samedi 27 août 2011

Je suis en colère.......

un petit moment que je n'ai pas écrit....
Il y a 15 jours, après beaucoup de difficultés pour faire admettre à ma soeur qu'il fallait que je me sauve une semaine chez mon petit fils qui ne pouvait pas venir en vacances pour cause de boulot, j'ai réussi enfin, à la faire admettre dans une maison de repos à Baccarat....
Superbe château magnifiquement fleuri, grand parc...personnel d'une grande patience, et d'une grande gentillesse.....je l'ai donc déposée dans ce magnifique endroit où elle va pouvoir sortir sur une chaise roulante, ascenseur à sa disposition et surtout du personnel pour l'aider....
dans ma tête, je suis tranquille, car le personnel médical est à demeure : médecins, infirmières, kiné...je sais qu'elle sera entourée, qu'elle va pouvoir profiter du jardin splendide....
Je sais que tout va bien se passer!

j'aurais pu demander à l'homme de s'en occuper, mais j'ai très vite compris que c'était inutile....MONSIEUR a ses activités, qui sont bien plus importantes que de s'occuper d'une malade!
le lundi : théâtre toute la journée, le mardi, copine, sortie, psy.....le mercredi : visite aux malades qui sont en soins palliatifs (que personne ne rigole !!!) et le reste de la semaine est consacrée aux amis , à sa maison dans les Vosges etc....etc....
Ma soeur est en trop dans ce magnifique programme....donc, je gère avec les moyens du bord!

Le 15, je dois prendre l'avion à Strasbourg.....je compte sur l'homme pour me déposer à l'aéroport...Mon avion est à 18h30 donc on a même le temps de se faire une petite virée sur la ville (que je ne connais pas!) et de tranquillement se rendre à l'aéroport.....
Je sens que ça ne lui plait pas...Nancy-Strasbourg en voiture, c'est l'enfer pour lui.....mais bon, il va faire un effort surhumain et il va le faire....
Moi, je le sens pas...direction :INTERNET, horaire des trains , et achat des billets...Pas question de me sentir coupable de le faire bouger, je vais me débrouiller....j'ai un train à 14h15...
Je lui demande donc de me déposer à la gare, et je sens son soulagement!

Naturellement, il me fait rater mon train...jamais prêt à partir ....je prends donc le suivant à 16h30, ce qui ne m'arrange pas car ça va être très très juste pour l'avion....
Pas grave! je gère ! j'ai dû prendre un taxi afin de ne pas rater le départ ....ça m'a couté plus cher que l'aller-retour Nancy-Strasbourg !!!
enregistrement des bagages, (en retard!) et je suis enfin dans l'avion!

ça y est! c'est les vacances ! 1h20 plus tard, j'embrasse ma petite belle fille , qui elle, m'attend, fidèle au poste!
J'ai passé une semaine merveilleuse, entourée par Laure, Bruno, Théo et mon petit fils.....j'ai un petit fils de plus, Théo, qui m'a adoptée immédiatement....Bruno, le mari de Laure est adorable, attentif...je me sens bien avec eux...il y a plein d'amour dans cette petite famille, et Bruno a élevé mon petit fils comme si c'était le sien..avec beaucoup d'amour, de complicité...
Il a fait du beau boulot avec lui, et je l'ai remercié d'avoir été un vrai père pour Hugo...
chez eux, j'ai vraiment posé les valises...j'ai oublié les soucis, la maladie...
Malheureusement la maladie m'a rattrapée...le 25,jour de mon départ, coup de fil du médecin de la maison de repos: Votre soeur a un petit problème d'hémiplégie du côté droit...elle ne peut plus se servir de son bras droit et de sa jambe droite....je pense qu'elle a des métastases qui ont migré au cerveau...
Affolement immédiat, crise d'angoisse qui monte.....comment ça? elle a eu un scanner du cerveau au mois de juillet, et il n'y avait rien....
Ben oui, mais vous savez, ça va vite, et nous ne pouvons plus la garder, nous ne sommes pas équipés pour ce type de pathologie...
Je m'écroule, car je ne suis pas là...J'explique au toubib que je rentre le soir même, mais il me dit qu'il va la faire transférer à la clinique où elle a son pneumologue.....elle part l'après midi même!

