dimanche 6 août 2017

écriture......

Cette fois ci, pas d'histoire...tirage de lettres, anagrammes et utilisation de tous les mots trouvés.....



ESTLIOGNERA

églantiers  aigrelet éloigne   nostalgie organise  sanglote   entre gît son sang orage reine seringat
étoile  graines  grisante ingrate  réalité réaliste relations  sanglote  aérien   alignés  argenté  gloire liseron agile agonise étang  genets gilet gitans sentier stérile église étire  ronge soigne loin êtres noirs  saigne  songe terne  rats geste  ternies gelé éloigne range


L'ingrate sanglote sous les églantiers ....


Son gilet argenté  gît entre  les genêts et le seringat ..



Le liseron agile  s'organise, s'étire  et d'un geste aérien étoile le sol de ses graines ....


L'étang agonise , terne réalité   à la gloire de la reine des gitans qui saigne et s'éloigne  sur le sentier entre des rats noirs alignés...




Un son aigrelet sort des rigoles  stériles..... Songe  réaliste qui ronge les relations ternies des êtres  au sang gelé .... Nostalgie d'une église qui soigne, l'orage s'éloigne  au loin...

vendredi 4 août 2017

Les jaunottes........

Encore un petit défi d'écriture......

ULSATIONEPS

  pulsations  épousait  opaline pétunia  plainte pistou tisane lapin  lutins  plats pluie  tué  auto lait lune loup noëls seul oeil usé

ça faisait une heure qu'il arpentait  seul la forêt ..il allait d'un pas lent, les yeux rivés au sol, à la recherche des champignons qui avaient dû pousser à foison  ces derniers jours ..
De la pluie, du soleil....encore de la pluie et aujourd'hui la chaleur moite le faisait transpirer un peu...clac....un moustique de tué....Il avait son vieux panier bien en main, son couteau usé , sa boussole qu'il gardait précieusement enfermée dans son grand mouchoir à carreaux.....il était tôt lorsqu'il était parti  au petit matin ...

Il avait ses coins à champignons, mais aujourd'hui, il avait décidé d'explorer d'autres endroits.. Il avait prévenu sa femme qu'il partait pour toute la journée, et elle lui avait préparé de quoi se nourrir copieusement...à chaque fois, il râlait, il n'avait pas besoin d'autant de nourriture, mais elle souriait et remplissait son sac à dos de petits plats inédits...

Ne regarde pas ce que je prépare lui disait elle en riant! je veux que tu aies la surprise ! et c'est vrai qu'il se réjouissait toujours du moment où il s'installerait pour déjeuner....Elle était fine cuisinière et depuis leur mariage il avait un peu forci.....elle riait en lui disant: "c'est des kilos d'amour que tu as pris...et  je les aime moi, ces kilos là !"

Il eut une pensée émue pour toutes ces merveilleuses années qu'elle lui avait donné...C'était pourtant pas simple et au départ, les familles n'avaient pas donné cher de leur couple...Mais eux, ils s'aimaient  tellement qu'ils n'avaient écouté personne....

Il écrivait à l'époque, mais aucun de ses romans n'avaient été publiés....Il vivait de petits boulots ; se nourrissant de café au lait et de tartines de fromage plus souvent qu'à son tour...Il avait rencontré Hélène dans le petit parc qui jouxtait la maison où il louait une chambre...sa blondeur, ses yeux bleus et  sa peau d'opaline avaient fait monter très haut  ses pulsations ...il était essoufflé comme s'il venait de courir  un cent mètres ...Elle aussi le fixait bizarrement ..Il s'était assis près d'elle et était resté muet..lui, le maître des mots ne savait pas quoi dire...C'est elle qui avait pris l'initiative, qui s'était inquiétée de sa pâleur et de son souffle court....

C'était  comme si elle  avait ouvert des digues... Les mots se bousculaient, il commençait une phrase, elle l'a terminait....Il parlèrent durant des heures, s'étonnant de leur similarité, s'étonnant de leurs idées communes, de leurs envies de leurs désirs....Le soir était tombé sur eux, la lune haut dans le ciel fut  la complice de leur amour naissant...
Très vite ils firent des projets...et comme un bonheur n'arrive jamais seul, un de ses romans fut publié et il obtint un beau succès de librairie....Leur mariage rapide surprit tout le monde et leur projet de vie encore plus.....

