est pourtant pas l'heure des visites...à moins qu'elle n'ait dormi profondément ?
Elle entend des paroles de réconfort..."Tout va bien se passer, tu vas partir rejoindre ta grand mère ...Tu n'aurais pas aimé vivre ainsi, nous avons donc décidé qu'il était temps que tu te reposes.....au revoir ma chérie, veille sur nous et sur tes petits..."

Et elle sent qu'on triture l'appareil qui est sur sa bouche...on retire d'un coup sec ce qui la relie à la machine et elle entend une voix d'homme dire : "ça peut être rapide, mais ça peut durer aussi quelques heures...L'appareil respiratoire l'aidait à respirer mais il se peut qu'elle puisse quand même respirer d'elle même ...Ne vous inquiétez pas, elle ne souffre pas, nous avons fait le nécessaire...Elle va s'éteindre doucement ...."

Elle sombre dans le noir.....quand elle est de nouveau consciente, elle sent que la pièce est vide...Elle est seule....ce n'est pas le matin, il fait noir, elle ne sent pas la caresse du soleil....trois petits coups à la porte...Lola ? elle a perdu le sens du temps.....
"c'est moi, Lola, j'ai pris le service de nuit pour être près de vous....Je sens votre respiration à présent, ce n'est plus le bruit de la machine.....je vois enfin votre visage au complet....vous êtes très jolie vous savez ! je suis contente que vous soyez encore avec nous, ça étonne tout le service, les médecins en perdent leur latin mais vous êtes toujours là !! ça fait 8 h à présent, et votre respiration est là, fidèle au poste.....y'a des grincheux qui marmonnent...Je devrais pas vous dire ça mais votre famille c'est pas la crème des familles hein ! Ils se sont tirés dès que vous avez été débranchée..." je ne peux pas supporter de la voir mourir qu'elle a dit la grande bringue ! oui, c'est pas gentil de parler de votre sœur comme ça, mais elle en tient une couche hein !! l'autre jour , à la machine à café, elle parlait avec son homme de ce qu'ils allaient faire de l'argent qu'ils allaient toucher de l'assurance....On la sentait jubiler la grincheuse ! Deux billets pour Las Végas.....elle rêvait déjà sur les machines à sous ! et je ne veux pas vous faire de la peine, mais ils ont décidé de placer Marc et Nina ....Ils veulent vivre leur vie ! Ils n'ont jamais voulu d'enfants à eux,  ce n'est pas pour se charger d'enfants qui ne sont pas les leurs....
Quant à vos parents, Ils ont déjà été visiter une maison en Charente.....Pour se remettre de toute cette fatigue qu'a causée votre hospitalisation !! pignoufs va!

euh...Pardon ! je ne devrais pas dire ça....je voudrais tellement vous dire de jolies choses, comme celles que vous susurre à l'oreille votre amoureux....Lui, c'est un amour ! Il vous aime tellement, qu'il campe pratiquement à l'hôpital dans l'espoir de vous entrevoir...Il est désespéré à la pensée de votre départ, désespéré de ne plus voir vos enfants....

J'ai passé 6 mois à côté de vous, vous faites partie de ma vie, et je ne voulais pas vous laisser partir seule....alors je vais prendre votre main, et nous allons faire un bout de chemin ensemble.....
Elle sent le soleil....La nuit est passée et Lola est partie....à moins que ça ne soit qu'un rêve? Lola est elle restée avec elle?
En tout cas, ce sont les mains dures et sèches qui viennent faire sa toilette...Pas encore partie toi? lui murmure t elle?
Elle voudrait bien lui répondre, mais sa bouche reste muette.....

Visite des grands pontes....Elle sent le froid du stéthoscope, elle entend leur voix étonnées , et une voix dit : "vous arrêtez les antalgiques ...arrêtez les perfusions...ça ne sert plus à rien, ce n'est plus une personne  que nous avons là, c'est juste l'enveloppe d'un corps....." et si on lui faisait un scanner dit un autre ? à quoi bon dit la voix autoritaire! Des examens pour rien.....Attendons....C'est une question d'heures ! qu'on me prévienne quand ce sera la fin.....

