mercredi 23 décembre 2015

Joyeux Noël !!

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël......Je vous espère entourés de votre famille , dans une ambiance chaleureuse et pleine d'amour.......

Et que le Père Noël, ce grand voyageur, laisse au fond de vos souliers ( clapettes pour Quantique)  tous les cadeaux que vous désirez ! amour, joie, santé, bonheur.... et la Paix sur terre à tous les hommes de bonne volonté !!




mardi 8 décembre 2015

Bonjour ! c'est moi Amalia.....


je suis une petite coccinelle rouge comme mamy.....j'ai 2 ans depuis hier......je suis une grande fille à présent !! On a chanté "joyeux anniversaire Amalia"..J'ai soufflé 2 bougies et j'ai mangé un gros morceau de gâteau au chocolat.....



Prête à faire câlin avec mes doudous dans le grand lit de mamy....c'est la bataille avec Happy qui veut toujours prendre ma place...alors je le pousse et je lui fais comprendre qu'il n'est pas question qu'il soit là.....Naturellement, il n'est pas content, et refuse parfois de bouger...car,  dit-il, il faut lui apprendre la "frustration" à cette enfant !!

Moi, la frustration j'ai pas envie de connaître  tout de suite! et si quelqu'un doit m'apprendre ce vilain nom.....ça ne sera sans doute pas Happy !! 
Car  mamy a dit :  t'as dû être drôlement frustré toi !!!  J'ai pas tout compris, mais il a filé et j'ai pris toute la place !! heureusement, mamie est de mon côté et  j'adore son lit ! le dossier se soulève et je suis super bien installée pour regarder mes dessins animés !!


Ce matin je suis allée promener ma poupée dehors ! il faisait un grand soleil......
Je n'ai plus le droit d'aller au parc avec Happy, car je saute dans toutes les flaques d'eau....et Maman et papa sont pas contents......Ils ont grondé Happy......
Moi j'aime bien les flaques d'eau , et j'aime bien me rouler dans la terre.....Happy est triste, mais il a compris.....Plus de parc pour l'instant ! en été a dit maman....

Voilà....j'ai tout écris sur le blog de ma mamy pour qu'on fasse un peu connaissance....et vous savez quoi ? je suis une petite fille toujours de bonne humeur, je ne  pleure jamais....je vais faire la sieste sans râler, c'est même moi qui demande ! je dis ;" dodo, doudous? ..." et maman sait que c'est l'heure....
Je vous fait des gros bisous à tous !


samedi 28 novembre 2015

Un peu de bonheur......



Ma coquine petite princesse Amalia va venir habiter une quinzaine de jours à la maison....Avec ses parents bien sûr !!

Comme ils changent d'appartement, et que mon fiston grand maniaque devant l'éternel ne supporte pas de rentrer dans un appartement qui n'est pas  nickel chrome, ils ont donc décidé de déménager les meubles aujourd'hui....et de rester chez nous le temps que durera la réfection du lieu......

Qui c'est qui est content ?? l'homme bien sûr ! avoir un petit à la maison est le nec plus ultra de la vie..!!
Moi, qui suis allongée tout le temps, ça va être un peu plus compliqué ! Mais on fera avec !! L'homme a promis de délaisser un peu ses activités à l'extérieur pour rester avec elle....

Le seul hic...c'est qu'il n'a pas le droit de la sortir !! ben oui, tous les enfants, petits enfants dont il a eu la garde, il les a perdu à un moment donné.....

Son dernier fils, vers 2 ans, il l'emmenait au parc...le laissait courir partout, et au bout d'un moment, il s'endormait sur un banc....Comment ce petit ne s'est jamais retrouvé sur le trottoir ? il avait sans doute un ange gardien très attentif...et surtout  les autres maman du parc  qui avaient aussi toujours un oeil sur lui.....

Il a perdu un petit fils à la pépinière, il en a laissé un autre au bord de la piscine et s'est endormi tranquillou sur la pelouse...le gamin a sauté....ce sont les cris qui l'ont réveillé !! 
Il me faudrait des dizaines de pages pour énumérer tous ses manques !! La meilleure étant qu'il a laissé son gamin de 8 ans, monter dans le métro et que lui est resté sur le quai !!! Il m'a immédiatement appelée au téléphone pour me le dire...savait pas quoi faire !! je crois bien que je l'aurais tué si je l'avais eu en face de moi !! Imaginez dans quel état j'étais....

Et pourtant, le gamin a tranquillement fait le chemin jusqu'à Versailles avec un couple d'espagnols qui baragouinait un peu de Français...Ils l'ont laissé à l'entrée du château.....et le père s'est pointé, essoufflé, mais content de retrouver sa progéniture !!
"tu vois bien qu'il ne fallait pas s'affoler m'a t il dit au téléphone !!!"

Donc, toutes ces petites anecdotes tournent en boucle lors des repas de famille...et bien sûr, mes belles filles n'ont plus confiance...donc, les promenades avec papy.....TERMINÉES !!

Ce matin, notre petite terreur Amalia, après avoir déménagé ma chambre, s'approchait dangereusement des escaliers !! 

Elle commence à parler....papa, maman, veux pas, pain......elle m'appelle mamy et ce matin nous avons eu la surprise d'entendre un nouveau mot ....

comme son papy avait fermé la porte pour lui éviter les escaliers et qu'il était descendu sans elle, elle a commencé à taper dans la porte en criant :
" happy ! happy ! happy...." je rectifiais et lui disais : Papy.....Mais finalement, j'ai trouvé que ce petit nom lui allait comme un gant !!

Se faire appeler Happy quand on est un déprimé de première, pour moi, c'est que du bonheur !!!

Et "happy" a décidé de prendre Amalia pour aller jusqu'à la pharmacie.....à pieds....ça fait deux heures qu'ils sont partis.....

Vous croyez qu'il faut que je m'inquiète ????


lundi 16 novembre 2015

Chapitre 7.....FIN

Puis, après un petit déjeuner copieux, je me dirige vers la banlieue de Topéka...Un lotissement triste; sans vie....toutes les maisons se ressemblent..Je parcours les différentes allées, et trouve enfin la villa qui m'intéresse...

Pas d'étage, une maison de plain pied comme il en existe des milliers....Une petite véranda à l'avant....Je sonne..J'ai le plan du lotissement entre les mains...une petite dame toute ronde vient m'ouvrir....

Je la salue et lui demande de m'aider...Je cherche la rue des glycines...ça fait une heure que je tourne...
Souriante, elle m'invite à entrer...elle s'empare du plan et je lui enfonce ma seringue dans le gras du bras.....Elle s'affale et ça me permet de l'attacher correctement.....Jamais deux sans trois; j'ai de l'entrainement à présent...

Je tire tous les rideaux, descend les volets...J'allume juste une  lampe ...Faut quand même qu'elle me voit; cette brave dame !
Elle revient à elle bruyamment...essaie de se dégager......