Il avait hérité il y avait quelques années d'une vieille maison dans les bois....Son grand père l'avait monté pierre après  pierre...elle n'était pas grande, mais chaleureuse...Une pièce à vivre avec un coin  cuisine et  une immense cheminée, une chambre, un bureau  une douche et des WC ...Son grand père était entrepreneur, et il avait besoin de moments de répit à l'écart de la ville et de ses aléas.. sa grand mère  n'y avait jamais mis les pieds dans cette maison au fond des bois...pas de route, des sentiers pour la plupart inconnus du public...Son grand père l'avait emmené une fois avec lui et ce souvenir lui mettait encore la larme à l'œil...c'est à lui qu'il légua cette merveille .....

C'est là qu'ils allaient vivre...Hélène quitta sans regret son boulot de prof pour s'installer avec lui...Elle en fit un nid douillet sans mièvrerie, un lieu où il se sentait bien...Ses livres se vendaient bien, ils vivaient de peu avec beaucoup d'amour.....
Chaque année , à la même date il l'épousait de nouveau...Rien qu'eux deux, dans cette forêt magique ils renouvelaient leur vœux....C'était toujours aussi intense, toujours aussi fort...

Il avait fallu un certain temps pour s'adapter, on ne quitte pas le confort de la ville comme ça! Pas d'électricité...longtemps ils avaient cherché le bouton près de la porte pour que la lumière jaillisse !! en contrebas de la maison, un ruisseau courait , ce qui leur permis d'avoir de l'eau à proximité  , et son grand père avait  même fait creuser un puits ..L'eau était  potable, et en été Hélène installait  un système de seau sur une potence..L'eau chauffait au soleil, et lorsqu'il rentrait de ses balades il se payait le luxe de prendre sa douche dehors...

Au fil des années, il a entouré la petite maison d'une terrasse et Hélène y faisait  pousser des pétunias dans des vieux pots qu'elle confectionnait...du grillage, de la mousse des bois de la terre et tout pousse...les fleurs, les herbes aromatiques, le basilic avec lequel elle faisait un pistou incroyable , les tomates... une vraie magicienne...
il tomba sur un rond de jaunottes.....les champignons préférés d'Hélène...il rempli rapidement son panier, se réjouissant de l'aubaine, encore un nouveau coin à champignons à garder précieusement dans sa tête !

Il s'assit sur une souche et sorti son thermos de tisane....Un mélange d'herbes, de feuilles qu'Hélène composait avec amour....
Une miche de pain, un petit bocal d'une terrine de lapin que sa femme lui avait mitonnée lui fit briller les yeux  ...il termina rapidement son repas, pressé à présent de retrouver Hélène et de lire le plaisir dans ses yeux au vu de sa cueillette....il émietta le reste de son pain pour les lutins qui habitaient la forêt...

Il s'enfonça plus profondément dans les bois, se fiant aux rayons du soleil ...c'est en claquant sur le moustique qui dévorait son cou, qu'il trébucha....Sa tête cogna sur une pierre et il perdit connaissance...c'est le bruit d'une plainte qui le fit revenir à lui.....cette plainte, c'était lui qui l'émettait, mais sur le coup il crut que quelqu'un pleurait près de lui.....il porta la main à sa tête, du sang coulait ...impossible de se redresser, sa vue lui faisait défaut....
La nuit est elle tombée ? mais non, impossible..je sens encore de la tiédeur sur ma peau...Les idées les plus absurdes bouillonnaient dans sa tête blessée...et mes champignons...où sont ils?  Mon Dieu, et Hélène qui va m'attendre....Il vit défiler sa vie, se lova dans ses souvenirs et perdit à nouveau connaissance....

Lorsqu'il ouvrit les yeux, le froid était tombé..les bruits de la forêt avaient changé..Il se rappela les histoires de loups que son frère lui racontait lorsqu'ils étaient petits....des Noëls de son enfance......

Dans la petite maison, Hélène s'inquiétait.....21 h ...et son amour n'était toujours pas là...la nuit était là, fraîche pour la saison....et ce matin, il lui avait dit qu'il changeait de coin, qu'il voulait explorer plus loin dans la forêt....il a sa boussole, mais jamais il n'est rentré si tard...Elle fait quelque pas dehors avec sa lampe à huile haut levée comme si la lumière pouvait le ramener vers elle.....