La journée se passe avec les bruits habituels.....La douleur est devenue présente, plus forte, plus d'antalgiques, son corps se rebelle....elle s'échappe dans le sommeil ou dans autre chose;..la mort peut être?
La veilleuse de nuit qui entre la réveille....elle a les lèvres gercées...elle sent de la fraicheur sur sa bouche, bénie soit elle d'avoir compris sa détresse....Elle a soif et ce gant imbibé d'eau fraîche lui fait un bien fou.....
Le matin est là, la mort prend son temps la garce !
ça chantonne dans la chambre et une odeur de pins des Landes envahit la pièce....Elle reconnait la personne tout de suite! C'est Rosa, qui a un accent à couper au couteau qui passe le balai partout...Elle est gaie Rosa, toujours de bonne humeur, parfois elle lui parle dans une langue qu'elle ne comprend pas...C'est une langue chantante, douce qui l'apaise....là, elle fredonne ce qui ressemble à un fado, lancinant, elle a toujours l'impression que les poils de ses bras se dressent en l'écoutant chanter....
Rosa  s'arrête et elle voudrait lui dire de continuer....Elle voudrait mourir avec dans la tête ce chant mélancolique et fort....

Quelqu'un pousse un cri...et la porte s'ouvre...Rosa hurle des mots dans sa langue natale...des mots qui font courir des gens...des gens qui se pressent dans sa chambre....et Rosa, haletante dit: "elle a bougé sa main......" Mais non, tu as rêvé Rosa! regarde, elle ne bouge pas.....
Elle entend la voix de Lola tout près de sa tête...Je le savais que vous entendiez ! je le savais ! bougez encore, je suis sure que vous pouvez le faire ! tu faisais quoi Rosa quand elle a bougé ???
Mais je sais pas, je chantonnais un fado, qui parlait de ma tristesse de la voir partir si jeune !!
Chante,  Rosa! Chante ! et la voix de Rosa s'éleva, hésitante au début, puis plus prenante et le cri de Lola retentit "regardez ! elle bouge sa main......"

Le service est en ébullition; le grand ponte fait une entrée fracassante et éberlué il voit cette main qui bouge.....oh, elle ne fait pas des grands gestes, non ! elle bouge doucement.....Il s'approche du lit, l'ausculte et ordonne rapidement des examens...Bilan sanguin, scanner......
Il se penche sur elle et elle ouvre les yeux....Elle a réussi à ouvrir les yeux sans que la douleur ne la terrasse....
Vous m'entendez ? si vous m'entendez pressez ma main.....et elle presse sa main ...Tout le monde exulte ! Lola pleure, Rosa est devenue l'héroïne du jour, celle qui a réveillé la belle au bois dormant....
Toute la matinée elle va subir une batterie d'examens qui ne feront que confirmer son retour à la vie...un traitement plus approprié lui est administré, on la nourrie à nouveau avec des perfusions...et c'est avec un plaisir sans nom qu'elle suit des yeux toutes les personnes qui traversent son champs de vision...

L'après midi, la famille est de retour...décontenancée la famille...Elle sait tellement de choses sur eux, des choses peu ragoutantes que tout le temps qu'ils sont là elle garde les yeux fermés....elle entend sa sœur demander si ce n'est pas une erreur, est elle vraiment revenue à la vie ??
Ils parlent à présent comme si elle ne pouvait pas les entendre....."tu crois qu'on pourra toucher quand même le chèque? car telle qu'on la voit tu seras sa tutrice maman, elle n'est pas capable de prendre de décisions...Il faut que le médecin fasse un papier qui le dise....Elle sera mise sous ta tutelle et tu pourras disposer de l'argent....N'oublie pas la maison en  Charente......"