Comment ça va Maguy ? Comme je suis contente de vous revoir ! et comme cette séance de signatures a été profitable à vos fils.....
Ainsi, c'est  à vous que je dois ce traitement de faveur ? C'est vous qui m'avez incitée à prendre ce raccourci , c'est vous qui avez prévenu vos fils de mon passage.... c'est vous qui avez permis ces horreurs et en plus, je ne suis pas la seule à qui c'est arrivé..J'ai juste eu plus de chance qu'elles...Je m'en suis sortie, et maintenant je viens demander des comptes....Oui, ma bonne Maguy, c'est moi qui fait payer. J'ai pas confiance en la justice..J'ai pas envie que dans 5 ans vos deux lascars se retrouvent dans la nature pour recommencer leurs saloperies....et puis, j'aurais continué à trembler....et je ne veux plus trembler..Je veux vivre en paix, l'esprit libre......

Je décolle le scotch qu'elle a sur la bouche...
Pourquoi Maguy ? pourquoi moi ?
Elle vomit des injures...finie la dame ronde proprette, c'est une véritable harpie qui se débat sous mes yeux.....
Elle m'insulte avec une telle haine, une telle hargne que ma décision est vite prise...Je recolle le scotch sur sa bouche....

Je vais t'expliquer Maguy ce que j'ai fait à tes deux chéris...à tes bébés d'amour comme tu disais si tendrement sur le répondeur.....Car c'est grâce à ce répondeur que j'ai tout compris...grâce à ce message graveleux où tu expliquais à ton gros nounours qu'une pimbêche de la ville avait bien besoin d'une petite leçon sur la route 31....

En ce moment, tes deux amours sont en train de se faire dévorer par des rats...des bons gros rats d'égout affamés...Mais avant ça , grand Jo a pris une balle dans le genou et a dit adieu à ses bijoux de famille....et tu vas rire, je lui ai fait bouffer ses jolis bijoux.....Petit Will a subi la même chose, et les rats terminent le boulot.....

Elle tourne de l'oeil, sa tête claque sur le carrelage.....J'attends...Je n'ai pas fini....Au bout de cinq minutes, comme elle ne bouge toujours pas; je m'approche et tâte son pouls.....plus rien....son coeur n'a pas supporté l'horreur....
Je la détache; ça ne sert plus à rien à présent.....Ce qui m'ennuie ce sont les traces de collant sur ses mains et sur ses jambes ...Et puis, je m'en fout...De toute façon, il y aura enquête, c'est sûr, lorsque les deux frères seront retrouvés.....Donc que la mère soit retrouvée morte, ça compliquera juste un peu plus la situation.....

Je ferme toutes les issues et met le chauffage à fond....4 jours au chaud Maguy...ça te plait ?
Je sors en prenant soin de bien fermer les portes....Personne dans le lotissement ! tous ces braves gens profitent du long week end..

Je regagne ma voiture, roule quelques kilomètres et me débarrasse du contenu de mon sac à dos....je rechigne à jeter l'arme...Frank m'avait expliqué qu'elle n'était pas répertoriée, elle n'a pas d'existence ...Les balles qui seront trouvées dans les genoux de mes petits copains ne correspondront à rien...J'ai bien ramassé toutes les douilles....Finalement, je la garde....l'ancienne "moi" l'aurait jeté....la nouvelle personne que je suis n'a plus la naïveté de croire que tout le monde est beau et gentil....

à l'hôtel, je me fais couler un bain, bien chaud...Je pourrais partir, rentrer chez moi, mais je m'oblige à rester...tout départ pourrait être considéré comme suspect....Après le grand week end, je pourrai enfin rentrer chez moi....

Je prends l'apéritif au bar et je plaisante avec le serveur....
- Votre séjour se déroule bien ? me demande t il...
S'il savait à quel point! Je passe au restaurant, commande un repas fin...Il me semble que cela fait des siècles que je n'ai rien avalé.....
Je passe l'après midi à faire les boutiques, à dépenser joyeusement ....Fini la petite souris grise ! celle qui n'osait pas exister ailleurs que dans ses romans...à présent, je veux vivre, pleinement.....

Je fais connaissance à l'hôtel de plusieurs personnes sympathiques, je me joins à leur table, je ris....Nous décidons d'aller au théâtre le lendemain soir.....

4 jours....j'avais l'impression que je n'arriverais pas au bout de ces 4 jours....et pourtant....La veille de mon départ, je remarquai une agitation inhabituelle au bar....Les clients avaient les yeux fixés sur l'écran de télé qui montrait une voiture de police, toute sirènes hurlantes , envahir un lotissement ...

Mon coeur rata un battement, mais rapidement, souriante, je demandai à mon barman favori ce qui se passait.....
Mon Dieu, c'est horrible me dit il ! on a trouvé une vieille dame décédée depuis plusieurs jours à son domicile.....Il semblerait qu'elle soit décédée après avoir été attachée avec des liens que les enquêteurs n'ont pas encore trouvés ...le plus dur, c'est que le chauffage était à fond et que la brave dame s'est décomposée rapidement...

Je fis la mine horrifiée qu'il attendait de ma part..Mon Dieu...Le monde est fou !

et figurez vous, que cette femme avait un chat....et qu'il a commencé à s'attaquer à elle quand il a commencé à avoir faim....
Je cachai mon visage dans mes deux mains...quelle horreur! mais quelle horreur !! au fond de moi, j'ai béni ce chat......

Je suis désolé me dit il ! Mais c'est une histoire incroyable...Figurez vous, qu'après l'avoir trouvée, les policiers ont voulu prévenir la famille...Elle avait deux fils..Ils se sont rendu au domicile de l'aîné et ce qu'ils ont trouvé...Je préfère ne pas vous le dire.....C'est trop affreux.....

Je levai les yeux sur lui, et c'est mon voisin qui venait d'arriver au bar qui le pressa de questions.....Dites nous! ne nous faites pas mariner !!
Eh bien, les deux fils n'ont pas répondu au coup de sonnette des flics....Ces derniers  ont commencé à s'affoler quand ils ont vu que le chien avait été tué  d'une balle  ...Ils ont donc forcé l'entrée...et c'est une vision apocalyptique  à laquelle ils ont été confronté....Les deux frères, pieds et poings liés,morts,  le sexe arraché et inséré dans leur bouche.....chacun une balle dans le genou....et les rats...des rats énormes, les babines rouges de sang, qui se régalaient dans leurs flancs....

Les flics ont vomi dans toute la pièce, les rats se sont enfui....Je pense qu'ils auront besoin de l'aide d'une cellule psychologique pour oublier cette horreur !

Ils n'ont pas pu raconter ça à la télé? ce n'est pas possible !
Non, dit le barman, c'est mon beau frère présent sur les lieux du crime qui m'a donné tous les détails......Il est flic et d'après lui, les frères Walker ont trempé dans des affaires louches......En tout cas, quoiqu'ils aient fait, ils ne méritaient pas ça....

Non je n'ai pas eu de petit sourire en coin....oui, j'ai fait comme tout le monde et j'ai frissonné ...oui, j'ai fais semblant d'avoir la trouille....Mais pas autant qu'un certain 23/10, au fond de cette énorme cavité où j'ai reposé sans le savoir sur des squelettes de femmes torturées.....

