vendredi 26 février 2016

Bizarre expérience.....

écrit le 22 juillet 2006.....sur un autre blog......presque une autre vie.....Je raconte mon adolescence, ma fuite devant la misère, mon égoïsme .....
Il est  bon parfois de se retourner sur son  passé, afin d'apprécier un peu plus ce que l'on a.....C'est bizarre , mais ce matin, durant deux heures, j'ai relu mes  vieux écrits, et durant ces deux heures , la douleur a pratiquement disparu......



L’amertume, la « honte », je l’ai vécu à l’internat…Car j’y suis allée en internat, je les ai laissés dans leur merde et je suis partie…Pas une question de survie, non, l’envie de vivre tranquille, de ne plus penser, de ne plus craindre, de vivre mes 15 ans comme une fille de 15 ans, sans soucis….

Chaque jour, je l’ai eue la honte, je me suis même chargée de 15 kilos de honte…Je terminais tous les plats, ne comprenant pas que les autres filles levaient la gueule sur tout, moi je mangeais,consciencieusement…Je​ mangeais pour moi, je mangeais pour eux, je m’enfilais certains soir 10 tranches de jambon , repoussées dédaigneusement par mes copines de table, je terminais les plats d’épinards, les plats de légumes, de viande…Même les corbeilles de pain ,je pillais ! je cachais les vaches qui rit dans mes poches avec du pain et la nuit, je mangeais 10 vache qui rit d’affilée…

Jamais de ma vie, je n’avais vu autant de variété de nourriture, il y a des légumes que j’ai découvert, le chou fleur, les salsifis,les asperges….je ne laissais rien…Je faisais des réserves pour ramener à la fin de la semaine chez moi. 

Si j’avais pu rester en internat tout le temps, j’y serais restée. Les week-end ramenaient leur lots de problèmes…La chienne de vie était là, elle n’avait pas disparu…Mes fromages écrasés dans ma valise étaient immangeables…Je ne leur donnais même pas de ce que je recevais. Quand la petite chieuse, me demandait si c’était bien là où j’étais, je répondais « bof »…Tu es bien mieux avec papa et maman. Inutile de lui donner des idées…Je me sentais sale, je ne pouvais pas partager mes découvertes avec eux…

Je ne pouvais pas leur dire , matin, midi et soir je mange….équilibré et non pas une soupe de légumes avec un fruit…
Pourtant maintenant , je les regrette presque les soupes de mon père, un grossier minestrone avec légumes, patates et pâtes…Qui tenait au ventre !
En plus, le week-end, tout le monde essayait de me faire plaisir…Ils pensaient tous que j’étais malheureuse sans eux…Mon père nous faisait des crêpes l’après-midi, que je mangeais avec un poids dans la gorge…Manges, ma fille,manges !

Le retour de l’enfant prodigue était« fêté » chaque fin de semaine…Et c’était ma punition, le poids s’installait, on m’appelait « la pleine lune »,tellement j’avais grossis…Au collège, j’ai bien essayé de me limiter, mais c’était pas possible…Je savais que la nourriture était jetée et je ne pouvais pas…. Comment faire, à qui en parler… ?

Le dimanche après-midi, mon père me payait le cinéma, j’y allais avec une copine, car il n’y avait pas les sous pour ma sœur et moi. Comment avait –t-il pu économiser pour ça ? Mystère. .Il y avait des dimanche, où il n’y avait pas d’argent, et moi, je me permettais de râler,de pleurnicher, de menacer de ne plus rien faire à l’école si je n’allais pas au cinéma.. Et mon père, dès le samedi après midi partait à la recherche de cet argent qui allait ramener le sourire à sa fille chérie.. ; des fois il en trouvait….merci papa …et je filais, insouciante, les laissant rouler tout l’après midi…. A qui avait-il emprunté ?

