vendredi 15 février 2013

Soirée douce-amère.........

Les semaines passent vite.... le lundi se lève  , et après quelques respirations...c'est déjà le week end...!
j'ai l'impression de faire du sur-place....Mes semaines sont rythmées par le repas Mac do le mercredi et oupsssss..!!!!.on est déjà dimanche!

J'essaie de remonter dans mes souvenirs, lorsque j'étais encore dans le monde du travail....Est ce que le temps passait aussi vite ??, je ne crois pas...

J'ai retrouvé mes collègues et amies avec qui j'ai travaillé en foyer et ce fut une soirée pleine de chaleur, de douceur et de rires...

Nous avons œuvré une dizaine d'années toutes ensemble .... moi, en tant que gestionnaire - économe, je décidais des dépenses à faire durant l'année....

je gérais ce foyer comme une mère de famille, et la directrice  était tout à fait comme moi...Nous avions vite compris, que les jeunes qui étaient placés chez nous avaient vécu des sales moments dans leur famille, et que les repas à heures fixes, les goûters et les fêtes ....les filles ne connaissaient pas...Pour moi, le plus important, dans une structure, c'est la bouffe...Si tout le monde est bien nourri, et que les repas sont fait avec amour, les filles le ressentent et l'ambiance suit.....

Je me souviens plus particulièrement d'une jeune fille, retirée à sa mère pour manque de soins et qui était arrivée chez nous sans avoir jamais rien mangé d'autres choses que des pizzas.....


Il a fallu lui apprendre à manger comme à un bébé et à apprécier ce que notre cuisinière confectionnait....Les débuts furent difficiles, mais dès qu'elle a prit goût aux aliments, manger était devenu pour elle, un acte religieux....
dès qu'elle rentrait de l'école à 11h30, au lieu d'aller trainer dans sa chambre ou regarder la télé.....elle s'installait en bout de table et attendait.......Elle se figeait littéralement, en attente du repas.....

à midi, pile, la cuisinière posait les plats sur la table...De mon bureau, je la regardais souvent, car c'était fascinant....Elle se servait copieusement, et c'était la danse des couverts....l'assiette à la bouche......la bouche à l'assiette....sans respirer, sans regarder quiconque....Elle avalait sans presque mâcher, comme une machine bien huilée......Les autres picoraient....elle, elle mangeait....et dès que les filles s'envolaient ailleurs, elle, elle restait en place....terminant les plats....mangeant tous les restes....

La cuisinière était ravie d'avoir une convive aussi assidue ! Faut dire que les autres étaient plus difficiles!
je me souviens qu'une fois, après un couscous royal (on y mettait agneau, poulet et merguez! lol), elle s'est enfilée en dessert les 5 bananes qui restaient......je me suis dit qu'elle allait tomber malade...Pas du tout! C'était un gouffre! qu'on ne comblerait sans doute jamais !


En deux ans, elle a pris 30 kilos...et elle nous a été retirée pour repartir chez sa mère....retour à la case pizzas !

Les repas chez nous, étaient des vrais repas, gouteux et divers...beaucoup de desserts maison, des légumes frais, des plats équilibrés....Au goûter, des gâteaux maison, des gros beignets aux framboises, des pains au chocolat tout chauds.....


Si je me remémore tout ça, c'est parce que ce fut l'un des sujets de discussion ce soir là....Après mon départ, la Direction a été changée très rapidement et  il s'est mis en place un système de repas livrés à domicile..c'était moins cher parait-il !!! quelle connerie!

et là, ce fut très difficile pour tout le monde....Plus de douceurs, plus de petits plats préparés avec amour...et plus personne n'apprécia ces moments hors du temps....

Plus de goûters.....pourtant,  lorsqu'il y avait la cuisinière nous avions une certaine somme pour chaque repas...et chaque année, la somme augmentait..mais là, comme on prenait un prestataire extérieur, ces repas coûtaient la peau des fesses et étaient pourtant  jetés systématiquement, car ils étaient considérés comme immangeables par les filles....Un véritable gâchis...

Chaque week end, les filles choisissaient ce qu'elles désiraient manger, car elles confectionnaient le repas avec leur éducatrice ...là, terminé !
Pareil pour les sorties à l'extérieur..Le week end, je leur laissais une enveloppe avec 50 euros...et c'était l'éducatrice qui prévoyait une sortie avec les quelques filles qui restaient.....Cinéma, pot à une terrasse.....