Ils n'ont pas de téléphone, et leur voiture est stationnée à 4 kms ....ils la laissent à l'entrée du bois, dans un garage prévu pour elle car les chemins sont impraticables jusqu'à la maison...
Pour la première fois, elle peste de ne pas avoir de moyens de communication....22 h...là, ce n'est plus possible, il lui est arrivé quelque chose...Elle le sent dans sa chair, elle sent le froid qui monte en elle..... il faut  vite qu'elle aille chercher des secours avec  la voiture ....

Elle rentre, s'habille chaudement, met ses bottes et avec sa lampe elle parcourt le chemin qui mène à la voiture .....Tout tourne dans sa tête, et s'il était rentré pendant que je le cherche ? et s'il s'affole en ne me voyant pas....Elle n'a pas le choix, elle continue vaillamment sans se poser plus de questions....23h15....l'auto est là...Rapidement elle démarre et 1/2 heure plus tard elle explique à des agents à moitié endormis que son mari n'est pas rentré, qu'il lui est sans doute arrivé quelque chose...qu'il faut l'aider....

Mais eux, n'ont pas l'intention de bouger...Déjà qu'ils sont en effectif réduit, et puis, c'est la nuit...On commencera les recherches demain matin la rassurent ils !

Elle s'assied sur un banc dans le couloir et pleure doucement.....Elle sait qu'elle a perdu son amour....elle le sent, dans sa peau, dans chaque fibre de son corps, elle sent que  la vie  se retire de lui....Elle passera la nuit au commissariat...Les hommes de garde essaieront de la rassurer , mais elle ne lutte plus...Au matin, les hommes la suivent jusqu'à sa petite maison...Ils ont avec eux des chiens à qui ils ont fait sentir la vieille veste accrochée dans l'entrée....

Lorsqu'ils reviennent dans la matinée, les visages sont graves...Ils l'ont trouvé mort, la tête appuyée sur une pierre et des champignons répandus tout autour de lui.....
Après, elle ne sait plus......Tout s'est enchaîné , l'enterrement, la famille, les amis...Les cendres qu'elle voulait garder pour elle...
Elle a regagné sa petite maison ...Elle ne sait plus vivre, elle n'a jamais appris à faire les choses pour elle ...Ils n'ont pas eu d'enfants, ce n'est pas qu'ils n'en voulaient pas...ça ne s'est pas fait tout simplement ...Elle a 76 ans, et plus goût à la vie....Alors elle s'est couchée et a attendu...et un soir, il est venu, avec son grand sourire, ses yeux brillants d'amour et lui a tendu les mains.....Elle les a serré très fort ces grandes mains , et elle l'a suivi le cœur en joie... Pour l'épouser à nouveau sous la tonnelle fleurie....
C'est un cueilleur de champignons qui l'a trouvée dehors, couchée sur la mousse, endormie pour toujours....Partie rejoindre son bel amour...







mercredi 2 août 2017

Bons baisers de toute la famille (2)

Heureusement , tout le village était là...tous l'ont accompagnée jusqu'au cimetière, tous l'ont aidée .....Elle a eu des petits plats préparés par tous les voisins, son bois était régulièrement scié et rangé sans qu'elle  ait besoin de le demander....Elle achète juste le bois et comme par magie elle le retrouve coupé et prêt à l'emploi...

Elle essaye de se faire légère, ça la gêne tant d'attentions ... mais il y a toujours quelqu'un qui lui dépose des œufs, des petits gâteaux...Ils l'invitent régulièrement à venir déguster leur repas du dimanche, parfois elle y va...d'autres fois non....l'infirmière passe régulièrement , pour boire un p'tit café dit elle ! mais elle sait qu'elle va en profiter pour lui prendre sa tension, écouter son cœur.....

Ils savent qu'elle n'a plus le téléphone et ils lui proposent à chaque fois de venir téléphoner chez eux....elle n'en abuse pas...qui appeler d'abord ? ses enfants sont loin, et hormis un appel de temps en temps parce qu'un de ses chats est malade c'est tout ce qu'elle se permet..

