jeudi 15 mars 2012

Petit grain de sable dans les rouages............

Voila...j'avais toutes les données en mains, et sur le coup, je ne savais pas trop quoi en faire....
Nous avons repris le travail, un peu gênés.....il fut un peu moins assidu auprès de moi....les autres pensaient que nous étions en froid....
Blondinet a refait son apparition, et j'ai laissé faire...j'ai même écouté et approuvé ce qu'il me disait..Sans faire trop attention à ses paroles...à tel point que je me suis coincée moi-même...

Un samedi après-midi, on sonne à ma porte...Mon mari va ouvrir...je regarde qui entre ...et là, j'ai failli avoir un malaise...Blondinet se tenait devant la porte avec une jeune femme ...je m'avance, décontenancée...je les fait rentrer et s'assoir....là, je tends le dos, car je sens la catastrophe arriver à grand pas.....

Moi : Vous vous promeniez dans le coin???
Lui : Non, je suis passée avec ma femme car elle voulait te parler.....
L'homme des bois : vous voulez un café??? une bière???

Il descend au sous sol chercher des boissons...moi, pendant ce temps , je dis affolée : "Mais  t'es un grand malade hein??? qu'est ce que tu viens faire ici, chez moi.....Tu tiens à ce qu'il m'arrive des histoires???"
Elle : il est parti depuis deux semaines...Il vous l'a dit ???
Moi : parti où ???
Elle : Il nous a quitté, le gamin et moi, sous prétexte qu'il va vivre avec vous.....
Juste comme elle disait ça, l'homme des bois arrivait...Il me regarde, ne comprend pas.....

Moi : C'est une plaisanterie hein??? tu n'es pas parti de chez toi???
Lui : Si, j'ai pris un meublé et j'y vis depuis 2 semaines.....
Moi : mais pourquoi???
Elle : parce qu'il est amoureux de vous...et là, elle débite à grande vitesse, toutes les qualités que blondinet me prêtent, que je suis la femme de sa vie...qu'il attend que je le rejoigne, que moi seule le comprend.......  que je sais tirer partie d'un kilo de carottes et qu' elle, elle sait pas le faire... !
J'hallucine ! mais où a t il été chercher ces conneries???

Moi : (gênée, car l'homme des bois est figé )....Écoutes, c'est une plaisanterie, tu vas me faire le plaisir de rentrer avec ta jeune femme et d'oublier cette folie qui te fait croire amoureux de moi....je sais qu'on passe beaucoup de temps ensemble, que je t'écoute et t'encourage à avancer....mais ça veut pas dire que je suis amoureuse de toi.....et puis, tu crois pas qu'avant de partir de chez toi, tu aurais pu m'en parler?? ça aurait évité bien du tracas..... car je n'ai pas du tout l'intention de te suivre...
Elle : tu veux pas revenir avec nous? et ton gamin, tu y penses???
et là, Blondinet s'écroule en larmes....et c'est homme des bois qui lui tapote  gentiment l'épaule pour le consoler...
Moi, dans tout ça, je me sens morveuse...car ce p'tit jeune, là, je m'en suis servie, pour ennuyer l'autre grand benêt...je peux quand même pas le dire....je suis atterrée qu'il ait pris cette décision sans m'en parler et je ne sais pas quoi faire pour régler ce problème.....

Nous discutons une bonne partie de l'après midi, et je leur dis à quel point je suis désolée qu'il se soit   fourvoyé dans cette impasse....pourquoi je n'ai pas fait attention à ce qu'il racontait ??? j'aurais dû me douter qu'il n'était pas toujours très clair, vu qu'il fumait un peu d'herbe, et que ce que je disais pouvait être mal interprété.....

Ils s'en vont, sans avoir rien réglé, car il ne veut pas rentrer.....Il est trop jeune pour avoir des responsabilités et il fuit la maison, sa femme et le petit .....

L'homme des bois m'interroge....je lui dis que je ne comprends pas, j'ai simplement été gentille, je l'ai simplement écouté......il s'est raconté des histoires.....
Il hausse les épaules, philosophe, et me dis de faire attention.....c'est fragile ces jeunes là....

Ça me fait rire (jaune)...mais je ris...étonnée de sa réaction......

Le lundi; blondinet est là, avec son air de chien battu....mais là, je refuse qu'il reste à mes côtés...Il va à partir de ce moment  là, fumer, jusqu'à ne plus pouvoir bosser..à être dans les vaps une bonne partie de la journée.....on sera plusieurs à l'aider, pour qu'il ne perde pas son boulot....

