vendredi 4 août 2017

Les jaunottes........

Encore un petit défi d'écriture......

ULSATIONEPS

  pulsations  épousait  opaline pétunia  plainte pistou tisane lapin  lutins  plats pluie  tué  auto lait lune loup noëls seul oeil usé

ça faisait une heure qu'il arpentait  seul la forêt ..il allait d'un pas lent, les yeux rivés au sol, à la recherche des champignons qui avaient dû pousser à foison  ces derniers jours ..
De la pluie, du soleil....encore de la pluie et aujourd'hui la chaleur moite le faisait transpirer un peu...clac....un moustique de tué....Il avait son vieux panier bien en main, son couteau usé , sa boussole qu'il gardait précieusement enfermée dans son grand mouchoir à carreaux.....il était tôt lorsqu'il était parti  au petit matin ...

Il avait ses coins à champignons, mais aujourd'hui, il avait décidé d'explorer d'autres endroits.. Il avait prévenu sa femme qu'il partait pour toute la journée, et elle lui avait préparé de quoi se nourrir copieusement...à chaque fois, il râlait, il n'avait pas besoin d'autant de nourriture, mais elle souriait et remplissait son sac à dos de petits plats inédits...

Ne regarde pas ce que je prépare lui disait elle en riant! je veux que tu aies la surprise ! et c'est vrai qu'il se réjouissait toujours du moment où il s'installerait pour déjeuner....Elle était fine cuisinière et depuis leur mariage il avait un peu forci.....elle riait en lui disant: "c'est des kilos d'amour que tu as pris...et  je les aime moi, ces kilos là !"

Il eut une pensée émue pour toutes ces merveilleuses années qu'elle lui avait donné...C'était pourtant pas simple et au départ, les familles n'avaient pas donné cher de leur couple...Mais eux, ils s'aimaient  tellement qu'ils n'avaient écouté personne....

Il écrivait à l'époque, mais aucun de ses romans n'avaient été publiés....Il vivait de petits boulots ; se nourrissant de café au lait et de tartines de fromage plus souvent qu'à son tour...Il avait rencontré Hélène dans le petit parc qui jouxtait la maison où il louait une chambre...sa blondeur, ses yeux bleus et  sa peau d'opaline avaient fait monter très haut  ses pulsations ...il était essoufflé comme s'il venait de courir  un cent mètres ...Elle aussi le fixait bizarrement ..Il s'était assis près d'elle et était resté muet..lui, le maître des mots ne savait pas quoi dire...C'est elle qui avait pris l'initiative, qui s'était inquiétée de sa pâleur et de son souffle court....

C'était  comme si elle  avait ouvert des digues... Les mots se bousculaient, il commençait une phrase, elle l'a terminait....Il parlèrent durant des heures, s'étonnant de leur similarité, s'étonnant de leurs idées communes, de leurs envies de leurs désirs....Le soir était tombé sur eux, la lune haut dans le ciel fut  la complice de leur amour naissant...
Très vite ils firent des projets...et comme un bonheur n'arrive jamais seul, un de ses romans fut publié et il obtint un beau succès de librairie....Leur mariage rapide surprit tout le monde et leur projet de vie encore plus.....

Il avait hérité il y avait quelques années d'une vieille maison dans les bois....Son grand père l'avait monté pierre après  pierre...elle n'était pas grande, mais chaleureuse...Une pièce à vivre avec un coin  cuisine et  une immense cheminée, une chambre, un bureau  une douche et des WC ...Son grand père était entrepreneur, et il avait besoin de moments de répit à l'écart de la ville et de ses aléas.. sa grand mère  n'y avait jamais mis les pieds dans cette maison au fond des bois...pas de route, des sentiers pour la plupart inconnus du public...Son grand père l'avait emmené une fois avec lui et ce souvenir lui mettait encore la larme à l'œil...c'est à lui qu'il légua cette merveille .....