Elle rentre à l'église et glisse dans le tronc des pauvres les derniers sous de son enveloppe, et elle repart le cœur léger...
La vie s'écoule , tranquille.....et un soir vers 22h, elle entend frapper violemment à sa porte...ça tape, ça tape...le cœur battant elle ouvre la porte et voit Sandrine ,  l'épicière toute en rire qui la serre dans ses bras....elle rit, elle pleure, parle fort....
Elle apprend qu'elle a gagné...elle a gagné au loto ! J'ai gagné dit elle? oui, vous avez gagné ! asseyez vous Marie, j'ai peur de vous dire la somme! vous me promettez de ne pas mourir?

Allons, allons ! on ne meurt pas comme ça!

Vous avez gagné un peu plus de 4 millions d'euros....Vous vous rendez compte ? c'est énorme !

Elle ne comprend pas tout de suite ce que ça représente, la seule chose qui lui vient à l'esprit c'est qu'elle va pouvoir s'acheter une télévision.... pour l'instant c'est tout ce dont elle a envie....
et Sandrine  de continuer: "Marie, vous allez pouvoir voyager, aller voir vos enfants, connaitre vos petits enfants...que d'heureux vous allez faire avec tout cet argent !

Mais comment je vais faire pour aller chercher cet argent ?? demande t elle pragmatique..
Ne vous inquiétez pas! c'est moi qui vous accompagnerai, on fera le voyage tranquillement et vous pourrez déposer cet argent à votre banque !
Elle serre Sandrine  dans ses bras, se laisse embrasser de bon cœur, et cette dernière regagne son logis...

Elle ne dormira pas de la nuit...ça la trouble tout cet argent dont elle n'a pas besoin...ses journées sont chamboulées, elle en perd ses rituels....L'épicière a gardé le secret....Une semaine plus tard, un vendredi , elles partent toutes les deux au siège du Loto....C'est un grand voyage pour elle, mais tout se fait en douceur...Elle est accueillie par des personnes charmantes qui lui expliquent comment dépenser son argent...ce qu'elle doit faire, ce qu'elle ne doit pas faire....elle sourit..Elle a 86 ans, et ces petits jeunes veulent lui apprendre à gérer son budget !

Après une nuit de repos à l'hôtel, elle se fait conduire à la banque pour y déposer son chèque....Elle passe deux heures avec le banquier, plus qu'en 60 ans de vie!  Il essaie de lui faire faire un tas de placements judicieux, il parle dans une langue qu'elle ne connait pas...
Elle sait ce qu'elle veut et après maintes discussions elle obtient enfin ce qu'elle est venue chercher....

Elle retrouve Sandrine  dans le hall et elle l'invite à manger dans un restaurant prestigieux afin de la remercier de sa gentillesse....Pendant que son amie  se prépare, elle appelle la réception et se fait livrer un tas de bricoles, des souvenirs de Paris  qu'elle n'a pas eu le temps d'acheter elle même.....

Elle a fait quelques achats  pratiques pour elle  à la boutique que l'hôtel lui a recommandé...Un tailleur, des chaussures et un sac...si elle va au restaurant, il ne faut pas qu'elle fasse trop misérable !  Elle a pu bénéficier des services du coiffeur de l'hôtel , un peu de poudre sur le bout du nez, un peu de rose sur les lèvres et la voilà prête....

Elles passent une soirée délicieuse, elles ont fait tout leur repas au champagne ! un peu grises, mais heureuses, elles regagnent leurs chambres tard dans la soirée ....

Le retour est plus calme, elle se sent fatiguée par tous ces changements...et c'est heureuse qu'elle franchit le seuil de sa porte où tous ses chats sont là et lui font la fête !

6 h...Le réveil sonne....les rituels reprennent ! Elle est comme une petite fille le matin de Noël qui a tous ses cadeaux à déballer....ce matin, elle va recevoir une grande télévision à écran plat, une télévision qui va lui faire voir la vie en couleur...Elle a hâte !
Elle déballe tout ce qu'elle avait commandé à l'hôtel et elle se réjouit à l'avance de ce qu'elle va y trouver....
Elle a demandé à Sandrine de garder le secret sur cet argent....Elle ne voudrait pas que l'attitude des gens du village change envers elle ...Simplement,  elle n'aura plus à compter ses sous, elle n'aura plus besoin d'enveloppes...Mais elle ne compte pas changer grand chose à sa vie, elle est très heureuse ainsi ....

