vendredi 22 mai 2015

Retraite en forêt............



Il arrive que l'homme pète les plombs;  sa détresse est telle qu'il a besoin d'aller l'enfouir dans la forêt , dans cette abbaye de la Pierre qui vire qui a fait le régal de nos deux jeunesses ....

Il est parti la trouille au ventre, avec l'envie d'en finir, avec cette insupportable angoisse qui le ronge de plus en plus.....

Lorsque nous étions jeunes, nous y allions souvent....chacun y trouvait son compte...lui, se levait chaque nuit pour aller prier avec les frères, faisait de longues balades en forêt....Moi, racrapotée dans ma chambre, lisant jusqu'à plus soif, sortant juste pour manger en commun et en silence avec les résidents ....

Pas obligée de se lier, pas obligée de parler ,simplement être sois même et faire son propre voyage intérieur....

Lui, a besoin de se confier, de demander de l'aide auprès des frères disponibles...Sa plainte, son éternelle plainte...."aidez moi....dites moi que ça va s’arrêter...dites moi qu'un jour je ne traînerai plus cette souffrance avec moi....."

et j'imagine, cet homme, face à lui, qui a abandonné la vie réelle pour prier et vivre sa foi dans la simplicité, je le vois sourire et l'apaiser....j'entends presque ce qu'il pense, mais je n'entends pas de jugement....il accepte la souffrance de l'homme, il le regarde avec bienveillance, il l'écoute, il est l'oreille universelle...

Mais il ne peut rien....personne ne peut rien....l'homme est coincé dans cette douleur depuis tellement d'années qu'elle est devenue une carapace d'une telle épaisseur que rien ne peut l'atteindre...

J'ai longtemps parlé le langage de la sagesse, le langage raisonnable, le langage qui jugeait parfois...Parce que, merde à la fin, qu'est ce qui lui manque à ce grand con? Relativise ! je lui hurlais, dans mes moments de colère et quand j'en avais encore la force et surtout, quand je l'aimais encore, et quand je croyais que moi seule pouvait le sauver , le sortir de cette déprime récurrente....

et puis, j'ai abandonné....à quoi bon s'épuiser dans les mêmes remises en question? à quoi bon lui assurer qu'il n'est pas seul, qu'il n'est pas abandonné, qu'il est aimé, qu'il a des enfants, des petits enfants qui l'aiment.....
Bien sûr qu'il me croit, bien sur qu'il le sait...... Mais pour lui, il n'a pas suffisamment de preuves d'amour...Donc, personne ne peut remplir ce gouffre, ce manque...

à la Pierre, dès son arrivée, il a été s'écrouler dans le bureau du frère portier......Ce dernier avait 5 minutes à lui consacrer, les cloches de l'office sonnaient déjà....Venez me voir avant le repas du soir.?
Bien sûr, qu'il va venir..........Il a sangloté longtemps, et ce frère portier, avec simplicité, lui a donné des exemples de personnes comme lui  qui ont sublimé leur peine, leur peur dans des actions pour les autres .....
Il l'a rassuré, lui a dit :" demain, vous irez jardiner avec un frère....ramasser et trier les mauvaises herbes......."
Il l'a fait...toute une journée, courbé , crevant de froid sous le vent glacial...ça lui a remis les idées en place....et il m'a téléphoné le soir , apaisé.....

Et moi, je savoure ma solitude.............ben oui quoi ! faut bien qu'il y en ait une dans le tas qui soit heureuse non? 



lundi 11 mai 2015

La chatte qui bulle.............



J'ai trouvé que cette photo (ou peinture ?) reflétait bien mon état d'esprit actuel...elle était accompagnée d'une citation : "Rêver, c'est le bonheur; attendre, c'est la vie..." Victor Hugo

Actuellement je me contente d'attendre mes nuits.....je les attends, car elles ne sont pas douloureuses et elles sont remplies de rêves.....

La journée j'attends que la douleur se lasse de moi....ça c'est la vie....

Je n'écris plus beaucoup, car je ne vis pas...Lorsqu'on vit, on a plein de choses à raconter..on se confronte à des événements, à des personnes, à des situations...

Moi, je suis face à moi...encore et encore...chaque matin, chaque après midi, chaque soirée...c'est moi....toujours moi...

L'homme est là lui aussi, mais de moins en moins....De nombreuses activités extrêmement vivantes l’entraînent dans la vie... et je le pousse de plus en plus à vivre, à sortir, à ne pas rester figé avec moi dans la douleur....c'est un truc qu'on ne peux pas partager la douleur...c'est quelque chose qui vous rend acerbe, ultra sensible, et qui vous fait rejeter en bloc les bobos d'autrui....

Je refuse de perdre mon empathie, je refuse de me laisser mener par cette saloperie...
Je veux continuer à compatir, à soutenir, à aider...dans la mesure de mes moyens..et mes moyens s'amenuisent de jour en jour....

Voilà.....En regardant de plus près cette photo, il est écrit sur le côté en tout petit, "la chatte qui bulle".....je trouve ça rigolo et très représentatif de ce que je peux être pour certains !! 
ben oui ! quand on me voit, physiquement, rien ne parle, rien ne se voit...et pourtant !

Cette semaine, j'ai envoyé une pétition à signer à mes ami(e)s...C'est une personne que je ne connais pas, mais qui souffre de la même merdalgie que moi...
Alors, si vous avez une minute, signez là....et faites partager à vos amis...qui sait ? Un jour, l'administration qui nous régit réagira avec humanité aux douleurs de certains? je l'espère en tout cas !! 

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N47766