ça y est! les vacances sont finies...Deux jours avant, je m'étais disputée avec l'homme, car je pensais qu'au retour de ma soeur, il serait bien de la mettre au rez de chaussée, dans le salon, afin qu'elle n'ait plus les escaliers à descendre...
Il m'avait répondu par un NON, catégorique! Il n'est pas question qu'elle prenne le salon, c'est la pièce où je me tiens le soir, où je regarde la télé....
Je l'avais traité de tous les noms, d'égoïste, de pauvre type, même pas capable de sacrifier quelques petits plaisirs afin que sa belle soeur soit mieux, et je lui avais raccroché au nez!

Là, il allait devoir céder, puisqu'elle était paralysée du côté droit....eh bien, j'attends encore la réponse....on va en discuter à ton retour m'a t il dit....
Discuter de quoi?
Voilà un homme qui lit des millier de livres sur Dieu, sur la religion, sur le don de soi, sur l'amour qu'on doit porter aux autres, sur la charité que lui seul comprend....il aide tout ce qui lui semble malheureux, misérable...il entretient des familles égyptiennes, paie un boeuf à un gabonais, une machine à coudre à une africaine, et j'en passe et des meilleures!
Il me fait même la morale sur ce que je devrais faire pour aider ce pauvre monde qui sans lui mourrait de faim....
et là, dans les petits actes, dans les petits renoncements, MONSIEUR, s'accroche à son salon, comme la pauvreté sur le pauvre monde...
Je suis dégoutée...

Dès mon arrivée, je prends des nouvelles de ma soeur...elle était aux urgences , mais là, ils l'installent en médecine....ils lui ont déjà donné un petit cocktail calmant, ce qui fait qu'elle a l'air d'être en forme....
Nuit blanche....
la dernière de mes soeurs est à Nancy....elle est de Gap et est venue au mariage de sa meilleure amie.....c'est vendredi, le mariage est le lendemain, et elle n'a pas de robe, ni chaussures...
On fouille dans mes fringues, mais les chaussures ne lui vont pas...expédition dans les magasins, où j'en profite pour la rhabiller pour l'hiver car elle n'a pas un sou....elle est venue avec 20 euros, et elle se demande si c'est suffisant pour mettre dans l'enveloppe des mariés...
Je complète la somme, achète des fleurs pour sa copine et nous rentrons...
je lui demande de m'accompagner pour voir ma soeur, (qui est aussi la sienne bien sur...) mais elle n'a pas le temps....les préparatifs....et tout le zinzin;..
je la laisse et file à la clinique, j'achète des gâteaux dont elle est friande....Elle a bonne mine, mais elle m'accueille en me disant : je vais mourir tu sais !
je râle, l'engueule, la bouscule...il n'est pas question que tu meurs....qui t'a dit ces conneries?
Ils ont dit que mon cerveau est atteint...
et alors? ils vont faire des séances de radiothérapie, c'est prévu...donc, tu te calmes, je suis là, et on va pas se laisser faire comme ça !

elle sourit enfin, et nous nous goinfrons de gâteaux ....
je lui dit que sa dernière soeur est là...elle me dit qu'elle ne veut pas la voir...ça tombe bien me dis je !
S'il m'arrive quoique ce soit, je ne veux pas les voir (j'ai 3 autres soeurs)...je ne veux pas que tu les prévienne, elles m'ont fait trop de mal...
pour l'instant, on ne dit rien....tout va bien se passer.....
Je rentre et l'homme est dans les Vosges, parti pour deux jours avec des copines......
je peux enfin pleurer en paix....
j'appelle mon amie Manue, pour lui confier ma peine, et là, j'apprends, que l'homme va souvent se réfugier (nan! vous avez bien entendu: RÉFUGIER) dans une famille qui habite près de chez Manue.....j'ai du mal à comprendre le mot : réfugier....ben oui, à la maison, c'est tellement pesant avec ma soeur, c'est tellement désagréable une malade, qu'il va se réfugier chez ces gens pour se plaindre de la situation...