Je suis restée encore deux jours...J'ai suivi tous les débats à la télé, j'ai écouté toutes les hypothèses, j'ai attendu...Oui..J'ai attendu..Peut être allait on découvrir des preuves ? peut être allaient ils venir m'arrêter ?

Chaque jour, le barman nous racontait ce que la télé ne disait pas....La police scientifique avait tout passé au peigne fin...aucune autre trace d'ADN que celle des deux frères...aucun message sur le répondeur.....rien....

Il ne restait que Lucy...Lucy la femme du motel...Lucy à qui j'avais raconté l'anecdote du camion....Lucy ferait elle le lien? Lucy m'avait vue en souris grise, avant ma transformation...et s'il lui prenait l'envie de parler de moi, elle décrirait une jeune femme aux longs cheveux châtains et aux yeux bleus....Je n'étais pas cette femme là....
et puis....si Lucy parlait un peu trop.....Il me restait toujours l'arme...celle pour "au cas où ".......

Les années ont passées...Je suis restée blonde, mes cheveux ont poussé...Mes yeux sont redevenus bleus.....Rien n'a changé semble t il .....et pourtant...Je suis beaucoup plus forte, beaucoup plus dans la vie...

j'ai envoyé anonymement, une lettre à la police de Topéka....Une lettre qui leur demande de faire des fouilles dans un certain conduit crasseux sur la route 31....

7 victimes ; ils ont retrouvé, 7 femmes y ont été violées, torturées, tuées...

Vous pensez toujours que ces deux hommes ne méritaient pas de subir ce qu'ils ont subi ? 
Moi, je pense que si j'avais su ça plutôt, je serais sans doute restée un jour de plus en leur compagnie.....

Mes livres se vendent toujours bien....Ils parlent d'amour, de bonheur, de paix.....
Dernièrement; j'ai été invitée pour une séance de dédicaces.......

                                                        FIN


 euh...Voilà....c'est fini....qu'auriez vous fait à sa place ??? Quantique, je suis désolée pour le chien ! j'avais pas le choix !!! 

PS : une amie sur Facebook a trouvé le nom du bouquin....c'est une nouvelle qui se trouve à l'intérieur du livre "Nuit noire, étoiles mortes de Stephen King ....Je viens de le commander....
On en a fait un film que je vais regarder cet après midi..."Big driver'.....

 Stephen King est un de mes auteurs préféré...et j'ai hâte de le relire...suis pas sure qu'il ait été aussi cruel que moi...encore que.......

PS 2 : je viens de regarder le film...Bon ! la trame est là, mais l'histoire est différente..j"ai beaucoup brodé....et je suis bien plus méchante que l'héroïne ! 
Pour celles qui veulent voir le film voici la référence :

http://www.voirfilms.org/big-driver.htm





dimanche 15 novembre 2015

Chapitre 6...........

Il est 3h40....Je pense qu'il m'a donné toutes les réponses que je voulais....J'enfile des gants de vaisselle..Il me regarde, éberlué.....Non mon gros, je ne vais pas faire la vaisselle, tu penses bien...je vais juste te priver d'un attribut qui n'a que trop servi...et je sors un magnifique sécateur  ....tellement aiguisé  que je n'aurai pas beaucoup d'effort à faire ....je m'approche, il se tortille dans tous les sens, du sang gicle de son genou, et il arrête vite de bouger....il est faible avec tout ce sang perdu.....

Délicatement je saisi son sexe mou et je coupe....c'est tellement facile que ça me surprend...je suis là, avec ce bout de chair sanguinolent entre les mains , le hurlement étouffé par le scotch n'atteint même pas mes oreilles....puis il tombe dans les pommes....Prestement, j'enlève le scotch de sa bouche, et lui bourre ce truc sanglant au fond de la gorge....et je rescotche sa bouche pour ne pas entendre ses cris lorsqu'il reviendra à lui....

J'attends....j'ai réuni tout ce qu'il me fallait autour de moi....J'attends le frère....j'ai plus d'une heure devant moi.....je fais le tour de la pièce, m'approche du téléphone....Le répondeur clignote....2 messages non écoutés....
je ne suis pas curieuse habituellement, mais là; j'ai envie d'écouter...d'entendre qui sont les personnes qui peuvent appeler un tel malade....

Une voix féminine sur le premier.....Je comprends très vite que c'est sa mère qui lui parle.....J'écoute sans en croire mes oreilles...quelqu'un dit des mots tendres, des mots gentils à cette grosse brute malfaisante....L'autre message est aussi de sa mère....Elle lui donne juste un petit renseignement qui va lui faire plaisir dit elle en riant......

Je m'assied, le cœur battant.....Il va bientôt être 5 h..Il faut que je m'assure que grand Jo ne fasse aucun bruit...Une petite injection va l'endormir un moment...
Dans la cour, les phares d'une voiture balaie la pièce.....Je l'attends...derrière la porte...je vais bénéficier de l'effet de surprise qu'il va avoir lorsqu'il verra son frère.....Il franchit la porte, longe le couloir...Je l'entends fredonner...il entre et il n'a pas le temps de faire quoique ce soit...je l'ai déjà piqué...

Il tourne, sonné...s'accroche à une chaise...la fait tomber et s'écroule comme une masse....je réitère les même geste qu'avec son frère...menottes, scotch, pantalon sur les genoux et j'attends...
La dose étant plus faible, il revient vite à lui et terrorisé commence à essayer de se dégager de ses liens....Il ne peut pas parler, je n'ai pas besoin de l'entendre, je sais tout...je connais sa sale vie et tout ce qu'il pourrait me dire ne changerait rien.....

D'une voix monocorde, je lui explique quand même la situation...Il n'y a pas de raison...s'il doit mourir qu'il sache au moins pourquoi...
Il se débat comme un fou, arrive même à se soulever...
Je lui fais la même proposition qu'à son frère....La vérité et je l'épargne...Le mensonge et c'est une balle dans le genou.....
Même protestation véhémente dans les yeux.....
- Hoche la tête mon gros....étais tu avec ton frère le 23/10 ? es tu celui qui m'a violée torturée durant des heures et qui m'a laissée pour morte ?

Il tourne la tête de droite à gauche...Non; hurle t il silencieusement....

Grand Jo je lui ai bousillé le genou gauche, petit Will aura donc le genou droit en miette....le PLOP est toujours aussi surprenant...
Sous le choc il s'évanouit...Je n'ai plus de temps à perdre, je n'attends même pas son réveil pour me servir de mon sécateur......Je lui fait subir le même sort qu'à grand Jo.....

Depuis que je suis arrivée dans cette pièce,  tout a été calculé pour ne laisser aucune trace.....Un combinaison à capuche emprisonne mes cheveux, les gants en latex ne m'ont pas quitté une seule seconde.....Je ramasse tout mon attirail , le range dans mon sac à dos, et sort tranquillement.....la voiture de Will a la portière ouverte, je me glisse sur le siège et la conduit dans l'immense grange qui jouxte la propriété.....

Le chien est toujours endormi...Pas un seul bruit...le jour commence à poindre...