Pareil! cette somme leur a été supprimée...et pourtant, le budget était là...mais la direction avait réparti l'argent de l'année d'une tout autre manière...ça n'a pas tardé à gronder fortement dans le foyer, et comme les filles manquaient d'attentions et de plaisirs, elles se sont rebellé contre les personnes qui bossaient là...

il y a eu des coups donnés aux éducateurs, des tentatives de suicides...Elles ont même mis le feu à une aile du foyer.....il y a une histoire qui parle de chevaux qui se battent à l'écurie.......ça y ressemblait furieusement!

Et les éducateurs, les uns après les autres sont tombés en dépression....La plupart des amies qui étaient au repas ce soir là, étaient encore en maladie ou en invalidité....depuis deux ans elles ne bossaient plus....et ne voulaient plus travailler dans ces conditions...

Oui! on a rit, mais on a aussi versé une larme sur les beaux jours passés......Sur une manière de travailler qui n'existait plus à présent.....c'est comme dans la société actuelle...Impossible de s'attacher et de suivre un gamin, ils ne restent plus assez longtemps dans la structure...Aucun projet ne peux être fait, aucune projection dans l'avenir...Ils passent, restent un mois, deux, cassent tout, et on les place dans une structure plus sévère....et on les lâche dans la nature ....

C'était une soirée douce amère....Comme la vie quoi !




8 commentaires:

  1. comme quoi les gens font parfois n importe quoi, ...il est tellement plus facile de serrer, brimer, etc etc que de faire des petits plaisirs.... bisous ma douce (tu me fais des beignets stppppp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'accord avec toi! c'est du grand n'importe quoi!! notre foyer qui était apprécié pour sa qualité d'accueil aussi bien par les juges que la Dass a vite perdu de son charme!
      comment expliquer des choses simples à des gens qui n'ont jamais bossé avec leurs tripes ??? qui ne se sont confrontés qu'à des chiffres ??
      heureusement...je suis partie avant la débâcle!! bises ma nonna!

      Supprimer
  2. une organisation centralisée de "loin" par des chiffres et des numéros plus de relation, plus d'humanité
    attention danger
    bisous Chaourcinette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. déshumanisée....voilà le mot! les jeunes ne peuvent pas s'en sortir sans cette "humanité" qui fait qu'on les considère comme des êtres humains et non pas comme des numéros!
      Oui! DANGER! comme tu le dis si bien! bises Josette!

      Supprimer
  3. Difficile à lire ce long colloque sur les foyers. On est si peu renseignés sur les structures. Donc merci pour cet article. Comme pour ma p'tite brasserie de la Mouff'tard, même en restauration le "plat du jour" n'est plus le même.Congèle plus pratique et moins chère oblige. Mais bon c'est la vie... Plus vite, moins bon.Et les semaines de plus en plus courtes. et les rides de plus en plus profondes grrr Merci pour tes griffures romantiques sur mon blog.No soucaille il nous reste l'humour. Bises affectueuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui! l'humour sauve beaucoup de chose! et si on remplaçait l'humour par l'amour....que le vie serait belle!! bises !!

      Supprimer
  4. c'est drôle tout de même les hasards de la vie puisqu'on a travaillé dans le même genre de structure d'après ce que je lis. Tu étais où exactement ?? En tout cas j'aurais pu écrire certains de tes paragraphes . Eh oui tout à changé pas forcément en mieux pour tout, les repas et le linge et j'en passe. Tout fonctionne maintenant avec des rapports, des réunions incessantes, des évaluations etc. Il y en a à prendre et à laisser quand on voit le résultat. Pour le temps c'est pareil pour moi, il passe trop vite et je cours toujours mais il court plus vite que moi :)). Le seul avantage que nous avons maintenant c'est de ne plus avoir ce stress permanent et je plains ceux et celles qui galèrent tous les jours car rien ne s'arrange de ce côté là :(.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à Nancy....et comme tu le dis, tout fonctionne à présent sur de l'abstrait...(réunions incessantes...) temps pris sur les gamins...je me souviens, lorsque j'y bossais, on se retrouvais les éducs sortant, ceux qui arrivaient, le personnel de cuisine et administratifs, tous les jours vers 13h30 , après le repas en buvant un café....et là, tout le monde avait son mot à dire....tout était pris en compte..Ce que disait la femme de ménage n'était pas moins important que ce que disait la directrice ou les éducatrices....Tout le monde avait à coeur de faire avancer le "schmilblick" dans le même sens, pour les bien des gamins;..
      Fini tout ça! pas rentable!! pas productif ! et pourtant !!!
      Oui! moi aussi je suis contente de ne plus voir tous ces changements!!
      bises Mélodie!

      Supprimer