Deux années ont passé, la petite maison est restée la même, seule la télévision fait une tache plus claire dans la salle à manger.....88 ans, l'âge l'oblige à faire de tout petits pas...trois  de ses chats sont morts, de vieillesse...il reste la vieille minette qui ne sort plus beaucoup, qui passe sont temps blottie sur un coussin....

Elle sait qu'elle ira bientôt rejoindre Adrien, elle le sent un peu plus chaque jour...L'infirmière passe toujours lui faire coucou, mais l'hiver a été rude et une mauvaise toux l'a clouée au lit ...tout le village s'est relayé pour l'aider...lui faire à manger, l'aider pour sa toilette...ça l'embête car elle n'aime pas déranger...

Un matin, elle a eu comme un regain de jeunesse...Elle s'est réveillée l'œil vif...et vite, vite, elle a fait ses derniers préparatifs...Elle a guetté le facteur afin de lui remettre un énorme colis,.....Elle a écrit  quelques lettres et puis elle s'est couchée, épuisée....Dieu merci, durant ces deux années elle avait eu le temps de tout organiser.....

Lorsque Sandrine l'épicière est venue pour la faire manger, elle l'a trouvée sans vie....curieusement, Marie  souriait.......Il y avait une lettre ainsi que deux paquets  sur la table de nuit, une longue lettre pleine d'instructions...et Sandrine a fait le nécessaire...
Elle a téléphoné aux enfants de Marie et leur a annoncé son décès....Ils ont tous les deux été désolés de ne pouvoir venir, et Sandrine leur a dit de ne pas s'en faire que leur maman avait tout prévu...elle leur a quand même demandé ce qu'elle devait faire des meubles de la petite maison...Ils ont répondu de les donner à qui les voudrait et que de toute façon ils allaient faire un papier disant qu'ils refusaient l'héritage...Dieu sait qu'ils ne voulaient pas de vilaines surprises ! Sandrine recevrait leur courrier de renonciation  au plus tôt !

Tout le village était là , l'église était pleine ...Un gros carton trônait derrière le cercueil couvert de fleurs....Sandrine a lu une lettre destinée à toutes ces personnes qui chaque jour l'avait aidée à vivre et à rester dans sa petite maison....Une lettre pleine d'amour, de remerciements...Elle leur disait à quel point elle avait trouvé en eux cette famille qui lui avait toujours fait défaut et que comme ils étaient sa famille, elle leur laissait à tous un petit souvenir d'elle....

Sandrine était chargée de distribuer les lettres qui se trouvaient dans le gros carton....chaque enveloppe portaient un nom, une adresse.....Elle lut au micro les 200 noms...chacun s'avança pour recevoir son enveloppe...Personne n'essaya de l'ouvrir..Ils attendaient tous que chacun eut la sienne ...
Une dernière enveloppe fut donnée au curé....D'un geste Sandrine ouvrit la sienne....dedans, une lettre, et 100 billets de 200 euros.....Chaque personne effarée sortait cet argent sans rien comprendre...Seule Sandrine comprenait...et c'est en larmes qu'elle les invita à lire chaque lettre qui accompagnait cet argent ...Il y eu des pleurs, des sourires, puis des larmes à nouveau....C'était pas grand chose, mais chacun recevait 20000 euros...personne n'était riche au village, et cet argent allait faire du  bien dans les familles...

Le maire qui voulait faire des travaux dans le village eut le budget pour les faire...
Le curé reçut le solde du compte bancaire...40000 euros qui devaient servir à entretenir la tombe d'Adrien et Marie et de pallier à d'éventuelles détresses  ...

Durant ces deux années que la vie lui avait donné, Marie avait été bien occupée....Lorsqu'elle était sortie de sa banque elle avait avec elle 20000 billets de 200 euros....l'hôtel lui avait fourni 300 enveloppes , et elle avait fait le voyage avec tout l'argent dans ses valises...Chaque jour, avec l'annuaire du village, elle écrivait une lettre pour chacun et remplissait l'enveloppe avec les 100 billets de deux cent...
Marie fit les premières pages des journaux!! 4 millions d'euros distribués aux quatre vents c'était du pain béni pour les journalistes !
Lorsque Sandrine reçut les deux renonciations d'héritage des enfants de Marie, elle les confia au notaire chargé de la succession.....Tout était en ordre !