J'ouvre le coffre de ma voiture , range mon sac à dos...et je prends délicatement l'objet qui est la dernière surprise que je leur réserve.....ça couine, ça s'agite...j'ouvre une dernière fois la porte de cette maison maudite, et me dirige vers la pièce où gisent les deux hommes....Grand Jo est réveillé...il a les yeux exorbités,  des yeux qui mendient....des yeux qui puent la peur....

Je le regarde, soulève la couverture de la cage et lui laisse admirer les cinq merveilleux spécimens qui l'habitent...5 énormes rats d'égout, que j'ai payé le prix fort....5 rats affamés, que je n'ai pas nourri depuis deux jours.....

Je soulève la grille qui les libère, et ferme rapidement la porte de la pièce....Je reste adossée au mur du couloir une minute, mon cœur bat la chamade, mon cœur va exploser....et puis le calme revient...J'entends les couinement horribles que font les rats...L'odeur du sang les attirent.....

Je pars en fermant la porte à clé....Je ne peux pas laisser le chien en vie....ce n'est pas possible, dès son réveil il va aboyer comme un fou et attirer du monde...Un nouveau PLOP....désolée pour toi le chien.....

Ce grand weekend end de 4 jours va être long pour certaines personnes.....

Je n'ai pas terminé mon travail.....Je passe rapidement à l'hôtel pour prendre une douche et me changer...Je règle mon réveil et j'essaie de dormir quelques heures....

à 10 heures, je consulte internet afin d'y trouver quelques renseignements....

samedi 14 novembre 2015

Chapitre 5

2 épisodes aujourd’hui..Parce que c'est Dimanche......Donc chapitre 4 et 5 !


J'attends la nuit, j'ai déjà préparé quelques petits amuses gueules pour occuper le chien.....
un kilo de steak bien juteux aromatisé d'une vingtaine de somnifères..Le seul problème que je risque de rencontrer c'est qu'il ne mange pas ce petit cadeau spécial...Il y a des maîtres qui dressent leurs chiens à ne jamais accepter d'autre nourriture que la leur....
De toute façon je n'ai pas le choix...je tente le coup...

à 23 heures je quitte silencieusement ma chambre et me glisse dans le parking..je conduis prudemment durant une dizaine de minutes et me gare pas trop près de la maison....j'ai des vêtements sombres, un bonnet, des baskets, un sac à dos....je me confonds avec la nuit.....

Dès que j'approche du gourbi ,  le chien se met à hurler...il hurle tellement fort que ça inquiète la personne qui est dans la maison....La porte s'ouvre et l'homme hurle un ordre qui fait s'étrangler le chien.... un chat file le long du mur, ça ranime le chien qui aboie à nouveau....l'homme s'approche et d'un coup de botte bien appliqué le fait taire !
"tu vas la fermer ta gueule, tu vois pas que c'est un chat.....le chien gémit et rampe vers son maître......couche toi ou je t'assomme......

Il tousse grassement;  ouvre sa braguette et pisse contre le mur....Il rentre en maugréant et  claque la porte .....Le chien se réfugie dans sa niche en couinant...Il est bientôt minuit...je vais attendre encore une petite heure avant de me risquer dans l'antre du fauve....Lorsque la lumière s'éteint, je décide de m'occuper du chien...Le temps que le somnifère fasse de l'effet, l'homme sera endormi...

J'ai amalgamé une énorme boule de steak haché.....Avant qu'il ne reprenne ses aboiements, je lance la boule...On sent qu'il est indécis...il sent l'odeur de la viande mais il doit sentir aussi mon odeur...Il est partagé entre l'envie d'aboyer ou de se diriger vers ce truc odorant qui lui fait envie.....Il choisit la deuxième solution et avale avec une vitesse incroyable cette énorme boulette ...Pour plus de sécurité, j'en ai fait une deuxième que je lui envoie et sur laquelle il se jette goulûment...
à présent, attendons.....Je me réfugie dans la voiture afin de me réchauffer...Le coin est vraiment désert...pas d'autres maisons dans le secteur; rien que cet amas de merde qui déborde de partout...

1 heure.....je m'avance à pas feutrés...Je ne vois pas le chien...j'avance lentement, j'ai peur, mais je dois y aller...il est dans sa niche et ne bouge pas d'un cil.....je pourrais  presque danser la gigue dans la cour sans avoir de réaction de sa part...

Je me dirige vers la porte d'entrée, tends l'oreille....rien....je pose la main sur la clenche et la porte ne résiste pas....ce con est tellement sûr de son chien qu'il ne ferme même pas sa porte à clé....je me glisse dans un grand corridor, vers la droite une porte ouverte d'où sort un énorme ronflement... Il est là, la télé allumée , qui dort  dans un énorme fauteuil du sommeil du juste....

D'un coup d'œil je jauge la pièce...de la moquette au sol...théoriquement le sol ne devrait pas craquer...je fais quelque pas dans la pièce...Rien ne bouge...J'ai dans la main une seringue avec un produit qui va l'assommer immédiatement..faut juste que j'arrive jusqu'à lui sans qu'il m'entende...
Tout près de lui, plusieurs bouteilles d'alcool  ...Il a dû boire comme un trou, j'ai peut être une chance de l'atteindre....je n'ai même plus peur...de toute façon, je suis morte, tellement morte que s'il me tue il n'y aura pas de différence....

Je suis derrière lui, son cou est bien dégagé...d'un geste rapide et précis je pique et lui injecte le produit ...Il se lève, étourdi, tourne sur lui même, cherche des yeux ce qui lui a causé cette douleur...puis s'écroule, comme une masse....

Rapidement je  ferme la porte et vide mon sac à dos sur le sol...une paire de menottes pour entraver ses mains....ensuite un large rouleau de scotch, d'une solidité à toute épreuve...J'entoure ses mains, ses pieds...je détache sa ceinture et fait glisser son pantalon sur ses jambes.....son sexe mou s'étale .....
Je fais vite car il ne va pas tarder à se réveiller....je m'installe confortablement face à lui et j'attends....Dans ma main, j'ai le revolver de Frank....celui pour "au cas où"....J'y ai fait adapter un silencieux...c'est fou comme l'argent facilite les choses dans certains milieux mafieux...

J'entends un gémissement, il essaie de libérer ses mains....il souffle, il grogne ...vas y mon coco, agites toi....On a plein de temps devant nous !
quand il constate son incapacité à se libérer de ses liens, il me fusille du regard....qui es tu salope....? que veux tu ?? y'a pas d'argent ici.....

 Peut être qu'il n'y a pas d'argent mon gros; mais tu as de bien beaux bijoux de famille !
Il se rend enfin compte qu'il a les fesses à l'air...Nouvel essai de démonstration de forces..Il  a beau être grand,  fort et con, mes liens tiennent bien...

