vendredi 13 novembre 2015

Chapitre 2........

Elle va continuer à vivre avec parfois des moments de faiblesse...Elle regarde souvent l'arme que Frank a enfermé dans le coffre...Elle ne l'a pas rendue ...c'était une arme qui lui appartenait....ce n'était pas son arme de service , c'était celle qu'il laissait "au cas où" disait il....au cas où quoi? lui répondait elle ? au cas où.....disait il en souriant....sans doute pour ne pas l'effrayer...

Depuis, plus aucun homme n'avait franchi le seuil de sa maison.....Frank était un souvenir douloureux et elle n'avait plus envie de souffrir...
Elle passait de plus en plus de temps à écrire, et c'était son éditeur qui était content...Son compte en banque aussi était ravi....Tout cet argent qui s'accumulait par manque d'envie, par  manque de projets....

Cette séance de signatures était la bienvenue...Elle n'avait pas bougé de chez elle depuis longtemps, et c'est sereine qu'elle se coucha ....
 Vers 5 h le matin, elle monte dans sa voiture de location...Elle s'est habillée soigneusement...a essayé plusieurs tailleurs, plusieurs robes et elle a opté pour un pantalon habillé , une chemise  ainsi qu'un manteau confortable...Pas trop de coquetterie, le public qui l'aime se situe dans une tranche d'âge entre 40 à 50 ans...donc rien d'ostentatoire....

à 14h, Maguy, la personne qui l'a invitée l'accueille avec bienveillance... c'est une dame toute ronde , souriante qui l'a prend  sous son aile et la guide vers ses admiratrices qui l'attendent avec  ferveur....le temps passe vite,  et il est déjà  19h et la salle se vide rapidement.....
Comme elle voudrait s'avancer sur le chemin du retour , elle consulte sa carte afin de tracer un itinéraire....Maguy, chaleureuse, lui dit à quel point la journée fut belle et qu'elle espère la revoir très bientôt.....La voyant consulter sa carte, elle lui conseille un itinéraire qui raccourcit fortement le nombre de kilomètres et lui évite les embouteillages....elle trace le chemin sur un papier, et la laisse partir après maints remerciements.......

Elle suit donc les conseils de Maguy et s'engage sur une route pratiquement déserte...après avoir fait une trentaine de kms elle est surprise par un dos d'âne qui déséquilibre la voiture et l'envoie presque au fossé.....un de ses pneus a éclaté....elle descend pour constater les dégâts, et se rend compte que le dos d'âne est un amas de planches plus ou moins pourries, avec d'énormes clous qui dépassent...

La nuit commence à tomber, et heureusement, elle trouve une lampe de poche dans la voiture...Elle n'a jamais changé de roue..ne sait même pas où se trouvent le cric et la roue de secours...
Un peu désespérée, elle se dit qu'elle aura peut être la chance de croiser une voiture...et en effet, 20 mn plus tard, elle voit les phares d'un camion, un énorme camion de couleur rougeâtre  se profile au loin....Le soulagement se lit sur son visage...
Elle fait de grands signes et le véhicule s'arrête....un homme grand et fort descend et se dirige vers elle..elle ne distingue pas ses traits, car elle est éblouie par les phares....

Arrivé à sa hauteur, et avant qu'elle n'ait pu dire une seule parole, il lui assène un tel coup sur la tête qu'elle tombe presque inconsciente.....
Et c'est là que commence l'horreur...la folie...
Il va la violer durant des heures, la cognant, la mordant, l'étranglant....Elle a l'impression qu'ils sont plusieurs à la maltraiter ....Elle navigue entre douleur et inconscience et quand il noue ses mains autour de son cou, elle étouffe lentement dans un goût de sang...il a tellement cogné que deux de ses dents se sont cassées . Heureusement , elle perd très vite connaissance...