C'est là qu'ils allaient vivre...Hélène quitta sans regret son boulot de prof pour s'installer avec lui...Elle en fit un nid douillet sans mièvrerie, un lieu où il se sentait bien...Ses livres se vendaient bien, ils vivaient de peu avec beaucoup d'amour.....
Chaque année , à la même date il l'épousait de nouveau...Rien qu'eux deux, dans cette forêt magique ils renouvelaient leur vœux....C'était toujours aussi intense, toujours aussi fort...

Il avait fallu un certain temps pour s'adapter, on ne quitte pas le confort de la ville comme ça! Pas d'électricité...longtemps ils avaient cherché le bouton près de la porte pour que la lumière jaillisse !! en contrebas de la maison, un ruisseau courait , ce qui leur permis d'avoir de l'eau à proximité  , et son grand père avait  même fait creuser un puits ..L'eau était  potable, et en été Hélène installait  un système de seau sur une potence..L'eau chauffait au soleil, et lorsqu'il rentrait de ses balades il se payait le luxe de prendre sa douche dehors...

Au fil des années, il a entouré la petite maison d'une terrasse et Hélène y faisait  pousser des pétunias dans des vieux pots qu'elle confectionnait...du grillage, de la mousse des bois de la terre et tout pousse...les fleurs, les herbes aromatiques, le basilic avec lequel elle faisait un pistou incroyable , les tomates... une vraie magicienne...
il tomba sur un rond de jaunottes.....les champignons préférés d'Hélène...il rempli rapidement son panier, se réjouissant de l'aubaine, encore un nouveau coin à champignons à garder précieusement dans sa tête !

Il s'assit sur une souche et sorti son thermos de tisane....Un mélange d'herbes, de feuilles qu'Hélène composait avec amour....
Une miche de pain, un petit bocal d'une terrine de lapin que sa femme lui avait mitonnée lui fit briller les yeux  ...il termina rapidement son repas, pressé à présent de retrouver Hélène et de lire le plaisir dans ses yeux au vu de sa cueillette....il émietta le reste de son pain pour les lutins qui habitaient la forêt...

Il s'enfonça plus profondément dans les bois, se fiant aux rayons du soleil ...c'est en claquant sur le moustique qui dévorait son cou, qu'il trébucha....Sa tête cogna sur une pierre et il perdit connaissance...c'est le bruit d'une plainte qui le fit revenir à lui.....cette plainte, c'était lui qui l'émettait, mais sur le coup il crut que quelqu'un pleurait près de lui.....il porta la main à sa tête, du sang coulait ...impossible de se redresser, sa vue lui faisait défaut....
La nuit est elle tombée ? mais non, impossible..je sens encore de la tiédeur sur ma peau...Les idées les plus absurdes bouillonnaient dans sa tête blessée...et mes champignons...où sont ils?  Mon Dieu, et Hélène qui va m'attendre....Il vit défiler sa vie, se lova dans ses souvenirs et perdit à nouveau connaissance....

Lorsqu'il ouvrit les yeux, le froid était tombé..les bruits de la forêt avaient changé..Il se rappela les histoires de loups que son frère lui racontait lorsqu'ils étaient petits....des Noëls de son enfance......

Dans la petite maison, Hélène s'inquiétait.....21 h ...et son amour n'était toujours pas là...la nuit était là, fraîche pour la saison....et ce matin, il lui avait dit qu'il changeait de coin, qu'il voulait explorer plus loin dans la forêt....il a sa boussole, mais jamais il n'est rentré si tard...Elle fait quelque pas dehors avec sa lampe à huile haut levée comme si la lumière pouvait le ramener vers elle.....

Ils n'ont pas de téléphone, et leur voiture est stationnée à 4 kms ....ils la laissent à l'entrée du bois, dans un garage prévu pour elle car les chemins sont impraticables jusqu'à la maison...
Pour la première fois, elle peste de ne pas avoir de moyens de communication....22 h...là, ce n'est plus possible, il lui est arrivé quelque chose...Elle le sent dans sa chair, elle sent le froid qui monte en elle..... il faut  vite qu'elle aille chercher des secours avec  la voiture ....