- Je vais te poser quelques questions....chaque mauvaise réponse sera suivie d'une balle dans le genou...prêt mon lapin?
- Sale pute, j't'emmerde !
- Je vais te raconter une histoire...pas très jolie, mais c'est quand même une histoire vraie.....le 23/10 je suis tombée en panne avec ma voiture à une trentaine de kms de Topéka.....J'ai fait des grands signe à un camion rouge qui était sur la route...le conducteur s'est arrêté...Pour me prêter secours??  Non...il s'est arrêté juste pour me violer , me torturer...et me laisser pour morte..
Je vois dans son oeil qu'il a compris...nouvel essai pour se libérer....nouvelle déception...
- Alors, ma première question est celle ci : Avec qui étais tu ce soir là ?
Je lève la sécurité de mon révolver, le bruit le fait tressaillir....
Terrorisé il bafouille : "Ce n'était pas moi...je vous jure que vous faites erreur...Jamais je ne ferais ce genre de chose....vous vous trompez de bonhomme croyez moi......"
Je me lève, m'approche tout près de lui....

"Je pense que tu n'as pas compris les règles mon lapin...et comme je n'aime pas répéter, je vise son genou et tire...
je m'attendais à un bruit d'enfer...Mais non! ça fait juste "PLOP"....et ce que j'entends le plus ce sont les hurlements de douleur ...
Son genou est une bouillie sanguinolente.....des éclats d'os pointent ....
Je me glisse derrière lui et avec mon gros scotch je ferme sa grande gueule hurlante......Il s'étouffe, et tombe en syncope.....

On a tout notre temps mon gros.....je remplis une casserole d'eau et lui jette au visage...Il s'ébroue et son regard vacille..La douleur le rend fou....
- Je vais donc reposer ma question, une deuxième fois....même si j'aime pas ça, je le fais, je te donne une seconde chance de t'en tirer....
- Avec qui étais tu le soir du viol ? oui, je sais, tu ne peux pas parler...tu es scotché...tu vas juste faire oui ou non de la tête....Je voudrais juste te préciser une chose qui te fera sans doute économiser un genou....Je sais qui est le deuxième homme...alors si tu me mens, tu devras dire adieu à la marche à pieds....
- Cet homme est il un ami ?
Je sens qu'il a envie de risquer une mauvaise réponse....Mais il fait non avec véhémence.....
- Ton frère ?
Il hésite...tergiverse...dit oui...dit non...dit oui...je me lève et terrorisé il dit oui, d'un mouvement tellement rapide qu'on sent qu'il a envie de me faire plaisir...
- Ces planches remplies de clous qui étaient sur la route, c'est toi qui les y a mise ainsi ??
Son œil torve hésite...pas longtemps.....oui !!! me fait il comprendre avec véhémence.....
- Donc c'est un piège que tu tends aux automobilistes qui empruntent cette route ? j'imagine que si c'est un homme qui se fait prendre, tu ne fais rien, mais si c'est une femme tu en profites?
- Y  a t il d'autres femmes au fond de ce trou ?...attention à ce que tu vas répondre..tu penses bien que si je pose la question c'est que j'ai des certitudes....
Il hoche la tête de bas en haut......

Il faut que je sorte, que j'aille  vomir.....il y avait sans doute d'autres cadavres de filles dans cet énorme tuyau....rien que de savoir que j'étais couchée sur ces pauvres filles, mon esprit bascule.....Il faut que j'en finisse.....
- Y a t  il d'autres personnes au courant ? y a t il quelqu'un d'autre qui connait vos turpitudes ?

Sa tête se secoue de gauche à droite....personne d'autre.....je veux bien le croire ...je ne peux pas imaginer un autre complice...

Chapitre 4..........

Elle s'arrête à ce motel qui lui était apparu dans la nuit  comme un mirage...Une femme d'une cinquantaine d'années se trouve à la réception...Elle voudrait une chambre lui dit elle...
 C'est juste pour la nuit , j'ai fait un malaise il y a une dizaine de minutes et je préfère me reposer , manger un morceau et repartir demain dans de meilleurs conditions.....
Tenez, voici la clé de la chambre 12...Je vais vous y conduire...c'est simple mais propre dit elle en lui tendant deux serviettes de toilette.....

En effet, l'endroit est simple; un lit, une armoire une petite table, une chaise...une douche.....Une petite télé dans un coin.....et vous avez la wifi dit fièrement la réceptionniste !
Et pour manger, il y a une petite salle à côté du bar.....Je vous laisse vous installer....je m'appelle Lucy si vous avez besoin de moi....

Elle ferme les yeux, très fort...elle se cramponne à son besoin qu'elle a de savoir...elle ne peut pas continuer à vivre sans savoir....
Elle se douche, s'habille et reste allongée sur ce lit de passage...elle ne pense à rien, elle fait le vide dans sa tête, il va lui falloir jouer un jeu dont elle ne connait pas les règles...Frank, je t'en prie, sois avec moi...aide moi....D'invoquer son prénom l'apaise rapidement ...

Une heure plus tard, elle se dirige vers la réception.....Elle se laisse guider vers le bar et accepte l'apéritif proposé par la patronne...
Elle sourit, parle, fait de l'esbroufe alors que son cœur est vide et qu'elle voudrait se sauver ....
- C'est un peu isolé ici non ? Je ne pensais pas trouver un endroit où m'arrêter en prenant cette bretelle ....La ville la plus proche c'est bien Topéka non?
- Oui, c'est à une trentaine de kilomètres....Avant l'autoroute on avait beaucoup plus de passage...à présent seuls les gens qui connaissent s'arrêtent au bar....
- Je connais Topéka ...j'y suis passée il y a quelques mois avec des amis...On a même eu un problème avec un gars un peu limite....On roulait tranquillement et à un moment, on a doublé un énorme camion rouge...ça n'a pas plu au gars qui nous a poursuivi sur plusieurs kilomètres...On s'est arrêté pour prendre de l'essence et cet énorme camion était là...un homme en est sorti, immense et s'est dirigé vers nous...eh bien , je vais vous dire, on est remonté vite fait dans la voiture et on s'est sauvé comme des péteux.....
j'en ris maintenant, mais sur le coup on n'était pas du tout rassurés !
- Oh je vois que vous avez fait connaissance avec le grand Jo dit Lucy en rigolant ! Lui et son frère sont des vrais fous du volant ! Ce sont des ferrailleurs et  Ils ont une entreprise dans la banlieue de Topéka ....ils terrorisent tout le secteur, et je garde toujours un nerf de bœuf derrière le comptoir.....au cas où.....je n'apprécie pas du tout leur présence mais parfois on ne fait pas ce qu'on veut....Dieu merci, je ne les vois pas souvent, car ils font fuir tous les clients....

- voulez vous passer à table à présent ?
je me glisse dans la salle à manger , me force à grignoter, je nourris le chien de la maison en douce afin de faire croire que tout va bien....Mais dans ma tête c'est l'enfer....c'était donc si simple de retrouver ces ordures ? Sans avoir fait beaucoup d'effort j'ai  obtenu un renseignement capital...si j'étais  allée à la police, aurait ce été aussi simple? auraient ils été arrêtés sur une simple description de camion ?
Perplexe et pressée,  je file dans ma chambre....wifi dans toutes les chambres....mon ordinateur va chauffer ce soir.....