C'est pathétique, elle n'en peut plus de les voir si cupides à son chevet...Alors, elle ouvre les yeux et d'une voix croassante, d'une voix qu'elle ne reconnait pas elle crie "Sortez !!" elle a crié tellement fort que Lola est arrivée....et elle fait sortir tout le monde sans ménagement.....

Les larmes coulent sur son visage...Lola lui prend la main et se réjouit d'avoir entendu sa voix....Reposez vous à présent, on va les empêcher d'entrer...
Lola....sa voix n'est pas sure, mais elle a pu dire son prénom....Je ne veux plus les voir dit elle faiblement.....Je ne sais pas encore grand chose sur moi, mais je ne veux pas de ces gens dans ma vie....Lola, je veux voir cette personne qui venait me parler chaque matin....
"vous voulez parler de Guillaume? mais je vais le chercher de suite! il campe pratiquement devant l'hôpital ! dit elle en riant...

Quand la porte s'est ouverte,  elle a sincèrement cru qu'elle le reconnaitrait....Il est venu vers elle, a pris sa main, à posé sa bouche sur son front et elle a eut l'impression qu'elle était en sécurité....
Elle a pressé sa main, et de sa drôle de voix lui a dit "je ne sais encore rien de ma vie avec vous, uniquement ce que vous avez murmuré à mon oreille, mais je sais que je suis apaisée lorsque vous êtes là ....Il faut que mes enfants sortent de cette famille où ils ne sont pas bien accueillis....Je ne sais pas comment je dois faire  pour les avoir , peut être voir un avocat, un juge...enfin je ne sais pas, ce que je sais c'est qu'ils ne doivent pas rester une minute de plus avec ma famille....Je ne me souviens plus de ma vie, mais  pour protéger mes enfants je suis prête à tout....

Il y a bien une solution lui dit il...épouse moi  et tes enfants seront les miens!
Mais, est ce que j'ai été mariée ? Le père des enfants peut il me les retirer?
Rassure toi me dit il, lorsque je t'ai rencontrée il y a 4 ans, tu venais de perdre ton compagnon....Tu n'as jamais été mariée...Depuis 3 ans nous vivons ensemble dans ma grande maison ...
Il s'occupa de tout...Prit contact avec un avocat,  régla avec lui tous les détails relatifs aux enfants, au grand dam de sa famille !

Elle fit connaissance avec ses deux petits par un bel après midi de septembre...Son cœur battait très fort, et quand elle les vit sur le pas de la porte, timides, inquiets, elle ouvrit tout grands ses bras....Elle ne les reconnaissait pas avec ses yeux mais son cœur les avait reconnus...
Elle allait de mieux en mieux, marchait chaque jour avec la kiné car 6 mois d'inaction avait eu raison de ses muscles...Chaque jour Guillaume lui rappelait sa vie d'avant, les enfants parlaient, parlaient, l'incluaient dans les aventures et elle avait l'impression de se souvenir....Mais c'était toujours le trou noir...Le médecin lui avait dit d'être patiente , c'était déjà un miracle que vous soyez  revenue parmi nous !
Un jour, elle put sortir de l'hôpital et elle regagna la maison où elle avait vécu durant 3 ans...Elle passa d'une pièce à l'autre, sans le moindre souvenir...
La première nuit avec Guillaume fut pleine de tendresse et de pudeur...Il ne voulait rien forcer, il l'aimait si fort qu'il savait qu'un jour ce serait réciproque...

Ils décidèrent de se marier...Elle, la réfractaire au mariage, se rendait compte avec frayeur qu'elle aurait pu perdre ses enfants ....
Lola et Rosa seraient ses demoiselles d'honneur ! elles fréquentaient assidûment la maison, elle leur disait à quel point elles avaient été précieuses pour elle durant ces 6 mois....Elle se souvenait de tout, riait avec Lola de la grande bringue qui revenait si souvent dans la conversation...! Rosa fredonnait ses fados, Guillaume la regardait avec amour et les enfants s'accrochaient à ses jupes comme s'ils avaient peur de la perdre encore....