Moi, je ne roulais plus, mon père s’y était mis…Oui,quelle honte, il s’était mis à rouler des tickets. Sans doute pour empêcher ma mère de râler lorsqu’il me donnait des sous…. Ma mère ne travaillait plus dans son usine de chaises, la boite avait fermé…Mon père était en maladie et alternait hôpital,maison…. Il touchait des indemnités journalières merdiques…..mais franchement,ce n’était plus trop mon problème à l’époque…J’étais au propre, au sec, avec tout ce qu’il me fallait et je préférais oublier ce qui faisait leur vie quotidienne.

Eh ! oui, égoïste, sans cœur, c’est moi. Je fis des caprices de gamine trop gâtée, ma copine allait au bal le samedi soir à la maison du peuple, il a fallu que je les travaille au corps, mais j’y suis arrivée. En plus de l’argent du cinéma, il fallait qu’il trouve l’argent pour l’entrée de bal. Lorsque mon père travaillait à l’usine de tissus, il ramenait des chutes, je me faisais tailler des robes, que je dessinais sur une feuille, afin que ma mère me les fasse durant la semaine…Ma pauvre mère, combien de soirées elle a passé dessus,pourquoi suis-je passée par cette période égoïste ? C’est ça, la crise d’adolescence ? 

Parfois lorsque je n’avais pas ce que je voulais, je leur disais que je ne comprenais pas…Ils avaient pourtant une bouche de moins à nourrir, la moindre des choses était qu’ils se débrouillent pour que j’aie ce que je demandais lorsque je venais en week-end !….. Si ça continue, je ne rentrerai plus, au collège, il y a la télévision et ceux qui reste là bas, la regarde tout le temps durant les deux jours. Mon père blêmissais, ma mère serrait les dents …..

Je ne voyais plus rien, uniquement mon bon plaisir,ils n’avaient qu’à se débrouiller avec leurs problèmes, moi j’étais sauvée.J’ai fais la 4ème et la 3ème en internat. La dernière année , durant les grandes vacances, j’ai dû travailler…On connaissait quelqu’un à l’hôpital qui pouvait me faire rentrer comme fille de salle. J’ai travaillé les deux mois, mon père était hospitalisé dans le service où je bossais… c’était un avant goût des futures études que j’allais entreprendre.

J’ai vu mon père dans un autre contexte, celui de l’hôpital des années 65…J’avais à la fois peur et pitié…Son corps voûté, ses petits pas, son pyjama qui tombe sur ses fesses devenues inexistantes…

Je fais le ménage, je cache pour lui des topettes devin.. C’est mal je sais, mais il les prend avec plaisir, pour les vomir aussitôt….Si je ne lui en donne pas, son regard quémande….Tu penses à moi,…..Mais oui papa je pense à toi, mais tu vas être malade…Ça fait rien, ça me fait du bien…Il souffre le martyre, pas de calmant à l’époque, ou inefficace…Ma mère ne vient pas le voir, ou en coup de vent, elle n’a pas le temps, elle roule, elle…

vendredi 12 février 2016

L'eau miraculeuse.........

Hier, belle sortie avec mon amie Manue....eh oui, c'était un jour avec une douleur à 3 ou 4, et j'avais vraiment besoin d'une bonne coupe de cheveux....car finalement, la dernière fois que j'étais allée chez le coiffeur, je ne me reconnaissais tellement pas, qu'un matin, j'ai pris les ciseaux et j'ai taillé dans le tas comme une folle....
ça a donné un véritable désastre ! un coup à garder un bonnet sur la tête en attendant que ça repousse , même la nuit lol!!

Comme la repousse n'a rien donné de "glamour", j'ai donc lancé un SOS à ma copine d'amour.... Coupe tif ... on va dire que je suis regardable à présent....

Un p'tit repas sur le pouce, quelques boutiques et l'achat d'un p'tit cadeau pour l'anniversaire de Manue.....un super petit manteau cool pour le printemps...

La douleur m'a foutu la paix durant ces trois heures......

