dimanche 27 avril 2014

Suite et fin.......

Ce qui est drôle c'est que toute sa vie elle a fait des rencontres.. toute sa vie a été traversée de personnes bienveillantes à son égard.....et ce soir, en buvant sa crème de pêche de vigne sur glaçons, elle s'émerveille de la simplicité, de la rapidité de cette sympathie qui s'est déclarée dès qu'elle a franchi le seuil de l'hôtel....

Elle s'appelle  Clémence la petite dame ronde.....et ce prénom lui colle à la peau comme un vêtement dans lequel on se sent bien...Elle sont toutes les deux sur la terrasse, les odeurs entêtantes des fleurs  parfument  le soir...Elle n'ont pas besoin de parler...juste de sourire et de se sentir bien...en adéquation avec le jardin, avec le soir qui tombe....

-Comment vous sentez vous dans l'appartement? 
-bien...très bien même, pas besoin de temps d'acclimatation, cet endroit existait déjà dans mes rêves, je n'ai fais que poser mes valises...j'y étais chez moi....
Il me reste juste quelques petites choses à régler et j'y serai enfin tranquille , sereine......
- Pas facile de changer de vie d'un coup....de tout laisser derrière soi....
Je la regarde, surprise....comment sait elle cela ?? nous n'avons pas parlé du tout de ma vie, de mon départ précipité...

Elle sourit et dit:" ne soyez pas étonnée! j'ai le flair lorsque je rencontre des personnes qui larguent les amarres !! j'ai lâché les miennes il y a bien longtemps, et depuis, je reconnais très facilement les personnes en rupture.....

Alors, si ça vous est arrivé à vous aussi , vous  connaissez la suite des évènements ?
- Oui....il y a plusieurs possibilités....

Ou vous passez une quinzaine de jours chez nous, à tourner et retourner dans votre tête tout ce qui a provoqué votre départ....et qu'au bout du compte, vous vous rendiez compte que c'était vraiment une énorme connerie d'être partie...alors à ce moment là vous me direz :" Clémence, j'ai bien réfléchi, mais je crois qu'il faut que je rentre, et que j'affronte ce qu'il me reste à vivre...

Ou vous estimez qu'il est temps de vivre enfin la vie que vous avez toujours voulu vivre...il y aura des sacrifices, des pleurs, de l'amertume..mais au bout du chemin ...il y aura la liberté....

Ou.....mais les autres possibilités, c'est vous qui les trouverez et qui les affronterez au jour le jour....

- Vous ai je déjà dit que j'étais morte de trouille ? que je manquais d'air parfois? que la douleur était tellement intense que mon coeur tentait de se faire la malle?....

- Non...mais je le sais...quelque soit la solution que vous choisirez, il y aura de la douleur....Il faut juste choisir la couleur de la  douleur qui saura le mieux accompagner votre future vie....
Le silence s'installa...un long silence, juste troublé par le bruit de la rue, le bruit de la vie...

-En attendant, il faut que je m'occupe...Juste pour éviter de trop penser....Je ne sais pas encore vers quoi me diriger, mais je trouverai bien quelque chose à faire...
- J'ai bien une proposition à vous faire, mais ne vous sentez pas obligée d'accepter hein !!
Ma mère comme vous le savez, a des difficultés pour se déplacer, pour faire son ménage, ses repas...et moi, à l'hôtel, je suis trop occupée pour pouvoir l'aider comme je le devrais....

Elle a besoin d'une présence, de quelqu'un qui discute avec elle, lui fasse la lecture...tout ce quotidien qu'elle a perdu du fait de  son manque d'autonomie...jusqu'à présent, je fais venir des personnes de l'extérieur, mais, ce ne sont que quelques heures par jours...
Et vous savez, lorsque je vous ai proposé l'appartement au dessus de chez elle, j'ai tout de suite  été soulagée...allez savoir pourquoi....je me suis dit, que grâce à votre présence, il ne pouvait rien lui arriver...
Ce travail , si vous l'acceptez, vous laissera du temps...pour penser, pour décider de l'avenir...Pas d'horaires, hormis ceux où elle aura besoin de vous ...Elle a juste besoin que quelqu'un vive à ses côtés .Vous serez à la fois libre, et occupée...et  je serai enfin tranquille dans ma tête à chaque heure du jour et de la nuit !! Vous voyez! je ne suis qu'une égoïste!! c'est plus pour moi que je le fais que pour vous acheva t elle en riant....

Je lui tendis ma main, qu'elle s'empressa de serrer...Nous étions d'accord....j'allais vivre avec cette mamie, l'aider dans son quotidien et regarder devant moi....vers demain..vers l'avenir...