Elle avait rompu avec ses parents...pour une fois, elle remerciait sa  perte de mémoire ! Lorsqu'ils étaient venus à sa sortie d'hôpital , elle était passé à côté d'eux sans les reconnaitre...Ils s'étaient approché d'elle, lui avaient saisi la main, lui avaient demandé pardon.....Elle les avait regardé avec étonnement, et c'est Guillaume qui les avait nommés....Ils avaient essayé de lui soutirer de l'argent sous prétexte qu'ils avaient payé pour la réservation de la maison en Charente et ils espéraient un geste de sa part.....
La grande bringue avait dit sournoisement qu'elle méritait un petit quelque chose pour s'être occupé de ses enfants durant 6 mois....
Heureusement, Guillaume était intervenu en disant que l'assurance l'avait largement dédommagée !
Et à présent, je vous conseille de partir leur a t il dit, nous n'avons plus rien à nous dire !

Elle s'accrocha au bras de Guillaume, reconnaissante de sa force,  de  sa façon d'agir,  ferme et sans concession, et ils tournèrent définitivement le dos à la mesquinerie de ces gens....

Le mariage se fit en petit comité, quelques amis de Guillaume, Lola....Rosa...

Et lorsqu'elle dit OUI en le regardant dans les yeux elle sut qu'elle lui confiait sa vie passée, présente et future ! et qu'importe les souvenirs, ils s'en fabriqueraient des tonnes à l'avenir,  car ils en connaissaient le prix!

mardi 3 avril 2018

Lundi de Pâques......

Un beau Lundi de Pâques avec les enfants...Deuxième fils s'était mis aux fourneaux et tous les enfants sont partis à la chasse aux œufs dans le jardin...

Le temps était grisouille, mais doux et les deux papys - mamies se sont retrouvés avec plaisir autour de la table !! Une bien  belle journée !






dimanche 1 avril 2018

Joyeuses Pâques !


Il pleut...Il pleut ! c'est la fête à la grenouille et pourtant il y a des oeufs qui ont été semés dans tous les jardins.........Joyeuses Pâques à tous !!
Image du Blog nounoudunord.centerblog.net



Image du Blog sonnette.centerblog.net





Image du Blog sonnette.centerblog.net

samedi 17 mars 2018

Maya malade........

Elle s'appelle Maya....diminutif "guéguette".....d'ailleurs elle ne répond à aucun de ses deux prénoms , rien que pour nous embêter....
l'homme la siffle, crie son nom à tous les vents mais elle ne rentre que si elle en a envie...
Finalement, on a vite compris que c'était elle qui commandait....elle est chez elle, et nous sommes ses colocataires....sauf que c'est moi qui ait la clé du placard à croquettes, alors de temps en temps j'ai droit à un frottement continu contre mes jambes et un p'tit ronron sympa.....je suis sure qu'elle a vite compris qu'avec moi, la bouffe serait de première classe ! et elle vient me chercher avec insistance, avec un léger miaulement, pour me faire comprendre qu'il est temps de la nourrir...elle ne fait pas ça avec l'homme !

Donc guéguette a fugué mercredi toute la journée......
elle est rentrée vers  21 h.....Inutile de la réprimander, elle lève la queue avec insolence et va se lover dans son fauteuil préféré sans explication d'aucune sorte !! c'est une ingrate cette petite !!

Le jeudi....elle dort...Pas de cavalcade, pas de jeux....Rien...
Je me dis qu'elle a dû sacrément faire la fête la veille pour dormir autant ! Elle grignote, boit un p'tit coup et retourne dormir......