Il fait nuit noire, elle a froid; ses vêtements ont  disparu...elle est couchée à l'intérieur de quelque chose ,une sorte d'énorme tuyau , elle est recouverte avec des feuilles , des pierres, des branches...tout son corps n'est qu'une plaie, et elle crie lorsqu'elle sent passer contre elle ce qu'elle imagine être un rat.....
Centimètre par centimètre , elle va s'extraire de ce trou puant....elle va ramper comme un animal, elle va avancer au milieu d'excréments et d'horribles choses auxquelles elle évite de penser...son esprit divague, sa douleur  est tellement énorme qu'elle pense à la mort...je veux mourir....Seigneur, fais moi mourir....elle oscille entre réalité, peur, réveil , cris....

Elle perd à nouveau conscience.....Lorsqu'elle ouvre les yeux, la première chose qu'elle voit c'est la lune...une lune énorme, qui éclaire faiblement la route....Sa voiture a disparu.....le froid la pousse à se réfugier à l'intérieur du trou d'où elle est sortie...à tâtons elle explore le conduit crasseux....ses doigts touchent quelque chose de soyeux...elle sursaute de peur..un rat..mais non..ça ne bouge pas..elle tire et se retrouve avec un grand bout de tissu dans les mains..

Elle avance vers la lumière de la lune et reconnait sa chemise, tous les boutons arrachés..Elle l'enfile sans réfléchir...ne pas penser à cette odeur, à cette puanteur..Il faut que je me couvre si je ne veux pas mourir de froid...elle retourne dans la cavité et au bout d'une demie heure de recherche elle touche ce qu'elle pense être son pantalon....elle ressort et l'enfile laborieusement ..elle a mal partout, ses plaies sont ouvertes...mais elle est en vie....amochée, mais en vie...
Elle voudrait être raisonnable et se glisser sur la route dans l'attente d'une voiture..mais la peur la ronge...et si c'était lui...eux qui revenaient....elle ne peut faire confiance à personne....Les pleurs, la morve coulent sur ses joues...elle abandonne..à quoi bon  continuer?

Et même si quelqu'un la sauve, elle ne résistera pas à cette publicité dégueulasse qui va s'attacher à son nom....Il ne faut pas qu'on sache...je ne veux pas être une victime....Elle voit déjà les gros titres...impossible..
Lentement en rampant, elle avance sur le bas côté de la route...elle se cache derrière les arbres...ses pieds nus sont en sang, mais elle avance...quelle heure est il ? combien de temps a duré son calvaire? elle a l'impression que ça a duré des heures....et des heures.....Elle s'affale dans un trou ..et si je restais là, sans bouger....

un cri au loin...un petit animal couine, un autre cri lugubre... une chouette ? Elle frissonne de peur, de froid,  de douleur.....

6 commentaires:

  1. Mieux vaut ne pas lire ça avant d'aller dormir ! Je ne lis jamais de polars. Mais une fois commencé celui-ci, comment arrêter ?! Allez, je veux savoir la suite ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était avant...pour moi ! belle lurette que je ne lis plus ! je le déplore crois moi car ça m'a réjoui tellement le coeur de lire jusqu'à plus soif....Je relis quelques intemporels...des classiques..quelques pages choisies...
      J'aimerais tellement que cette douleur arrête d'occuper ma cervelle !!
      La suite demain !! bises

      Supprimer
  2. Moi aussi j'aimerais tellement que ces douleurs arrêtent d'occuper ma cervelle je ne demande rien d'autre ni richesses ni rien juste ne plus avoir mal, amen, des bises Daisy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi non plus, je ne veux ni richesse, ni notoriété.....je suis comme toi...je veux juste un peu plus de répit !! bises

      Supprimer
  3. Quelle ambiance... ne jamais prendre de raccourci toujours rester sur le grandes routes Chaourcinette ça vaut pour tout...
    tu ne sais toujours pas quel est ce livre ???
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben non Josette ! personne ne se manifeste ! j'ai une amie blogueuse Doro, grande lectrice de polars...j'espère que ça va lui dire quelque chose !!
      la suite demain !!! bises

      Supprimer