Alors, je l'appelle, afin d'avoir des explications....et lui me crie: que oui, il en a marre, que oui c'est pas supportable comme ambiance, que oui, il ne peut plus supporter de m'entendre me plaindre de ma soeur.....

qu'est ce que c'est que ce bintz??? alors, parce que je parle à mes enfants de ma vie avec ma soeur, des moments difficiles comme des moments drôles, des difficultés que j'ai, de sortir parfois, parce que j'ai peur qu'elle ne se casse la figure dans les escaliers...de toutes ces petites choses qui font notre quotidien....pour lui, c'est une plainte perpétuelle?????

Lui qui se plaint depuis 40 ans auprès de psy et surtout auprès de moi?...lui qui est le plus malheureux que la terre ait porté, lui qui porte la misère du monde et qui me fait chier chaque jour que Dieu fait pour me la faire supporter aussi.....
TROP...C'EST TROP....je lui raccroche au nez ..me lève d'un bond, remplis ma valise, prends ma voiture et file....
je l'appelle: messagerie...tant mieux! quelques mots:" je suis partie, bon vent!"
Je suis à l'hôtel et j'attends lundi avec impatience pour pouvoir prendre mes dispositions avec ma soeur....il faut que je rencontre son toubib...Il faut que je sache comment m'organiser avec elle....
Il faut surtout que l'homme soit débarrassé de nous, afin qu'il vive sa vie de bisounours.
ah! j'oubliais! la semaine dernière il s'est renseigné pour reprendre le boulot deux jours par semaine comme auxiliaire de vie....oui! vous avez bien lu...il veut aller faire des toilettes et s'occuper de malades à domicile...incroyable! me suis dit lorsque je l'ai entendu! il y a une malade à la maison, qu'il pourrait aider...mais non, c'est quand même plus facile et gratifiant de faire ça à l'extérieur hein? Minable !!

14 commentaires:

  1. Mais c'est terrible ce que tu racontes.
    Tu sais les gens aiment se donner bonne conscience en aidant les autres, tant que cela ne les touche pas, car voir le malheur dans sa famille est insupportable, et aider dans sa propre famille ne lui donne pas un rôle de héros, alors que chez les autres, il est le héros, celui que l'on vénère, alors que aider chez lui passe dans la normalitude.
    Je travaille dans les soins palliatifs à Strasbourg, et je pourrais t'en donner beaucoup des exemples comme le tien.
    En tout cas mon amie, je te souhaite bon courage quelle que soit la décision que tu prennes.
    Je t'embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
  2. que dire sinon bon courage et bravo pour ce que tu fais. Ta soeur a beaucoup de chance de t'avoir auprès d'elle et c'est cela le plus important.
    Essaie tout de même de penser un peu à toi en profitant de ces quelques moments de répit pour te ressourcer un peu et prendre du recul avec tous ces problèmes il faut le dire pas simples à gérer. Bon dimanche à toi. Amitiés

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends ta réaction.
    Déjà que la situation n'est pas facile, il fallait qu'il en rajoute une couche en se regardant le nombril. Se demande-t-il parfois comment toi tu vis tout ça ?
    C'est beau la générosité et l'empathie de façade... pfff

    Comment tu envisages la suite des évènements avec lui ? Est-ce que tu penses que tu avais juste besoin de traverser cette nouvelle épreuve sans avoir à le subir aussi ? Ou bien l'as-tu vraiment quitté ?

    En tout cas, bon courage à ta soeur ainsi qu'à toi.

    RépondreSupprimer
  4. merci à vous trois ! je vis au jour le jour...lundi je vais voir le médecin et je déciderai à ce moment là...bien sur, s' il veut la renvoyer à la maison, je n'aurai pas d'autres choix que de rentrer....je ne veux pas la troubler...elle a sa chambre, ses habitudes, et s'il le faut je ferai pour elle , ce que je ne ferais pas pour moi....
    après......Dieu seul le sait.....je ne veux pas qu'elle sache que je suis partie...
    ah au fait, un petit sourire : la tempête qui sévit sur New York se nomme Irène! comme ma soeur ! bisous à vous trois!