Les deux petits paquets que Marie  avait laissé sur sa table de nuit avait été envoyé aux enfants de Marie...à l'intérieur une banale tour Eiffel , un journal avec des gros titres: "Marie B. lègue 4 millions d'euros aux habitants de son village"  ainsi qu'une carte postale où Marie avait écrit "Bons baisers de Paris "



Bons baisers de toute la famille ! (1)

Nouveau défi d'écriture.......réalité ? fiction.......

bsoletetlo

belle  bottes    étole obole  bête télé stèle  loto belote

Chaque jour les mêmes gestes, les mêmes rituels ...le réveil sonne chaque matin à 6 h et à chaque fois elle se dit, pourquoi le faire sonner puisque ça fait déjà une demie heure que j'ai les yeux ouverts...il sonne pour rien, pour occuper l'espace, le bruit aigu qu'elle attend dans le noir  lui rappelle qu'elle est vivante...assez vivante pour sortir le bras de dessous sa couette et de tâtonner pour l'arrêter....

Elle se dresse au bord de son lit  et commence à sentir la douleur des ses vieilles articulations...là! là ! doucement, il faut qu'elles se réveillent elles aussi...un pied dans son vieux chausson, l'autre suit, et debout elle s'approche de la fenêtre...Il va faire beau, l'horizon est rose, pas de nuages....elle couvre ses épaules de son étole en laine, elle a toujours un peu  froid au réveil , et se dirige vers la salle de bain...
Son reflet dans la glace la surprend toujours...qui est cette vieille femme qui me regarde?  elle grimace, se souvient qu'elle a été belle et son vieux cœur sourit .....elle commence une  toilette de chat sans trop regarder son reflet...

Elle longe le salon où trône son énorme télé et se dit, comme chaque matin, qu'un jour il faudra qu'elle en change...ils en font des toutes plates à présent, et les couleurs sont magnifiques...Sur la sienne tout est verdâtre, ni noir et blanc...ni couleur....verdâtre et quand elle regarde les documentaires sur Arte elle se plait à inventer des couleurs pour  tous les animaux exotiques qu'elle voit... et puis, acheter une télé, est ce bien raisonnable? il ne lui reste plus suffisamment d'années à vivre pour que ça soit rentable!

Quand elle fait le calcul de ce qu'elle perçoit chaque mois, il n'est pas possible de mettre suffisamment de côté pour s'offrir du superflu....Elle a quatre chats qui ne se préoccupent pas de ce qu'elle gagne! chaque matin, ils attendent la queue en l'air qu'elle verse leur pitance dans leurs gamelles ! Ensuite, elle peut se préparer son petit déjeuner...du café avec de la chicorée, quelques tartines avec de la confiture des fruits de son jardin....

Elle sort sur le pas de la porte, et c'est le meilleur moment de la journée...Le soleil pointe le bout de son nez, il y a de la rosée sur l'herbe et prestement elle se débarrasse de ses chaussons pour enfiler ses vieilles bottes en caoutchouc....elle passe d'une fleur à l'autre, enfouit son nez au cœur de certaines, sourit car une bête  à bon dieu est en train de se goinfrer de pucerons....

Après son petit tour, elle se sent bien...ses articulations  ont retrouvé un peu de jeunesse et  elle décide  de se rendre au village pour y faire quelques courses....Dans sa tête elle rêve des ingrédients qu'elle va acheter pour son repas du midi...
Elle a tellement peu d'argent, que dès que sa petite retraite est virée, elle retire ce qu'il lui faut pour le mois et le répartit dans plusieurs enveloppes ...Tout ce qui a trait à la vieille maison qu'elle loue est prélevé chaque mois et elle doit jongler avec le reste......156 euros.....c'est ce qui lui reste pour manger, pour ses chats, pour le stère de bois qui brûle chaque jour dans sa vieille cuisinière, pour les réparations....pour plein de trucs non prévus ,  qui font que son vieux  cœur bat trop vite le soir quand elle angoisse sur son devenir....