Un peu fatiguée, mais super contente de respirer l'air du dehors ! 

et puis le soir, l'homme m'a rapporté de l'eau...Banal vous allez dire? pas du tout ! c'est de l'eau miraculeuse de San Damiano avec des propriétés guérissantes !..cette eau a été recueillie il y a plus de 40 ans,  elle est toujours aussi pure et claire qu'à son premier jour....elle est toujours froide sans passage au frigo, et je dois en boire un verre tous les jours jusqu'à la fin de la bouteille......

Je m'interroge tout de même....intox ou réalité? je préfère ne pas répondre !! en même temps que je la bois je dois prier la madone  miraculeuse des Roses afin qu'elle me guérisse des mes maux de l'âme et du corps.....( je ne rigole pas !)

Je suis allée sur le site....quand je vois toutes les  demandes postées en commentaires  pour avoir cette eau miraculeuse, je me dis que nous sommes,  soit crédules,  soit tellement en souffrance qu'on est prêt à essayer n'importe quoi......

Alors, je vais la boire cette eau.....et je vais essayer d'y croire, il parait qu'il n'y a que la foi qui sauve ! et qui sait ? Peut être que d'ici quinze jours vous me verrez galoper et sourire en compagnie de licornes roses...ou mourir d'une gastro monstrueuse !
Car conserver une eau 40 ans en bouteille...ça fait peur non ?? Le vin...passe encore , il se bonifie en vieillissant , pas sûre que l'eau en fasse autant !!



vendredi 5 février 2016

La journée "de la mort qui tue" !! lol

ça fait une semaine que je suis énervée ....l'homme m'énerve au point que je lui botterais bien l'arrière train si je le pouvais.....

Lundi, matinée sympa pour moi...réveil sans douleur....Quand c'est comme ça, je n'ai qu'une envie, sortir de mon lit et aller me balader....ça tombe bien, il y a les courses à faire !! et l'homme qui normalement se charge de la corvée va être hyper content que ça soit moi qui y aille....

Petit déjeuner, confection d'une liste grande comme le bras....et...je dis : "tu vois autre chose à acheter?"

Lui : Pourquoi? tu vas faire des courses ??
Moi: oui...j'ai pas mal ce matin !! une petite sortie me fera du bien....
Lui: Ben...ça tombe mal, j'ai prêté la voiture à Rachid....(Rachid est le nouveau copain qui fréquente la maison...uniquement si je ne suis pas en bas...je l'effarouche ce brave garçon.....On doit prendre des précautions inouïes pour ne pas le gêner...il fait plein de petits travaux ici et à la maison de campagne....L'homme le paye et il est content d'avoir de la compagnie....)

Moi : conciliante.....Bon, j'irai demain...j'espère que ça ira niveau douleurs....
Lui : Mais non ! ne t'inquiète pas; j'irai faire les courses demain  avec Rachid......

Moi ; oui, mais c'était histoire de m'aérer  un peu quoi......

Il va donc faire les courses le lendemain soir, oublie plein de trucs, mais je ne dis rien.....
Je lui signale quand même que j'ai une prise de sang à faire et que s'il pouvait m'y emmener le vendredi ce serait super.....

Comme je ne mets jamais le nez par la fenêtre, je ne sais absolument pas si la voiture est là ou non......je suis donc extrêmement surprise lorsque j'entends l'homme téléphoner et dire ;" euh....j'aurais besoin de la voiture vendredi pour emmener ma femme faire des analyses....tu peux te débrouiller autrement pour aller bosser?"

Allez, soyons triviale et mauvaise jusqu'au bout...cette voiture est la mienne...Je me la suis offerte il y a 5 ans avec mes p'tits sous durement économisés...une petite C1 neuve, faite pour la ville et qui me donnait une  immense impression de liberté.....Jusque là, les voitures appartenaient à l'homme et j'étais donc tributaire de son bon vouloir pour m'en servir...bon ! j'exagère un peu; mais à peine !!
Nous avions donc à l'époque 2 voitures !