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. QUEL EGOISTE,avant d aidee des gens a l autre bout du monde ou mm plus pret et avant d aller se plaindre ailleurs (chez des gens ?!?!) qu il balait devant sa porte et surtout qu il t aide et mette toute sa misericorde dans cela au moins tu te plaindras moins !

    puree ton homme m a mise en colere il a du pot que je ne le connaisse pas je l aurais engueulee severe grrrrrrrrrrrr

    RépondreSupprimer
  7. Ah comme quoi elle a encore la pêche, ta soeur, pour aller sévir à New York alors que tu la crois à l'hôpital ! ^^ (très joli prénom, je trouve)

    RépondreSupprimer
  8. oui, c'est un joli prénom et ça m'a semblé prémonitoire......!
    et néfertiti, je suis coupable de ne pas m'être réveillée plus tôt.....j'ai passé 38 ans à "bader" devant son humanité, sa générosité (pour les autres hein! pas pour les siens! faut pas déconner quand même!!), son amour des autres...ce qui fait que je me suis , plus d'une fois, sentie minable de n'avoir pas des sentiments aussi élevés que les siens....!! pauvre fille va!!

    RépondreSupprimer
  9. En tout cas, ton dévouement envers ta sœur est exemplaire ! Si chacun s'occupait de ses proches comme tu le fais, que de misère et de solitude en moins sur la terre !

    RépondreSupprimer
  10. c'est clair ^^
    c'est rare les gens qui se dévoue autant !
    en tout cas courage :-/ et gros bisous :-)

    RépondreSupprimer
  11. est ce du dévouement quantique et Babinette ?? sais pas! c'est ma soeur et ce que je n'ai pas pu faire pour ma mère (partie trop vite!) je le fais pour elle...et comme c'est une petite fille dans sa tête, c'est bonheur de voir ses yeux s'illuminer quand elle me voit...
    parfois ça pète entre nous, comme un vieux couple, mais elle sait que je serai toujours là...

    RépondreSupprimer
  12. Ah ben là!je te disais :pas de note? et en voilà une bien salée!

    Je voulais te dire suite à ma note que nous avions donc le même mari!Mais là je dis non car tu as épousaillé le bouquet!Tes parenthèses sont bien à propos car effectivement entre les services de soins palliatifs et autres et son comportement réel cela pourrait nous faire rire en d'autres circonstances;Attention à toi les braves petits soldats ont aussi besoin de repos et d'exploser de dire;vive ces pages donc.

    Par contre pas sûre que l'installation au salon soit une solution (je ne connais pas la configuration de ta maison) tu t'épuiserais trop vite et aurais vite fait d'en avoir marre.

    Pour tout dire pas sûre que je ferai ce que tu fais... qu'est-ce qui te pousse à faire tout cela à t'oublier totalement?

    RépondreSupprimer
  13. Lorsque j'ai quitté 1er mari, ce fut un tel choc pour ma mère qu'elle a commencé à faire de la polyarthrite...très, très douloureux....une fois, lors d'une discussion, elle m'a dit que c'était le choc de mon départ qui avait provoqué ce mal...
    je ne m'en suis jamais remise...j'ai essayé d'être présente autant de fois que je le pouvais, le w e , mais lorsqu'elle est rentrée à la clinique, on s'est vues moins..;elle était aux soins intensifs et je laissais ma place à son compagnon (1 seule visite par jour..), je n'ai pu la voir que lorsqu'elle est remontée dans sa chambre....elle allait mieux, allait pouvoir rentrer, et un matin ils l'ont retrouvée morte sur son fauteuil....et je n'étais pas là....j'ai dû m'occuper de tout, mes soeurs n'étant pas tout près, et j'ai trainé cette culpabilité de ma non-présence durant des années;...
    là, avec ma soeur, je veux me rattraper en quelque sorte....dommage que l'homme ne suive pas.....tu vois, c'est pas simple!! mais je bosse dessus! crois moi !

    RépondreSupprimer
  14. Effectivement pas simple et ce que t'a dit t'a mère comment s'en relever?

    RépondreSupprimer