Le lendemain, elle descendit doucement les escaliers et se rendit dans l'appartement du rez de chaussée....Elle avait encore 15 jours devant elle, le temps que le mois se termine et que les personnes qui aidaient la vieille dame  auparavant soient prévenues....Mais elle tenait à faire connaissance tout de suite.....
C'était bien la "mère de sa fille".... Le regard vif et intelligent, brillant de bonté, juste les gestes au ralentis..Juste le dos un peu courbé..Elle tint à m'offrir le café et refusa toute aide de ma part...
Nous pûmes discuter une bonne heure, avant que l'aide ménagère arrive....elle me tendit la main, une main parcheminée, noueuse et je la serrai doucement..." On va bien s'entendre me dit elle;....."

Appeler mon fils, savoir comment les choses évoluent ...Elle remonta à l'appartement et composa le numéro...
- C'est moi....
- (attends! je sors...)  Maman....comment vas tu ? parce qu'ici, c'est l'enfer, tu t'en doutes bien...Il est venu à la maison, et je n'ai pas eu le courage de le laisser tout seul...Maman, il faut que tu rentres, il est en pleine crise d'angoisse, il pleure depuis deux jours...et nous, on en peux plus...

- Ecoute moi, ce que tu tu me décris, c'est ce qu'il vit chaque mois depuis des années....je connais ça sur le bout des doigts, c'est ça que j'ai fuit et que je ne veux plus subir...je sais que c'est dur pour toi, mais tu vas me le passer ...et je vais lui expliquer...

- allo.....je l'entends hoqueter, des sanglots dans la voix...
- C'est moi....écoute moi bien maintenant  ....Il faut que tu comprennes , que tu admettes que tu m'as perdue. je ne veux plus revenir;..je suis partie définitivement... et je veux que tu lâches les baskets aux enfants...je veux que tu te comportes en homme et non pas en enfant pleurnichant à qui on a enlevé son plus beau jouet....(je me rends compte que je hurle....) je baisse à nouveau la voix..." tu m'as entendue ?

Lui : Je ne veux pas t'entendre, je veux que tu reviennes...je te jure que je serai celui que tu as toujours eu envie que je sois;.....jamais plus je ne te décevrai...jamais plus..

- Ferme là ! tu m'entends ? fermes là...j'en ai marre de tes promesses à la con qui m'ont fait tenir toutes ces années;..Marre d'avoir rampé à tes pieds en attendant un seul regard de toi...marre de t'entendre pleurnicher comme à chaque fois que je menace de partir, marre de tes mensonges , de tes saloperies...Marre de toi...Car tu n'existes plus à mes yeux...Tu es mort, tu n'as plus d'existence...oui! je sais! tu vas te tuer, tu vas mourir...etc ..etc...
JE M'EN FOUS...tu m'entends, je n'en ai rien à foutre...Si tu meurs, tout sera plus facile pour moi..alors ne te gène pas..Fais le! mais fout la paix aux enfants, c'est pas digne d'un père...Toi qui te glorifie d'être le père parfait, celui que tu aurais aimé avoir...Poses toi la question et demande toi ce que ça t'aurait fait si tu l'avais vu comme ils te voient à présent....
Lui : je t'en prie...je t'en supplie...
Elle: MERDE...tu m'entends ?? MERDE ! je ne veux plus de toi...je ne t'aime plus ...c'est bizarre de dire ça hein ?  Elle le répète plus doucement : je ne t'aime plus...c'est fini....Si tu savais comme je suis libre depuis que cet amour m'a quitté ! si tu savais, comme je respire mieux, comme tout ce qui m'entoure a repris des couleurs......Je suis désolée....j'ai tellement attendu, tellement espéré , tellement rêvé....J'ai toujours su finalement que tu ne pouvais pas me donner ce que je ressentais pour toi...je me suis toujours menti, toujours leurrée...et parce que je refuse l'échec, parce que je me suis crue plus forte que le destin, j'ai continué, fonçant tête baissée ...j'ai foncé dans le néant...Parce que c'est ça que tu es pour moi;..LE NÉANT....

Lui : Arrêtes....tais toi...ne dis plus rien...Tu sais bien que ce n'est pas vrai....tu m'aimes encore...
MOI :  Si ça se fait plaisir d'y croire, à ton aise...Moi je m'en lave les mains.....Tu ne fais plus parti de ma vie ...Alors, lève toi, et avance! car je ne reviendrai jamais....et elle raccrocha...

Le miroir sur le mur réfléchissait son nouveau visage...les pommettes roses, les yeux brillants...C'est moi cette personne que je vois...C'est moi, sans regret, sans rancœur, sans  envie de regarder en arrière....