Au bout d'un an l'homme a estimé que ça ne servait à rien d'avoir 2 voitures puisque lui, marchait la plupart du temps....
J'ai émis une protestation dans le genre ;" oui, mais si tu vends ta voiture, comment je fais moi, lorsque tu pars en vacances, ou dans les Vosges ?? "
Il a balayé mes paroles d'un revers de la main, en disant....si besoin, tu appelles les gosses ou tes amis......

ça m'a mise en rogne, mais j'ai laissé faire....Cette petite voiture toute neuve est donc devenue une poubelle ambulante...pleine de bosses.....J'ai râlé, tempêté, disant que c'était inadmissible de "la" traiter ainsi....c'est rentré par une oreille et c'est ressorti par l'autre, sans avoir imprimé au passage.....

Encore une fois j'ai abandonné le combat....

Après ce coup fil...je me suis fais un coup de sang...Mais comme une idiote, je n'ai rien dit....Ce matin, prise de sang, je me lève, la douleur est là, mais supportable...et comme il a oublié plein de choses en courses, je lui dit qu'après ma prise de sang, on filera au supermarché...En plus, je n'ai plus de crème de jour, plus de teinture, plus de...plein de trucs de bonne femme quoi....

à la tête qu'il fait, je sens que ça ne lui convient pas....on ne prend pas de caddie dit il, un sac suffira...d'office, il décide que ça va être du rapide et qu'on n'aura pas à traîner....
Je sens la colère qui me monte au nez...je monte dans la voiture, le siège avant est rempli de miettes de gâteau, croissant? Je brosse....je pose une question simple qui attend une réponse simple......" as tu dis à Farid qu'il faut qu'il se cherche une autre voiture pour aller bosser tous les jours??? "
Il grommelle, élude...mais moi, je ne cède pas....Il n'est pas assuré pour conduire cette voiture, s'il arrive un pépin je ne serai pas indemnisée....

et là...ben je crie...j'ai la voix cassée depuis un certain temps, il faut absolument que je prenne rendez vous chez un spécialiste, et là...impossible de crier fort...
Un immonde croassement sort de ma bouche, et comme je suis en rogne, mes paroles dépassent ma pensée...C'EST MA VOITURE BORDEL...JE T'INTERDIS D'EN DISPOSER COMME BON TE SEMBLE !! merde alors !

et là, je me mets à vociférer après ce pôv gars qui ne le mérite certainement pas, mais qui commence à me courir sur le système ! 
" et ma télé ? on en parle? j'ai acheté une petite télé pour la pièce du bas...Elle a disparu....Tu l'as soi-disant prêté à Farid.....Hop....jamais revenue la télé....

Et ma couverture doudoune ?? prêtée à Farid.....qui l'a adoptée elle aussi....jamais revenue non plus.....et tout ce que je ne vois pas  et qui disparaît ??? 

Mesquine....voilà ce que je suis!! une vieille mesquine !!!

On a tout dit il.....lui, il lui manque plein de choses....

Et c'est moi qui doit en faire les frais? croassais je ???  oui je suis une mesquine, et  je m'en fout....à partir de lundi, j'ai besoin de la voiture tous les jours.....donc, démerde toi pour trouver une solution....

Ouiiiiiiiiiii ! tu dis ça exprès, je sais bien que tu ne sortiras pas......
ben ouais....ça sera la surprise ! pt'être ben qu'oui...p't'être ben qu' non!

Bon! ben je vais acheter une voiture...dit il!
T'as raison!  comme ça, tu pourras lui prêter tous les jours...ça ne me cause aucun problème....(j'me demande bien avec quels sous??? il est raide comme la justice !! m'a demandé s'il pouvait me faire un emprunt pour son appareil dentaire...je sens qu'on va bien rigoler...)
La gueule tout le restant du trajet....la gueule dans le magasin....Je me suis sentie obligée de faire rapidement mes courses pour éviter de voir sa tête décomposée au bout de chaque rayon....ça m'énerve de ne pas pouvoir prendre mon temps...