Grand benêt reprend sa place.... je lui raconte ce qui s'est passé le week end et il est étonné......Mais comment a t il pu croire que tu allais partir? Tu lui a fais des promesses???

Moi : Pas du tout..... J'ai simplement été MOI.....c'est comme toi, si tu partais de chez toi, parce qu'on parle agréablement, parce qu'on partage des choses.......
Il comprend...

Tu ne m'as rien dis depuis que je t'ai  avoué mon secret.....Tu m'en veux?
Moi : Non... c'est passé....ça m'a fait un choc, mais chacun vit sa vie comme il l'entend !J'ai compris qu'entre nous, il n'y aurait rien.....et ma fois, c'est super d'avoir "une copine" masculine avec qui parler chiffons, crème de jour et maquillage !!!
Tu sais, je pensais à une chose...si un jour tu veux tenter l'expérience avec une femme.....je suis là.....je rigole un peu en le disant, parce que je ne veux pas l'effrayer......
Lui, riant : Tu sais, je suis incurable! j'aime les garçons....les filles ne m'attirent pas du tout.....

Notre vie continue, faite de hauts, de bas......mais on s'entend de mieux en mieux....Je suis en train de m'amouracher sérieusement de ce mec....qui ne veut pas de moi...

Un lundi, nous prenons le travail à 5h, et je le retrouve au distributeur...Il a passé le week end avec des amis, et en général, il me raconte ce qu'il a fait...Mais là, il est pâle, malheureux.....
Que se passe t il?? ça s'est mal passé?

Il s'est fait largué par son petit copain de l'époque et il souffre de l'abandon.....je cajole, je console.....je tisse...je tisse......je rassure....et je tisse.......je tisse.....
Je suis venue en voiture, et dès la sortie, je l'embarque vers notre forêt....je le prends dans mes bras, le câline.....il se laisse faire, sans enthousiasme, mais il se laisse aller contre moi....il pleure comme un gamin, et moi..................Je tisse............Pour l'instant je suis l'amie qui écoute......
 


7 commentaires:

  1. merci zaubette de nous faire partager tout ça. Je lis ça comme un roman, même si je sais que c'est ta vie. Ton écriture est vraiment magnifique, merci de nous faire partager ça

    RépondreSupprimer
  2. tu es trop gentille !! et je suis contente que tu passes sur mon blog....(j'ai parfois l'impression de n'avoir que quelques lecteurs ;..lol! mais je vois que certains passent sans laisser de traces !!!)
    j'aime partager mon passé, même s'il n'a pas été toujours très glorieux !....mais je me suis absous de mes fautes! lol ! charité bien ordonnée commence toujours par soi-même ! bisous ma payse !!

    RépondreSupprimer
  3. je t adore et je ne peux plus me passer de spiederchaourcinette......j ai eclatté de rire au premier paragrapheet a l evocation de l homme des bois tapottant l epaule du blondinet(ecris un livre j'te dis)
    bisous ma gentille amie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma nonna ! parfois, je me dis que ce que j'écris est un peu osé.....heureusement que mes enfants ne connaissent pas ce blog...je ne sais pas si j'oserais raconter cette partie de ma vie ! lol!
      Je suis contente que tu aies une oreille tolérante !
      car comme je le dis plus haut, la morale n'a pas toujours été au rendez vous !!
      bisous à toi !

      Supprimer
  4. eh bien, il t'en est arrivé des choses et comme le disent tes amies, cela se lit comme un roman, c'est vraiment passionnant !!! Un petit coucou pour te souhaiter une belle fin de semaine. Bizzz et à la semaine prochaine ;)

    RépondreSupprimer
  5. Oui mélodie! il m'en est arrivé des choses !! pas toujours sympas pour l'homme des bois....mais c'est le passé...et ça me fait plutôt du bien de l'écrire ! bisous ! et à bientôt !

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve que tu as bien géré la situation. Mais je croyais qu'il était gay et n'avait pas couché avec une femme, alors comment ça se fait qu'il a déjà un enfant ?
    Et si tu n'as rien à te reprocher, que tu as juste été une confidente pour lui, tu n'as pas à culpabiliser, je ne pense pas qu'il est réellement amoureux de toi, il a juste apprécié que tu sois là pour lui, et a confondu amour avec l'attention, l'écoute dont il a besoin.

    RépondreSupprimer