Une heure plus tard, elle recomposa le numéro de son fils....
- Oui...C'est encore moi...
- Il est parti...tu sais , je crains le pire...
- Mais non....ne crains rien, c'est un état qu'il connait bien l'angoisse, il va s'en sortir.....je t'appellerai une fois par semaine, et lorsque tout se sera tassé on évaluera la situation, et on adaptera;...Embrasse tout le monde, ne te laisse pas envahir et tout va bien se passer....
- et s'il arrive quelque chose à papa....???
-  eh bien, je le saurai dans une semaine fils!! mais il n'arrivera rien! j'en suis sure!!


ça...C'était, il y a 8 mois.....La vie a continué, elle s'est épanouie au contact de gens simples et aimants...Clémence a été là dans les moments difficiles, sa maman l'a beaucoup aidée aussi...Elle a ses fils au téléphone une fois par semaine,  les enfants grandissent;..Elle s'est même procuré un ordinateur, et les voit par l'intermédiaire de Skype...Ils ne savent toujours pas où elle est....Ils ont promis de ne pas la débusquer, de la laisser vivre...
Elle a mal parfois, de ne pas serrer ses enfants dans ses bras, mal de ne pas cajoler les petits...Mais ça, c'était le prix à payer pour pouvoir VIVRE...

Lui, s'est calmé....il a fait une mini dépression, s'est fait aidé par un psy génial qui l'a aidé à avancer..Il continue à voir les enfants régulièrement, et  occupe son temps à partir en voyages humanitaires....Il est serein, et parfois, il avoue aux enfants " votre mère a eu raison de partir....
et même, je ne  comprends pas comment elle a  pu tenir aussi longtemps......"


Voila ...voila....Bien sur la réalité est différente!! mais pas trop....sa vie, elle la mène comme elle en a  envie, elle ne fait  que ce qu'elle veut ....elle a  juste à supporter ses angoisses existentielles, le temps qui passe ...mais quand on est délivré de ce sentiment qui s'appelle l'amour, tout est bien plus facile, bien plus léger....elle ressent de l'amitié, parfois de la tendresse...parfois, elle le laisse prendre sa main, car elle connait ses angoisses...Mais rien de plus....Elle n'a plus mal, c'est énorme ça, de ne plus souffrir !!


16 commentaires:

  1. tu as vraiment une tres belle plume et que d emotion passe...

    prends bien soins de toi hein ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi !! lol !! et t'inquiète!! je prends soin de moi !! sinon, il me reste la solution que je viens de raconter !!
      bisous ma belle!!

      Supprimer
  2. oh la la...j'ai du retard il faut que je trouve le début de cette histoire...
    Bravo pour cette nouvelle Chaourcinette, elle est très réaliste, quel courage pour se prendre en main et résister à cette vocation de soignante sans (trop) culpabiliser.
    je t'embrasse et je pense bien à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Josette!! c'est très réaliste car ça a failli être "la solution"....mais ce ne sont que des rêves.....il a fallu que je trompe mon esprit avec ça pour pouvoir continuer parfois !!
      à présent ça n'a plus d'importance ! le temps a passé!! bises à toi !

      Supprimer
  3. la chieuse nonna27 avril 2014 à 09:47

    comme j aime te lire, j ai meme relu la premiere partie, as tu penser a "ecrire" pour de bon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non ma nonna! écrire pour de bon, ce n'est pas pour moi....mais j'écris quand même sur ce blog et ça me donne autant de satisfaction je t'assure!!
      je suis contente que ça te fasse plaisir de me lire; moi aussi j'aime tes délires et ça nous rapproche beaucoup !! bises à toi !!

      Supprimer
    2. C'est beau . ... ! Daisy

      Supprimer
  4. Accepter de renoncer c'est salvateur.
    S'accepter commencer à ne penser qu'à soi ce l'est aussi.
    Décider de ce que est bon pour soi même contre tous ce l'est aussi.
    Il faut du temps pour le comprendre, mais une fois compris on ne revient plus en arrière.
    Bonne soirée, Marc de Metz.

    Merci pour ton commentaire sous les photos de l'allée jardin qui agrémente le centre de la plus prestigieuse allée du quartier Impérial de Metz.
    Je pense que le centre ville de Metz peut se découvrir en trois ou quatre jours sur place...
    Tu as le droit de débouler ici...
    A bientot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Marc...renoncer à partir a été une décision qui m'a aussi aidée à être ce que je suis à présent....je ne regrette rien, puisque j'ai pu enfin, laisser tomber le masque et être enfin moi-même....
      et les ballades sur ton blog me donnent de plus en plus envie d'aller affronter Metz ! Mais comme je suis une contemplative, je voyage beaucoup par l’intermédiaire des images;..et tes photos sont tellement bien choisies que j'ai même senti l'odeur des fleurs, la fraicheur des allées.... je t'assure qu'un jour...Je déboulerai pour quelques jours et je referai le chemin à l'envers......bien présente physiquement dans les allées, dans les jardins.....à Bientôt Marc ! et merci pour ton passage!!