Je cherche et je trouve...je trouve l'entreprise, je trouve le nom du salaud....Joseph Walker et son frère William ....Le frère habite une maison située dans Topéka, mais le grand Jo vit à l'adresse de l'entreprise...

Le lendemain, après un petit déjeuner copieux, je reprends la route vers Topéka..Je me perds, je tourne en rond dans des chemins boueux...et à un moment, je vois le camion.....il est garé dans une cour encombrée de ferraille, de vieilles carcasses , de vieux frigos....un énorme fatras qui baigne dans la boue...Un chien, immense, noir au bout d'une  énorme chaîne tourne comme un fou..les yeux exorbités....je ne me suis pas arrêtée, mon cerveau a enregistré tous les détails .....

Topéka...125 000 habitants... j'ai déjà réservé une suite dans un hôtel chic de la ville...Je laisse ma voiture au parking qui n'est pas surveillé  et me dirige vers la réception ...Bel hôtel qui a l'avantage d'être situé pas loin de l'endroit où je compte me rendre.....
J'ai fait pas mal de recherches sur internet...Il me reste juste à réceptionner ce que j'ai commandé...discrètement....l'argent pour une fois, va servir...Cet argent qui dort depuis si longtemps j'ai décidé de l'utiliser....J'ai enfin des projets, des envies, des besoins.....J'ai bien l'intention de les combler....

Mais avant tout je dois changer de tête.... première chose à faire : le coiffeur...
Ses cheveux longs, châtains qu'elle a tendance à serrer en chignon sauvage sur le dessus de sa tête, vont disparaître...Elle veut une coupe courte, et une autre couleur.....La coiffeuse lui propose un blond vénitien ...pourquoi pas....n'importe quoi, je veux juste une autre tête lui dit elle !
Elle ferme les yeux et la laisse travailler...lorsqu'elle se regarde un peu plus tard, elle a un sursaut....ce n'est plus elle, c'est quelqu'un d'autre...c'est une jeune femme lumineuse dans le miroir mais avec des yeux tellement éteins que ça lui donne  juste envie de pleurer....ça lui donne l'idée des lentilles de contact...elle va transformer son regard bleuté en immenses yeux marrons...

Elle maquille ses yeux, sa bouche, et ça la transforme, car son visage  n'a jamais connu que l'eau et le savon.....si je me regarde très fort peut être que je vais y croire...croire que rien n'est arrivé à cette jeune femme toute lisse....rien de mal en tout cas....il faut juste cacher mes yeux se dit elle en chaussant ses lunettes.....Frank aide moi....je dois réussir....

Elle est revenue dans sa grande maison vide.....Elle a plein de choses à mettre au point.....Le dentiste lui a posé deux couronnes qui lui donnent un sourire différent.....Elle se rencontre parfois dans un miroir...Touche sur la glace la nouvelle femme qu'elle est devenue...Il n'y a que l'intérieur qui n'a pas changé..Après le déni est venu le temps de la colère, et cette colère lui ronge les entrailles, l'empêche d'écrire, l'empêche d'exister vraiment.....
Je veux retrouver ma vie, je veux vivre à nouveau en paix...

Durant deux jours, je réceptionne mes petits colis, à différentes adresses...Sans me cacher vraiment..Je suis tellement différente de celle que j'ai été....Qui pourrait faire le lien entre la petite souris grise que j'étais auparavant et cette personne que je suis devenue ? D'ailleurs, j'ai testé mon nouveau physique auprès de personnes qui me connaissent bien.....Après ma transformation je suis allée traîner dans le quartier de mon éditeur....je me suis laissée bousculée légèrement alors qu'il sortait de son immeuble...D'un bras, il m'a retenue...m'a regardée, s'est excusé... "Je ne vous ai pas fais mal ? je l'ai regardé bien en face et de la tête je lui ai dit non.....puis me suis éloignée en souriant...je n'ai pas parlé...ma voix n'a subi aucune transformation, ça aurait pu lui mettre la puce à l'oreille ! 

Je suis même entrée dans l'épicerie de mon quartier...endroit où je passe chaque jour... endroit que je fréquente depuis une bonne dizaine d'années...endroit où chaque jour l'épicier sort mon paquet de céréales avant que je ne lui demande...ce qui fait l'objet entre nous de fines plaisanteries !! Il a levé la tête, m'a saluée distraitement, et fait le compte de mes marchandises sans dire un mot.....Je suis tranquille...Je ne me ressemble plus...Je suis devenue quelqu'un d'autre...quelqu'un qui a des projets....

Je repars sur la route...J'ai tout mon temps......
L'immense coffre de ma voiture est le réceptacle de choses bien étranges... et puis, arrive enfin le bon moment...un grand weekend end de 4 jours va me faciliter certaines choses....Je l'ai suivi l'autre jour, le grand Jo....discrètement...La peur au ventre....je suis rentrée derrière lui dans une brasserie où il a manifestement ses habitudes.....Je l'ai entendu parlé de ce grand weekend end.....je sais qu'il va partir 4 jours dans un autre état avec son frère....Ils vont assister à un match de foot et faire la bringue sans discontinuer....il parle grassement de se taper toutes les morues qui passeront à sa portée....
Ils partiront le jeudi matin vers 5 h  ,Will viendra le chercher   et ils rentreront le lundi....


Je file aux toilettes pour vomir......Il faut agir vite....Suis je vraiment prête? je me regarde dans le miroir, et je sais que je n'ai plus d'autres choix.....je dois agir...

vendredi 13 novembre 2015

Chapitre 3 ........

Elle se relève en titubant  et va commencer pour elle un trajet fait de larmes amères et  de douleurs intenses.....
Au bout d'un long moment elle a des hallucinations auditives...il lui semble entendre de la musique...Elle s'arrête, tend l'oreille...mais non...rien...c'est dans sa tête...

Elle continue , elle a arraché les manches de sa chemise et a entouré   ses pieds douloureux...La musique encore....elle n'y fait pas attention mais ça s'impose à elle...quelque part, il y a une voiture avec de la musique à l'intérieur..

Elle prend d'autant plus de précautions qu'elle ne veut pas  se faire surprendre.....et tout à coup, c'est comme si le jour s'était levé...éberluée, elle voit à 50 mètres  un espèce de motel restaurant avec des lumières sur un parking....Une dizaine de voitures sont stationnées et manifestement ça fait la fête à l'intérieur....

Elle se rend compte qu'elle a perdu la notion de l'heure, et qu'il ne doit pas être si tard que ça....elle calcule dans sa tête...je suis partie à 19h; j'ai dû faire une trentaine de kilomètres......combien de temps suis je restée inconsciente?
Impossible de rentrer dans ce motel dans l'état où elle se trouve...Impossible de téléphoner à quiconque....tout en se cachant elle fait le tour du parking ...trouver une voiture ouverte, s'y réfugier....chercher de quoi se couvrir ....
et tout à coup..l'impensable....Une voiture gris métallisée dans le fond du parking....Elle ressemble tellement à la voiture qu'elle a louée .....Elle s'approche , mais doit se faufiler à plat ventre ...la porte du motel vient de s'ouvrir...des cris et des rires, des gens qui s'apostrophent, qui montent dans un van et qui démarrent sur les chapeaux de roue....

