samedi 8 octobre 2011

Moi, j'abandonne .......

ça s'en va et ça revient.......non! je ne chanterai pas....mais c'est l'impression que j'ai, quand un matin ça me retombe dessus.......
4 années de dépression....Il me manque 4 années à ma vie...

j'ai vécu ces années au ralentis, dans le brouillard, avec une seule envie en tête : mourir....
Alors, j'ai tenté le coup ! après une centaine de cachets, et un réveil nauséeux aux urgences; j'ai beaucoup travaillé avec un psy merveilleux, qui est malheureusement parti à Genève après six mois de psychothérapie....
Il m'a donné des clés mais pas toutes ! et j'ai encore des réveils douloureux.....
j'ai des périodes où "ça" me submerge à nouveau.....alors j'augmente mes doses de cachets; parfois ça marche et parfois non....
là, ça fait deux semaines que je suis border line....je le sens dans mes os, dans ma tête, dans ma peau...Je serre les dents, mais ça monte....ça monte.....ça monte....

Et je dois penser à ma soeur..... elle traverse une phase où elle vit très mal son hospitalisation et où elle m'en veut...
Aujourd'hui, j'ai dû appeler mon amie Manue en catastrophe, je ne me sentais pas capable d'aller faire des courses et d'aller voir ma soeur , seule.....
Heureusement, elle est toujours là, prête à partir en guerre contre mes démons !

à notre arrivée à l’hôpital , je suis accueillie par un oeil noir....pas de sourire...Elle me regarde comme si elle ne me reconnaissait pas...elle se force à sourire à Manue, mais on sent sa colère...
Contre quoi, contre qui est elle en colère?

Plusieurs infirmières se présentent dans la chambre....Une, se présente car elles ne se connaissent pas....elle est à peine polie avec elle, et elle lui fait comprendre qu'elle veut être avec moi.....Une autre vient lui proposer un massage : ça ne m'intéresse pas...j'en ai eu un hier, ça m'a rien fait.....sans un sourire, sans un regard aimable...
C'est moi, qui me sent obligée de les remercier pour leur gentillesse......

Une autre vient lui proposer un goûter..."je veux rien"....
La jeune femme nous propose un café, un jus de fruit, que nous acceptons mon amie et moi..... j'en suis malade de la voir se comporter aussi mal....Ce n'est pas son genre pourtant ...
Que lui arrive t il ?
Enfin , elle accepte du fromage et du pain.....Deux personnes la remontent sur ses oreillers, l'installent confortablement ....
à peine sont elles sorties , qu'elle nous fait comprendre que c'est du pipeau tout ça! que la plupart du temps, elle est toute seule....Elles font ça parce que vous êtes là....

J'ai du mal à l'admettre....Elles me semblent toutes sympas, aux petits soins avec elle....
Que croire? que penser ?

Et je suis là, avec mon mal être...avec mon mal de vivre...heureusement, Manue est là..Quelles sont les phases qu'on traverse lorsqu'on est en fin de vie????
Elle ne veut pas savoir qu'elle est en fin de vie...Doit on lui dire afin qu'elle se prépare? doit on continuer à lui faire croire "qu'ils" vont trouver un médicament qui va lui redonner des forces ? Je ne sais pas....
Je vais prendre rendez vous avec la psy du service afin de savoir ce qu'elle en pense...Car moi, je ne sais pas quoi faire......

5 commentaires:

  1. Ta soeur, ce n'est pas à toi qu'elle en veut. Enfin, pas vraiment. Elle en veut à la vie, à la mort, à la fatalité. Elle n'a pas envie de mourir mais elle sait qu'elle n'a pas le choix alors elle se révolte, en quelque sorte. Ce n'est pas contre toi, pas contre le personnel soignant non plus. Vous êtes juste des "supports" pour exprimer sa colère et son impuissance face à la situation. Je crois qu'elle a passé le déni, qu'elle a compris qu'elle va mourir, et qu'elle en est à la colère.

    Dans ma famille, on considère qu'on peut dire des choses dures et sincères aux gens qu'on aime, justement parce qu'on les aime et qu'on n'a pas envie de les voir se faire du mal. Ce qui m'amène à te dire qu'à ta place je la secouerais un peu, je lui dirais clairement ce qui l'attend puis je lui dirais qu'elle a deux possibilités : en vouloir à la Terre entière et même à elle-même et se pourrir le temps qu'il lui reste ou bien essayer de profiter de chaque instant et remercier la vie de lui laisser encore un peu de temps pour être avec les gens qui l'aiment et qu'elle aime. C'est sûr que "oui, tu vas mourir" ce n'est pas une chose facile à dire et à entendre, mais c'est une réalité, ça fait partie de la vie, et on va tous y passer un jour ou l'autre. Certains plus violemment que d'autres d'ailleurs.

    Les choses c'est important de les exprimer parce que sinon ça pourrit tout de l'intérieur. Et ça pourrit aussi des instants qui pourraient être mémorables. Des instants réellement importants parce qu'on sait que lorsqu'ils seront passés il ne se représenteront plus.
    Alors je crois que c'est important de pouvoir lui dire que tu sais qu'elle ne veut pas mourir, que tu l'aimes et que tu n'as pas envie qu'elle te quitte mais que c'est une réalité à laquelle il va falloir se faire et que tu aimerais pouvoir profiter de tous les moments de tendresse qui vous seront donnés plutôt que de cette colère continue qui vous ronge toutes les deux.

    Courage. Je pense fort à vous deux.

    RépondreSupprimer
  2. qui es tu Lalwende ? qui es tu pour avoir cette sagesse, cette connaissance de la vie???
    ne me dis pas que tu es une petite jeune fille toute douce...je ne peux pas y croire...
    Il y a dans tes paroles, tant de vérités, tant de réalité...que j'ai presque peur....
    qui es tu petite Lalwende ? pour m'apporter ce réconfort que seule la sagesse et l'âge peuvent procurer?
    Non pas que je veuille dire que les jeunes manquent de profondeur, mais tu es si forte, si concrète, si près du sujet....
    Merci à toi....tu ne sais pas à quel point tu as pu m'aider....!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis heureuse d'avoir pu t'aider un peu.

    Qui je suis ? Je crois qu'il faudra que je fasse un article sur mon blog après y avoir bien réfléchi. Ta question me laisse songeuse... et je te remercie de me l'avoir posée. Après tout, pour avancer il faut aussi réfléchir sur soi (qui on est, ce qu'on veut, où on va...).

    Comment ça va aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  4. que dire de plus que Lalwende n'ait déjà dit (et certainement bien mieux que je ne l'aurais fait moi-même). Ce sont effectivement des conseils pleins de sagesse qui te seront très utiles pour gérer au mieux cette période très difficile pour ta soeur et pour toi-même. Mais n'oublies pas de te ménager un peu car ton corps traduit à sa manière tout ce qui ne va pas et il n'a pas du être épargné depuis ces dernières années. Heureusement que tu as une amie sur qui tu peux compter quand tu vas mal. Bon courage pour la suite et ne baisse pas les bras. Amitiés et bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Mélodie68....t'ai je déjà dit que tu portais le prénom de ma nièce???
    je sais qu'il faut que je ménage ma tête, car je ne pourrais plus l'aider si je continue à avoir mal, et à me sentir coupable!
    alors, j'ai pris rendez vous avec la psy du service...peut être servira t elle de passerelle?? amitiés à toi aussi !

    RépondreSupprimer