Pas normal...Le vendredi matin, elle se met assise et nous regarde d'un air égaré, comme si elle avait pris une bonne cuite....L'homme la pose sur mon lit...et catastrophe, elle fait pipi dessus et se sauve sous le lit.....
Changement de couette.....Je suis inquiète , on appelle le vétérinaire qui nous donne rendez vous à 16h 30.....
Plus de 40° de fièvre...Il décide de la garder et de la perfuser pour la nuit....Un virus...Mais lequel ?? 


Elle est rentrée ce matin, en petite forme, avec un traitement d'anti-inflammatoires pour la semaine et si ça ne va pas.....on la ramène lundi....
Elle monte les escaliers comme une vieille mamie et elle est venue me chercher dans ma chambre en miaulant.....La faim, sans doute ! 
Elle a recommencé à me frôler en ronronnant et je lui ai découpé la moitié d'un steak qu'elle a mangé comme une vorace !! Deux jours de diète, ça creuse !!

Puis, dodo sur son fauteuil favori......  


mardi 27 février 2018

La gnaque !!

Cette semaine, je me suis amusée à remonter les années avec mon blog.......J'ai commencé ce blog le 22/10/2010......et avant celui là, j'avais  écris durant quelques années sur "psychologie" et "vive les rondes"....

En ce moment, je n'ai pas trop la gnaque pour écrire, ma grippe me fait sentir que je deviens vieille et que mon corps prend son temps pour récupérer des forces...

Depuis 15 jours je dors beaucoup durant la journée et c'est une chose nouvelle pour moi.....Je ne lutte pas, et  je sens quand il est temps de poser ma tête sur l'oreiller et de me laisser aller dans les rêves ...

J'ai retrouvé dans mes archives un p'tit bijou de causticité  et je ne savais pas à ce moment là  c'était  la dernière fois que je voyais  cette vieille amie  , décédée peu de temps après.....


La "Marcelle"

On arrive donc chez la Marcelle 90 ans;..les bras chargés de fleurs et de gâteaux....à la pâtisserie, j'avais fait le choix d'en prendre plusieurs...Un aux myrtilles et framboises, un éclair café et une part de gâteau au fromage blanc.....

à peine arrivés...Elle, pliée en deux, se levant difficilement de son fauteuil...." Mais.....mais.....c'est qui ???? Ah c'est vous! pas de sourire, l'oeil qui frise....La télé qui marche , mais sans le son.......

ben oui! nous voilà, Marcelle! Comment allez vous....

Elle : (énervée)...comment je vais...comment je vais! t'as que des questions idiotes comme ça à me poser ????

Moi : (déconcertée) ben ....vous avez l'air d'aller bien.....
Elle : c'est toi qui le dit hein ! vous les jeunes vous savez rien de rien de la vieillesse.....
Moi : je sais Marcelle, c'est pas facile.....
Elle : mais tais toi donc....j'ai pas envie d'écouter des conneries.....allez! on change de sujet....

Moi : les vases sont toujours dans le placard ???
Elle : Et où veux tu qu'ils soient ??? tu crois que j'ai encore la force de changer les choses de place ??? Elle est vraiment bête celle là.....
Moi (à l'homme) : Tiens, en voilà un....
Elle : Mais tu vois donc pas qu'il est trop petit ???
J'en prends un plus gros qui semble avoir sa préférence..... 2 minutes pour mettre de l'eau, ranger les fleurs.....

Elle se rassoit, grogne, grommelle....
Moi : (souriante hein?!)  Il fait drôlement beau aujourd'hui...
Elle  (menaçante !): Pourquoi ? les autres jours il faisait mauvais ????
Moi : ben....il a beaucoup plu jusqu'à présent.....

Elle : (secouant la tête et me regardant d'un air apitoyé...)  Il a pas plu du tout ! 
Moi: Mais si Marcelle...Vous n'avez pas vu aux informations......les inondations....
Elle : Mais elle est folle celle là...! t'as vu jouer ça où ???  Allez , allez! changeons de sujet , je veux pas entendre ce genre de conneries....