Elle attend que le calme revienne et s'approche lentement de cette voiture qui l'intrigue...elle ne peut retenir un cri....sur le siège arrière il y a son manteau...Donc ses bourreaux sont là...à l'intérieur du motel...affolée, elle court se cacher à l'abri des arbres....Réfléchis....réfléchis... la terreur l'empêche d'aligner deux idées....elle revient vers la voiture et tente d'ouvrir la portière...celle ci cède sans difficulté....elle se glisse à l'intérieur, les clés sont sur le volant...c'est fou....c'est pas croyable....c'est fou....mais c'est la réalité...elle s'installe au volant; et sort du parking comme une folle.....dans son rétroviseur, rien ne bouge....

La voilà sur la route avec le chauffage à fond...elle pleure, sanglote, s'étouffe et après une dizaine de kilomètres elle est obligée de s'arrêter...Elle vomit sur le bas côté un mélange de sang , de bile, d'horreur.....

Incompréhensible....qui a changé la roue? qui a pris cette voiture? Pas l'homme au camion c'est sûr.. et s'ils avaient été deux dans ce camion ? Dans sa douleur, elle se souvient avoir eu l'impression d'avoir été cognée, violée par plusieurs personnes...cauchemar ? réalité ?

Péniblement, elle reprend la route...après une cinquantaine de kms, elle trouve l'autoroute qui va la conduire chez elle...tous ses gestes sont machinaux, elle ne calcule rien, elle s'efforce juste de garder une vitesse constante...ne pas se faire arrêter...ne pas se faire remarquer.....au tableau de bord il n'est que 23h30....

Il est 5h 20 lorsqu'elle gare la voiture devant sa maison....Il s'est passé 24 h depuis son départ...les 24 heures les plus longues, les plus horribles de sa vie...même la mort de Frank lui semble acceptable après ce qu'elle vient de subir...
Plus de sac, plus de clés....Dieu merci, celle qu'elle cache dans le jardin est là...Elle rentre, ferme sa porte à double tour; enclenche l'alarme...On ne sait jamais, ces connards ont ses coordonnées....que va t il se passer lorsqu'ils vont se rendre compte que la voiture a disparu ??

Elle se précipite sous la douche après avoir jeté ses vêtements...l'eau coulera longtemps, une eau mêlée de larmes , de sang...
Ensuite, emballée dans sa robe de chambre, la raison lui fait faire les gestes raisonnables : elle fait opposition à toutes ses cartes...ensuite  elle fera changer les serrures de la maison....Elle ne peut pas dormir, son visage, son corps la brûle de partout...elle a une plaie à la tête un œil gonflé et à moitié fermé, des griffures, des ecchymoses sur tout le corps...des traces noires autour de son cou....Elle se demande comment elle a pu échapper à la mort...peut être qu'ils l'ont crue morte ?

Elle n'a rien de cassé, Dieu merci.....Hormis ses deux dents ébréchée qu'elle va devoir faire remplacer....elle glisse quelques bûches dans la cheminée et  reste accroupie, tout près du feu.....Elle sommeille quelques minutes et c'est un hurlement qui la réveille....ce hurlement , c'est le sien.....elle sanglote longuement , et file se réfugier sous la douche...assise dans le bac, elle laisse l'eau la fouetter, elle frotte au gant de crin sur ses écorchures, elle crie de douleur, elle a l'impression de sentir cette odeur nauséabonde sur elle...ça lui colle à la peau...Elle soigne ses blessures, son œil est tellement boursouflé qu'elle n'arrive plus à l'ouvrir....Elle se bourre d'antalgiques...

Vers 10 heures, elle appelle son éditeur et le prévient qu'elle part en congé pour un temps indéterminé, qu'elle ne sera pas joignable mais elle donnera de ses nouvelles de temps en temps...elle a besoin de repos...
Il ne comprend pas...que se passe t il? elle le coupe grossièrement, à la limite de l'hystérie...et puis, elle se calme ....Elle lui explique qu'elle n'arrive plus à écrire...elle est sure que l'argument va porter...et en effet, il convient qu'un changement d'air lui fera du bien, et qu'elle n'a pas pris de vacances depuis longtemps......Il espère qu'elle reviendra avec un nouveau roman....elle le coupe rapidement , son taxi l'attend lui dit elle....

Elle s'habille en grimaçant avec des vêtements larges, enfile des bottes confortables, un bonnet, d'énormes lunettes qui lui mangent le visage....Elle prend ses clés ...Il faut ramener la voiture, aller voir un médecin, un dentiste ...pas les siens, non ! rouler...rouler...elle fait  30 kms, et  s'arrête chez un médecin inconnu .. Il va falloir jouer serré, donner son nom de jeune fille...heureusement qu'elle écrit  ses romans avec un nom qui ne lui appartient pas....c'est pratique les pseudonymes...
C'est un jeune  toubib qui lui ouvre, elle lui explique qu'elle  a  trop bu la veille et qu'il lui faudrait la pilule du lendemain ainsi qu'un test de dépistage...Elle semble détachée, à l'aise, mais au fond d'elle, elle hurle.....

Il veut l'ausculter...Elle se lève en riant et lui dit que son taxi l'attend, que le compteur tourne....elle a juste besoin d'une ordonnance....S'il voit tous ses bleus, toutes ses ecchymoses il va se douter de quelque chose...Il va falloir expliquer.....elle ne veut pas...C'est son secret......
Sa salle d'attente est pleine, il n'a pas le temps de discuter...il lui donne son ordonnance et l'accompagne à la porte......Elle file à la pharmacie, se débarrasse des formalités...Elle ramène la voiture, règle sans discuter le prix exorbitant demandé pour avoir ramené la voiture deux jours plus tard...Elle s'en fout, elle veut rentrer, se terrer dans son appartement, lécher ses plaies... Elle rentre en taxi, fait une petite halte dans un supermarché où personne ne la connait  , elle n'a plus d'alcool, plus de nourriture.....Le dentiste, ce sera pour plus tard...quand son visage aura repris figure humaine....

Arrivée chez elle, elle termine ce qui doit être fait...et juste avant qu'elle ne s'écroule..... Elle appelle un serrurier, lui fait changer toutes les serrures, fait renforcer tous ses volets...et puis, elle s'enferme , boucle  toutes les ouvertures , se calfeutre dans sa chambre, ....Tout ça dans un état second, dans une brume bienveillante....puis elle croque 1 somnifère  et s'endort.....
Elle va dormir 10 heures....Lorsqu'elle s'éveille il fait nuit...Elle se nourrit de céréales et de lait puis retourne dormir.....oublier...dormir...somnifère....dormir

Elle va errer une semaine dans la maison fermée.....son œil va prendre toutes les couleurs de l'arc en ciel...ses blessures sont toujours douloureuses mais supportables....
Un matin, elle va se réveiller, et elle va se reconnaître dans la glace....10 jours se sont écoulés depuis l'horreur..... elle tord ses longs cheveux bruns en un chignon bancal et décide de partir....

