mercredi 12 octobre 2011

ceci est son testament.....

Aujourd'hui, elle a les lunettes sur le nez...signe pour moi, que ça va mieux..
c'est bête ce que je dis là, mais quand elle n'a pas ses lunettes, j'ai l'impression que c'est parce qu'elle ne veut plus voir....ne plus exister...
MOI : Alors, tu as bien mangé?
ELLE : oui, j'ai bien mangé aujourd'hui....Et puis, ils m'ont fait marcher dans le couloir ce matin...Ils étaient deux, et j'ai marché 3 minutes....

MOI: c'est super bien ! et tu es restée un peu dans ton fauteuil?
ELLE : toute la matinée....mais j'avais mal aux fesses alors, j'ai demandé à retourner au lit...
MOI: Oui, mais tu as tenu debout! c'est mieux qu'hier tu vois!
ELLE: Je sais que je ne rentrerai plus.....
MOI: ah..... tu as parlé avec le toubib?
ELLE : non, mais je le sais...Je vais mourir, d'ailleurs je ne verrai pas le jour demain matin....
MOI: Mais qu'est ce que tu dis?  tu te sens moins bien, tu as mal quelque part?...
ELLE : Non, mais je le sais....
Le Kiné rentre dans sa chambre...On va faire quelques pas lui demande t il? 
ELLE : Non...j'ai trop mal...
MOI: vous savez, elle a marché ce matin avec deux personnes et elle est restée dans son fauteuil...Elle est peut être fatiguée....
LUI : alors, on fait une séance de claping, je sens que vous êtes encombrée....elle fait la grimace mais se laisse faire en geignant...

Je file dans le couloir où je rencontre sa toubib qui me dit : "vous savez, elle n'a pas marché ce matin ...ni été dans son fauteuil...
Je la regarde éberluée...mais elle m'a dit....oui, me dit elle, elle est un peu confuse par moment....Nous cherchons un antidépresseur qui lui convienne mais ce n'est pas simple...
Je lui raconte la conversation que nous avons eues toutes les deux..Elle a l'air surprise qu'elle ait pu dire ça...
Moi aussi je suis surprise, ça m'a l'air bien soudain, hier elle voulait entrer chez nous...et aujourd'hui, c'est fini..
Nous avons pu parler encore durant une heure , doucement...
Elle m'a dit : je ne veux pas que tu préviennes quiconque de ma mort...ni mes soeurs, ni personne...je veux que toi...et soudain, une flamme dans son oeil : et tu dois suivre tout ce que j'ai écris....sinon, je me retournerai dans ma tombe...
MOI : mais quand as tu écrit?
Elle : ça fait longtemps, c'était lorsque je suis arrivée...j'ai caché les papiers dans ma chambre...Tout est marqué...Tu me jures de faire ce qui est écrit???
MOI: je te le jure....Mais, moi, ce que je veux, c'est t'accompagner lors de ton dernier voyage...je veux te tenir la main, et t'aider à passer la porte...
ELLE : avec un grand sourire : alors si tu es là, tout se passera bien...et tu sais, de là haut, je te protègerai, toi, l'homme et mes deux neveux....
J'ai pas osé dire que j'avais 3 fils...mais comme elle sait qu'il s'est fâché avec moi, et qu'elle lui en veut, elle l'a déjà rayé de sa mémoire...
J'ai le coeur moins lourd ce soir...on s'est dit les choses avec des mots et elle a seulement regretté de n'avoir pas pu faire un plus long bout de chemin avec nous.....

8 commentaires:

  1. Un peu d'apaisement ne fait jamais de mal....
    Du courage ma belle. Beaucoup de courage...

    RépondreSupprimer
  2. Courage ma Danielle...gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Kikou ma belle,
    Je t'envoie toute ma tendresse.
    Vous voilà prêtes toutes deux et c'est important.L'acceptation, c'est celà, lorsque le malade et ses proches sont préts à se dire un ultime au revoir.
    je t'embrasse
    sabine

    RépondreSupprimer
  4. Que c'est beau ! Tout le monde n'a pas l'opportunité de vivre ainsi un événement de cette importance, dans l'authenticité.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Elle a accepté... c'est l'heure de partager des moments forts.

    Des bises à vous deux.

    RépondreSupprimer
  6. c'est bien qu'elle ait accepté...
    gros bisous à vous deux

    RépondreSupprimer
  7. Merci à toutes...oui, c'est l'heure de l'acceptation et peut être de l'apaisement...j'ai déjà dit, je crois que ma mère avant de mourir m'avait confié mes soeurs...je n'ai pas pu arriver à temps pour mon père, qui m'a attendue aussi longtemps que possible, pour ma mère ça a été trop soudain et je n'ai pu être là...mais pour elle, je voudrais l'accompagner vers maman avec qui elle avait de fortes affinités...
    Je voudrais pouvoir lui dire : voilà, j'ai veillé sur elle, et à présent je te la confie....
    Je pense que si je peux accomplir cet acte, "l'après" se passera mieux pour moi.....
    merci pour vos pensées....elles me réconfortent !

    RépondreSupprimer
  8. pouhhh ce ne sont pas des moments faciles ... est-ce qu'elle realise reellement ce qu'elle te dit , qui sait ? le plus important c'est qu'elle soit plus calme et toi prends soin de toi .rastacouet

    RépondreSupprimer