Moi : (déballant les gâteaux) : Vous voulez lequel Marcelle ???
Elle : pourquoi ? ils sont différents ??? je comprends pas qu'on n'achète pas le même gâteau....tiens! je veux pas choisir! et elle me tourne le dos pour bien me montrer son désaccord.....

Moi : ben....je voulais qu'il y ait du choix.....
Elle : j'en veux pas...prenez les vôtres et je prendrai ce qui reste....
Je lui mets sur l'assiette le gâteau aux myrtilles.....et l'homme lui sert un thé....Vous voulez du sucre Marcelle demande t il ???
Elle : Mais il est con celui là....t'en prends, toi, du sucre ??? 
Lui : ben non....
Elle : ben moi j'en prends....je lui tends le sucrier et elle reste là, à me regarder , l'oeil goguenard....
Moi : un sucre ?? et je lui glisse dans sa tasse....
Elle : y t'en  faut du temps pour comprendre que j'ai du mal avec mon bras....
Moi:  ben....je ne savais pas....ça va? il est bon le gâteau ??
Elle : ouais......

Grand silence...mon esprit travaille comme une bête pour chercher un sujet de conversation.....

Moi : Vous avez fait raboter votre porte d'entrée Marcelle...C'est bien, car la dernière fois qu'on est venus, on a eu du mal de la pousser....(elle nous avait engueulé car nous n'arrivions pas à l'ouvrir!!...)

Elle : quelle porte?  t'as pas encore compris qu'elle coulisse sur elle même???
Moi : Pas celle de la véranda....la porte d'entrée...
Elle : J'ai pas de véranda....
Moi : Mais si Marcelle...celle de la véranda coulisse, mais l'autre, pour rentrer dans la maison , on n' arrivait pas à la pousser la dernière fois.....
Elle : mais qu'est ce que tu me racontes comme connerie ,?? j'ai jamais eu de véranda et la porte marche bien....

Moi : (abandonnant)...ben;..j'ai dû me tromper alors.....
Elle : J'ai fait venir quelqu'un pour la raboter....
Moi : C'est bien ce que je disais !
Elle : tu disais quoi ??? elle a toujours bien fonctionné ma porte.....c'est les gens qui sont cons qui n'ont pas compris qu'il ne fallait pas pousser mais la faire coulisser....

Et là....J'ai abandonné......Lâchement ! je n'avais plus qu'une envie, c'était partir au plus vite....je presse la main de l'homme pour lui faire comprendre, mais lui, lit tranquillement le journal.....
j'insiste et je dis : "tu sais qu'on doit aller acheter une moustiquaire ,??"

Elle : Une moustiquaire ? c'est quoi de ça ??? 
Moi : C'est fait pour empêcher les insectes de rentrer dans ma chambre...
Elle : (levant les yeux au ciel ) Les p'tites bêtes mangent pas les grosses....et pis, t'as vu des moustiques où ????

Moi : des moustiques, des mouches....dès qu'une fenêtre est ouverte, ça rentre! vous n'avez pas de mouches Marcelle??
Elle : JAMAIS...J'ai jamais eu de mouches ni de moustiques dans la maison....
Moi : ben...vous avez de la chance...
Elle: Mais quelle connerie ! quelle connerie! t'as rien de mieux à me raconter ??? allez! changeons de sujet!

ça a duré deux heures et demi......Pas une seconde nous n'avons eu un sourire, une approbation, une gentille parole...Ce ne fut que récriminations, colère et disputes.....

Maints sujets sur sa fille, sa petite fille furent abordés.... Rien ....

Je crois qu'elle a débranché de la vie....et nous sommes partis un peu éberlués.....et puis, nous avons ri  ! Nous avons répété ce dialogue de sourds que je viens de vous écrire,  en rigolant comme des malades.....

Je savais qu'elle vieillirait comme une "vieille tatie Danielle"....Je le savais !!!