Elle met rapidement des vêtements dans une valise, s'habille chaudement et appelle un taxi.....Elle se fait déposer dans un garage de la périphérie et choisit une voiture puissante , pas voyante, juste ce qu'il faut pour se sentir rassurée......


Elle est prête à repartir, prête à croire que sa vie peut encore changer......Elle roule en direction de Topéka...vers la ville maudite qui lui a volé son âme, sa vie....Elle retrouve l'embranchement de l'autoroute, elle sait qu'il va falloir être forte....Elle a bien réfléchi durant ces dix jours...tout est parti de Topéka....C'est ici à Topéka  qu'elle trouvera les traces de ces malades ....

Chapitre 2........

Elle va continuer à vivre avec parfois des moments de faiblesse...Elle regarde souvent l'arme que Frank a enfermé dans le coffre...Elle ne l'a pas rendue ...c'était une arme qui lui appartenait....ce n'était pas son arme de service , c'était celle qu'il laissait "au cas où" disait il....au cas où quoi? lui répondait elle ? au cas où.....disait il en souriant....sans doute pour ne pas l'effrayer...

Depuis, plus aucun homme n'avait franchi le seuil de sa maison.....Frank était un souvenir douloureux et elle n'avait plus envie de souffrir...
Elle passait de plus en plus de temps à écrire, et c'était son éditeur qui était content...Son compte en banque aussi était ravi....Tout cet argent qui s'accumulait par manque d'envie, par  manque de projets....

Cette séance de signatures était la bienvenue...Elle n'avait pas bougé de chez elle depuis longtemps, et c'est sereine qu'elle se coucha ....
 Vers 5 h le matin, elle monte dans sa voiture de location...Elle s'est habillée soigneusement...a essayé plusieurs tailleurs, plusieurs robes et elle a opté pour un pantalon habillé , une chemise  ainsi qu'un manteau confortable...Pas trop de coquetterie, le public qui l'aime se situe dans une tranche d'âge entre 40 à 50 ans...donc rien d'ostentatoire....

à 14h, Maguy, la personne qui l'a invitée l'accueille avec bienveillance... c'est une dame toute ronde , souriante qui l'a prend  sous son aile et la guide vers ses admiratrices qui l'attendent avec  ferveur....le temps passe vite,  et il est déjà  19h et la salle se vide rapidement.....
Comme elle voudrait s'avancer sur le chemin du retour , elle consulte sa carte afin de tracer un itinéraire....Maguy, chaleureuse, lui dit à quel point la journée fut belle et qu'elle espère la revoir très bientôt.....La voyant consulter sa carte, elle lui conseille un itinéraire qui raccourcit fortement le nombre de kilomètres et lui évite les embouteillages....elle trace le chemin sur un papier, et la laisse partir après maints remerciements.......

Elle suit donc les conseils de Maguy et s'engage sur une route pratiquement déserte...après avoir fait une trentaine de kms elle est surprise par un dos d'âne qui déséquilibre la voiture et l'envoie presque au fossé.....un de ses pneus a éclaté....elle descend pour constater les dégâts, et se rend compte que le dos d'âne est un amas de planches plus ou moins pourries, avec d'énormes clous qui dépassent...

La nuit commence à tomber, et heureusement, elle trouve une lampe de poche dans la voiture...Elle n'a jamais changé de roue..ne sait même pas où se trouvent le cric et la roue de secours...
Un peu désespérée, elle se dit qu'elle aura peut être la chance de croiser une voiture...et en effet, 20 mn plus tard, elle voit les phares d'un camion, un énorme camion de couleur rougeâtre  se profile au loin....Le soulagement se lit sur son visage...
Elle fait de grands signes et le véhicule s'arrête....un homme grand et fort descend et se dirige vers elle..elle ne distingue pas ses traits, car elle est éblouie par les phares....

Arrivé à sa hauteur, et avant qu'elle n'ait pu dire une seule parole, il lui assène un tel coup sur la tête qu'elle tombe presque inconsciente.....
Et c'est là que commence l'horreur...la folie...
Il va la violer durant des heures, la cognant, la mordant, l'étranglant....Elle a l'impression qu'ils sont plusieurs à la maltraiter ....Elle navigue entre douleur et inconscience et quand il noue ses mains autour de son cou, elle étouffe lentement dans un goût de sang...il a tellement cogné que deux de ses dents se sont cassées . Heureusement , elle perd très vite connaissance...

Il fait nuit noire, elle a froid; ses vêtements ont  disparu...elle est couchée à l'intérieur de quelque chose ,une sorte d'énorme tuyau , elle est recouverte avec des feuilles , des pierres, des branches...tout son corps n'est qu'une plaie, et elle crie lorsqu'elle sent passer contre elle ce qu'elle imagine être un rat.....
Centimètre par centimètre , elle va s'extraire de ce trou puant....elle va ramper comme un animal, elle va avancer au milieu d'excréments et d'horribles choses auxquelles elle évite de penser...son esprit divague, sa douleur  est tellement énorme qu'elle pense à la mort...je veux mourir....Seigneur, fais moi mourir....elle oscille entre réalité, peur, réveil , cris....

Elle perd à nouveau conscience.....Lorsqu'elle ouvre les yeux, la première chose qu'elle voit c'est la lune...une lune énorme, qui éclaire faiblement la route....Sa voiture a disparu.....le froid la pousse à se réfugier à l'intérieur du trou d'où elle est sortie...à tâtons elle explore le conduit crasseux....ses doigts touchent quelque chose de soyeux...elle sursaute de peur..un rat..mais non..ça ne bouge pas..elle tire et se retrouve avec un grand bout de tissu dans les mains..

Elle avance vers la lumière de la lune et reconnait sa chemise, tous les boutons arrachés..Elle l'enfile sans réfléchir...ne pas penser à cette odeur, à cette puanteur..Il faut que je me couvre si je ne veux pas mourir de froid...elle retourne dans la cavité et au bout d'une demie heure de recherche elle touche ce qu'elle pense être son pantalon....elle ressort et l'enfile laborieusement ..elle a mal partout, ses plaies sont ouvertes...mais elle est en vie....amochée, mais en vie...
Elle voudrait être raisonnable et se glisser sur la route dans l'attente d'une voiture..mais la peur la ronge...et si c'était lui...eux qui revenaient....elle ne peut faire confiance à personne....Les pleurs, la morve coulent sur ses joues...elle abandonne..à quoi bon  continuer?

Et même si quelqu'un la sauve, elle ne résistera pas à cette publicité dégueulasse qui va s'attacher à son nom....Il ne faut pas qu'on sache...je ne veux pas être une victime....Elle voit déjà les gros titres...impossible..
Lentement en rampant, elle avance sur le bas côté de la route...elle se cache derrière les arbres...ses pieds nus sont en sang, mais elle avance...quelle heure est il ? combien de temps a duré son calvaire? elle a l'impression que ça a duré des heures....et des heures.....Elle s'affale dans un trou ..et si je restais là, sans bouger....

un cri au loin...un petit animal couine, un autre cri lugubre... une chouette ? Elle frissonne de peur, de froid,  de douleur.....