Elle rentre, s'habille chaudement, met ses bottes et avec sa lampe elle parcourt le chemin qui mène à la voiture .....Tout tourne dans sa tête, et s'il était rentré pendant que je le cherche ? et s'il s'affole en ne me voyant pas....Elle n'a pas le choix, elle continue vaillamment sans se poser plus de questions....23h15....l'auto est là...Rapidement elle démarre et 1/2 heure plus tard elle explique à des agents à moitié endormis que son mari n'est pas rentré, qu'il lui est sans doute arrivé quelque chose...qu'il faut l'aider....

Mais eux, n'ont pas l'intention de bouger...Déjà qu'ils sont en effectif réduit, et puis, c'est la nuit...On commencera les recherches demain matin la rassurent ils !

Elle s'assied sur un banc dans le couloir et pleure doucement.....Elle sait qu'elle a perdu son amour....elle le sent, dans sa peau, dans chaque fibre de son corps, elle sent que  la vie  se retire de lui....Elle passera la nuit au commissariat...Les hommes de garde essaieront de la rassurer , mais elle ne lutte plus...Au matin, les hommes la suivent jusqu'à sa petite maison...Ils ont avec eux des chiens à qui ils ont fait sentir la vieille veste accrochée dans l'entrée....

Lorsqu'ils reviennent dans la matinée, les visages sont graves...Ils l'ont trouvé mort, la tête appuyée sur une pierre et des champignons répandus tout autour de lui.....
Après, elle ne sait plus......Tout s'est enchaîné , l'enterrement, la famille, les amis...Les cendres qu'elle voulait garder pour elle...
Elle a regagné sa petite maison ...Elle ne sait plus vivre, elle n'a jamais appris à faire les choses pour elle ...Ils n'ont pas eu d'enfants, ce n'est pas qu'ils n'en voulaient pas...ça ne s'est pas fait tout simplement ...Elle a 76 ans, et plus goût à la vie....Alors elle s'est couchée et a attendu...et un soir, il est venu, avec son grand sourire, ses yeux brillants d'amour et lui a tendu les mains.....Elle les a serré très fort ces grandes mains , et elle l'a suivi le cœur en joie... Pour l'épouser à nouveau sous la tonnelle fleurie....
C'est un cueilleur de champignons qui l'a trouvée dehors, couchée sur la mousse, endormie pour toujours....Partie rejoindre son bel amour...







8 commentaires:

  1. encore une fin triste......belle mais triste, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. triste oui, mais elle n'aurait sans doute pas pu vivre sans son amour....bises ma nonna !!

      Supprimer
  2. Pour moi ce n'est pas triste. C'est une histoire qui finit bien puisqu'elle a eu une belle vie avec lui et qu'elle le retrouve dans la mort ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne les aurais séparés pour rien au monde ! elle n'était plus entière sans lui, donc il devait venir la chercher pour d'éternelles épousailles!
      bises !

      Supprimer
  3. Une histoire merveilleuse qui me met les larmes aux yeux Chaourcinette, tellement comptée avec le coeur, dans la vraie vie s'aime-t-on avec autant de force ? En tout cas elle m'a beaucoup touchée, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi ! je pense que le fait de n'avoir pas eu d'enfants a fait qu'ils n'ont vécu que l'un pour l'autre.....L'isolement de leur petite maison aussi...bisous Marine !!

      Supprimer
  4. Bon! les yeux sont vides maintenant... je vais fermer le livre!!!
    Et moi qui aime tant aller aux champignons, je vais faire attention de ne pas tomber sur une pierre!!!
    Bisous et bon 15 août

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ! j'espère que tu as passé un bon 15 août toi aussi !! et oui, ne t'éloigne pas trop quand tu vas aux champignons...On ne sait jamais !!
      Pour l'instant, profite de ta terrasse et repose toi !! bisous !

      Supprimer