      Supprimer
  5. Whaouuu... Mon coeur à battu au rythme de ma lecture... Et mon coeur se serrait, comme si j'étais branché sur le fameux "coup de téléphone"... Très fort ce passage "à tabac" ;>) - La même émotion que je ressent en écoutant "AVEC LE TEMPS" de Ferré ou que je lis "Mémoire d'un magnétophone" de Madeleine Ferré (Tiens il faudra que je t'en passe quelques copies) Histoire de remettre quelques pendules à l'heure.
    Pour finir "ELLE " n'est pas partie et c'est raisonnable. Et peut-être la pire décision pour "LUI" ! Euh... Pour avoir garder des vieilles dames... non, c'est trop stressant. - Enfin ... qu' ELLE soit toujours vigilante et disponible aux petits bonheurs, aux rencontres, à chaque minute de sa vie. La vie est si courte.
    Pour conclure: Je suis certaine que cet "essais" TE rendra encore plus forte. Bigs bisous... et chapeaux bas pour l'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...pour finir, elle n'est pas partie...Elle a voyagé dans sa tête pour tenir le coup...et puis, elle s'est imposée, elle a commencé à exister par elle-même...chose qu'elle ne croyait pas pouvoir faire... C'est idiot, la dépendance à un être !!
      Ne pas partir lui a ouvert les yeux et jamais plus elle n'a essayé d'être ce qu'il voulait qu'elle soit : plus mince, plus belle, plus cultivée, plus ouverte.....plus tout quoi !!
      Maintenant, elle est ..ELLE...et crois moi, c'est le pied...
      tu me fais rire quand tu dis : euh...Garder des vieilles dames;..c'est stressant !! mais pas du tout ma louloute !! Les personnes âgées m'ont toujours attirée !! j'avais 15 ans, et ma meilleure amie était une dame de 90 ans qui habitait en face de chez moi...J'ai passé des après midi magiques avec elle ...Elle avait une écoute, une tendresse que j'ai toujours recherché par la suite... J'aime bien les vieux.....
      Oui je sais! il y en a qui sont chiants...Mais je suis toujours tombée sur des exceptions! lol !
      bisous Claire!!

      Supprimer
  6. Je devine ce que d'avoir réussi à écrire peut t'avoir apporté.
    Je sais que c'est acquis, que c'est libérateur, que c'est un laisser-passer pour ton futur.
    J'ai encore mieux compris en lisant tes réponses à tes commentaires.
    Bonne soirée, Marc de Metz.

    Merci pour ton commentaire sous les photos des nouvelles brèves de rue.
    Elles ne sont pas des tranches de ma vie.
    Elles sont des tranches de vies inspirées par des situations que je photographie dans la rue.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce fut libérateur !! J'ai remarqué que chaque expérience "négative", (pour moi, ce fut la dépression) apprenait parfois beaucoup...Sur le coup, on tempête, on a l'impression qu'on ne s'en sortira jamais, qu'on ne méritait pas ça...et puis quand c'est fini, quand le soleil revient, tout prend un autre goût , tout devient plus clair....j'ai parfois plus appris en ayant mal que dans les périodes heureuses...c'est un sacré paradoxe non ??
      Merci pour ton passage chez moi et à bientôt en ballade sur ton blog !!

      Supprimer
  7. Ben voilà les nouvelles comme je les aime... beaucoup de réalité, beaucoup de rêves, d'imaginaires désirs... sans doute ce qu'il aurait fallu vivre, peut-être pas aussi beau et facile que dans l'histoire... il y a tant de raisons qui font que ça ne s'est pas passé comme ça!!! quitter une galère pour en vivre une autre??? on peut aussi choisir de n'être plus la même, sans partir... de n'être plus touchée, de ne plus se laisser atteindre... de vivre derrière un volet sans tirer le rideau... pas encore, pas tout de suite... faire avec !!! s'inventer une histoire avec d'autres valeurs; trouver tant de belles choses pour se rendre heureuse envers et contre tout... contre tous... contre UN................................;
    Plein de bisous

    RépondreSupprimer
  8. j'ai choisi la deuxième solution.....être différente, rester et surtout ne plus être touchée.....je vais beaucoup mieux depuis ! Merci à ce psy qui , en 6 mois m'a donné les clés de la sérénité....
    Parfois, je pense encore à prendre le large, mais je sais que ce n'est qu'un rêve !
    plein de bisous à toi aussi !!

    RépondreSupprimer