Elle a eu deux enfants ...un garçon et une fille....qui sont partis loin d'elle...Jean vit aux USA et Garance vit  au Pays bas.....Tous les deux ont des enfants qu'elle ne connait pas...sont fils est en retraite , il a 65 ans,  il a travaillé toute sa vie dans le pétrole...elle n'a jamais su en quoi ça consistait, il n'a jamais pris le temps de lui expliquer...Ils sont restés en contact longtemps et puis elle a dû réduire ses dépenses...supprimer le téléphone...Elle lui a écrit, de longues lettres..mais il n'a jamais répondu...Son cœur se serre lorsqu'elle pense à lui...parfois elle sort les albums et toute sa vie défile dans les photos...
Garance, elle, a fait de longues études qui l'ont menée à faire de la politique.....elle a rencontré son mari  et est partie vivre avec lui aux Pays Bas....parfois elle se dit, qu'elle aurait aimé y aller..Juste pour les voir, faire connaissance avec ses petits enfants..Mais elle n'a jamais réussi à mettre suffisamment d'argent de côté pour se payer un billet...Garance lui a téléphoné au début, régulièrement...et puis la vie l'a bouffée, elle a  eu 3 enfants et a abandonné ses rêves de carrière pour s'en occuper...

Parfois elle reçoit une carte " bons baisers de toute la famille! ", elle voyage avec ces cartes, Rio, l'Egypte, la Grèce, le Canada....le frère et la sœur se sont retrouvés pour des vacances communes et les deux familles ont signé la carte....Elle a pleuré ce jour là ...
Ils ne sont jamais venus dans cette petite maison qu'elle habite....Ne se sont d'ailleurs jamais demandé pourquoi elle avait quitté la maison de leur enfance ...et puis, le village est tout petit, 200 âmes, la première grande ville est à 200 kms...Comment les aurait elle reçus s'ils étaient venu la voir? la question ne s'est jamais posée Dieu merci !

La petite stèle au fond du jardin est tombée...Elle y a enterré ses vieux chats et elle y pose chaque jour quelques fleurs pour le souvenir....
Allez ! trêve de rêverie, il faut se vêtir, se coiffer et aller dans l'épicerie, tabac, café, poste pour y faire quelques emplettes...elle termine sa dernière enveloppe du mois, il reste 22,80 euros...Pas de quoi faire des folies ! elle liste ses besoins : quelques boites pour les chats , de la chicorée, du pain frais, une petite tablette de beurre, de la lessive, une tranche de jambon, peut être un petit fromage de chèvre....de l'huile d'olive, son petit luxe à elle...avec les tomates du jardin c'est un vrai régal....une savonnette qui sent bon...et puis, après tout ça, il ne devrait plus rester grand chose!

Quand elle arrive à l'épicerie il est 9h....Sandrine, l'épicière la salue gaiement ! elle est en train de  ranger les journaux, les magazines...c'est tout petit mais il y a quand même deux tables où les vieux viennent jouer à la belote les après midis, une grande vitrine réfrigérés pour les produits laitiers et la charcuterie.....quelques étagères pour l'épicerie...Elle a vite fait de trouver ses denrées et se retrouve à la caisse pour payer....il lui reste 9,25 euros dans son enveloppe et ça la déstabilise....L'épicière la connait bien, et lui dit en riant:" juste ce qu'il faut pour faire une grille de Loto....!"


Pourquoi pas se dit elle! elle n'a jamais eu beaucoup de chance mais qui ne risque rien n'a rien !  et la voilà qui remplit maladroitement les cases avec les dates de naissance de ses enfants....Elle fait enregistrer sa grille et repart avec son vieux cabas vers la vieille église du village....

Un p'tit tour au cimetière pour dire une prière sur la tombe d'Adrien son mari, elle redresse le vase qui est tombé...Il faut que je fasse un bouquet de roses pour remplacer les fleurs fanées....La photo d'Adrien qu'elle a fait poser sur la stèle semble la suivre des yeux....Il est beau et jeune sur cette photo..coquette elle arrange un peu ses cheveux...comme s'il pouvait la voir..Il est mort il y a 5 ans, et elle a suivi son cercueil toute seule....les enfants n'ont pas pu se déplacer, trop de travail, trop de choses à organiser..jusqu'au bout Adrien a espéré les voir et quand il a commencé à perdre un peu la tête, il la prenait pour Garance....Il lui prenait la main et lui disait: "tu sais ma fille, il faudra t'occuper de maman avec ton frère, ça va être dur pour elle lorsque je ne serai plus là.... Jean, il faut couper du bois pour l'hiver et le ranger dans le hangar..." et elle, elle pleurait doucement sur son amour qui partait....