Il m'a gâché ma journée....fait chier !!


mercredi 3 février 2016

Rions un peu......

J'ai trouvé un article rigolo sur le net......je le partage avec vous car j'ai trouvé la nana très ingénieuse !! c'est tout à fait le genre de truc que je pourrais faire !! lol

Son mari la quitte après 37 ans de mariage pour vivre avec sa jeune secrétaire. Ce qu’elle fait alors est cruel mais parfait!


Après 37 ans de mariage, Jake abandonne sa femme pour sa jeune secrétaire.
Sa nouvelle petite amie exige alors de vivre dans la demeure ultra-luxueuse de Jake et d’Edith, son ex-épouse : grâce à ses avocats talentueux, Jake obtient gain de cause.
Il ne laisse cependant à Edith que trois jours pour quitter les lieux : la première journée, elle fait ses cartons et emballe toutes ses possessions.
Le lendemain, elle fait venir des déménageurs pour qu’ils emportent tous ses biens.
Le troisième jour, elle s’assoit une dernière fois à leur superbe table de salle à manger, et, à la lueur d’une bougie, bercée par une musique douce, elle profite d’une assiette de crevettes, d’un pot de caviar, et d’une bouteille de Chardonnay.
Une fois ce dîner terminé, elle fait le tour de toutes les pièces, et enfourne des restes de crevettes trempées dans le caviar dans les tringles creuses de tous les rideaux. Elle nettoie ensuite la cuisine, et quitte les lieux.
Lorsque le mari s’installe dans la maison avec sa nouvelle compagne, c’est le grand bonheur pendant plusieurs jours.
Et puis, progressivement, la maison commence à puer. Ils tentent tout : nettoyer, passer la serpillière, aérer les pièces… Ils vérifient les grilles d’aération, à la recherche de rongeurs morts, et ils font nettoyer les tapis. Ils suspendent des sapins désodorisants partout. Ils font venir des spécialistes équipés d’insecticides professionnels qui imposent l’évacuation de la maison pendant plusieurs jours. Pour finir, ils remplacent même les tapis de laine hors de prix. En vain : RIEN NE FONCTIONNE.
Les gens commencent alors à refuser de venir chez eux. Les ouvriers refusent de travailler à l’intérieur.
La femme de ménage donne sa démission.
Finalement, ils en ont assez de cette odeur, et décident de déménager.
Un mois plus tard, pourtant, ils ne parviennent toujours pas à trouver un acheteur pour cette maison puante, même à un prix cassé.
Progressivement, la maison acquiert une certaine réputation, et les agents immobiliers finissent par ne plus se déplacer. Le couple n’a alors plus d’autre choix que de demander un prêt conséquent à une banque, afin d’acheter une nouvelle maison.
C’est alors que l’ex-femme appelle Jake au téléphone, pour prendre de ses nouvelles. Il lui explique ainsi toutes ses mésaventures avec la bâtisse puante, et Edith, polie, écoute les complaintes de son ex-mari. Elle lui explique ensuite que leur ancien foyer lui manque beaucoup, et qu’en échange d’une renégociation des termes du divorce, elle est prête à reprendre la maison.
Pensant que son ex-femme n’a aucune idée de l’état réel de la demeure, il accepte de la lui vendre à 1/10ème de son prix initial, à condition de signer le contrat de vente sur-le-champ. Elle accepte, et en moins d’une heure, les formalités administratives sont terminées.
Une semaine plus tard, un sourire aux lèvres, l’homme et sa compagne regardent fièrement les déménageurs affairés à emballer toutes leurs possessions pour les emmener loin de cette demeure puante, jusqu’à leur nouveau foyer.
Toutes leurs possessions, y compris les tringles à rideaux.

j'espère que vous avez ri autant que moi !!!!