lundi 26 novembre 2012

Je t'aurai ! vieille carne !

Chaque jour depuis deux semaines, j’apprivoise ma douleur...je lèche mes plaies comme un vieux chat malade, un vieux chat solitaire  qui s'enroule sur lui même car il n'y a pas de solution...
les personnes qui m'entourent ne peuvent pas me soigner.....

je sens que je ne suis pas angoissée et pourtant , tous les symptômes sont là...

Cette douleur intense au plexus, ce mal dans les os, ces articulations qui se coincent...j'ai de plus en plus de mal de supporter...
Chaque jour, la douleur se déclenche en fin de matinée et me laisse pantoise et désarmée jusqu'à  21heures....Dieu merci, je ne souffre pas la nuit et le sommeil , même s'il est agité, me permet de récupérer quelques forces...(obligée quand même de prendre des anxiolytiques pour dormir hein!) mais ça, ce sera la deuxième phase.......je vais essayer de les supprimer aussi......
"ça va passer dit l'homme...." Je ne réponds même pas...je sais que ça va passer ...mais quand ?? parler, me fait un mal de chien et j'ai les mâchoires tellement serrées que j'ai peur de me péter les dents......

Parfois la douleur est tellement forte qu'elle me coupe la respiration et que je n'ai qu'une envie c'est "HURLER"...je pense que si je pouvais hurler, le mal sortirait...
Mais comment faire pour hurler quand on vit en société?

La maison est pleine, dernier fils qui est là avec sa compagne depuis fin Août...leurs amis...l'homme....comment faire pour ne pas exister??
je sais que j'ai besoin de ça en ce moment...ne pas exister...et les autres m'obligent à faire semblant...Ils ne me le demande pas...c'est moi, qui par culpabilité m'oblige à faire semblant......

je fais les gestes qu'il faut, prépare à manger, parle, m'agite.....mais je ne tiens pas sur le long terme....je file me terrer dans ma chambre avant de devenir une loque...et si dernier fils, passe la tête, je lui dis que j'ai mal.... T'as mal où ??? je lui explique le sevrage, la douleur que cela provoque....

Mais sait il ce que c'est ??? difficile de comprendre pour lui,  car  durant quelques heures je me suis obligée à être comme tout le monde et d'un coup, je suis devenue une autre....
J'ai voulu partir un mois dans les Vosges, dans cette maison perdue dans un petit village....mais l'homme dit que ce n'est pas la solution....
et puis, je sais fort bien que deux jours après mon départ, il serait là, à m'empêcher d'exister....Alors, finalement , je choisis le confort de la maison comme un vieux chat qui a ses habitudes.....

J'ai peur de sortir, peur de la foule, peur tout simplement....Non, je ne suis pas angoissée...je connais l'angoisse, l'ayant vécue durant des années.....je souffre du manque de médocs....et si je n'essaie pas de me sevrer, je ne saurai jamais si je suis guérie...

ça fait 8 ans que je fonctionne aux antidépresseurs et anxiolytiques...... Avec plein d'effets secondaires qui sont dus à ces putains de molécules....Transpiration intense du visage à chaque geste, essoufflement intense dès que je fais 50 mètres.....et plein d'autres merdouilles ....
Depuis deux semaines, j'ai baissé mes doses de moitié...et samedi, je suis sortie pour aller à la médiathèque, pas de place pour se garer...800 mètres à faire à pieds...je me suis affalée sur mon volant et je me suis dit que j'allais rentrer, que je ne pouvais pas faire ce trajet qui allait m'amener à être suante, transpirante à grosses gouttes et essoufflée comme si j'avais fait un marathon.....

Le fait de ne pas avoir de livres durant le week end m'a fait sortir de ma voiture....Dans ma tête, je faisais le trajet, les mouchoirs dans la poche et je me disais qu'avant de rentrer à la médiathèque je prendrais 5 minutes pour me reposer....J'ai horreur de ne pas me montrer au mieux de ma forme.....!

Je marche vite, tête baissée, les gens que je croisent ne doivent pas voir mon visage en eau......et bizarrement, juste avant d'entrer, je me rends compte que je ne suis pas essoufflée...et que j'ai juste un peu de transpiration sous le nez....rien, par rapport à ce que je pensais....

C'est à ce moment là, que je me suis dit, que je ne souffrais pas pour rien....c'est peut être pas grand chose, mais c'était énorme ! j'ai pu dire "bonjour" dès l'entrée, sans souffrir du manque d'air.....

La bête est là, au creux de mon estomac....mais je t'aurai! vieille carne !!

18 commentaires:

  1. allez ma vieille carne douce, respire, tu es en train de me ner une guerre..mais cette guerre jour apres jours, souffrance apres souffrance, tu vas la gagner ça j en suis certaine, tu as tellement force en toi( cachée faut gratter parfois je sais..)vas y ,vas chercher cette force la bas au fond,,, puis un grand coup de talon, tu remonte t oxygeniser....ma douce je suis là si tu veux....merci d etre là pour nous, donc si je peux faire quoi que se soit tu le sais....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi mon amie.....les jours sont longs...la douleur tenace, mais je résiste ! je sais que tu es là...et le savoir me met du baume au coeur....
      Patience ....il m'en faut pour ne pas craquer !!
      bisous ma nonna!

      Supprimer
  2. Prends soins de toi,ca prends aux tripes,rien que de te lire...ca m inquiete mm,si tu as besoins je suis la hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Audrey....je voudrais être plus vieille de quelques mois.....merci d'être là ! bises!

      Supprimer
  3. Tu vas gagner j'en suis sûr, j'ai confiance en toi
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Josette pour tes encouragements! il faut que j'y arrive et l'aide que tout le monde des blogs m'apporte est énorme! encore merci ! bises!

      Supprimer
  4. J'ai tendance à penser que le sevrage est trop brutal. Pourquoi n'avoir pas commencé par baisser les doses d'un quart ? Mais si tu tiens le coup, tant mieux. Tu as déjà tenu 15 jours, les + durs certainement. Tu l'auras, c'est sûr. Gros bisous et bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peux pas...c'est des gélules...me suis forcée à en vider la moitié, afin d'avoir une petite dose tous les jours, car un cachet tous les deux jours, c'était trop dur......
      je lisais hier que certains sevrages duraient pendant six semaines....tout dépend du nombre d'années de prise du médoc.....
      je tends le dos.....bisous et merci!

      Supprimer
  5. C'est très impressionnant ce que tu écrit là. Et je ne regrette pas d'avoir depuis longtemps abandonner tout médoc (enfin quant cela est possible) Je reste un peu copine avec "euphydose" qui me calme l'angoisse (vieillir bonjour l'angoisse) Mais quant même je trouve un peu anormal que tu souffre tant ? En parles-tu avec ton médecin? - Cela m'inquiète tout de même.
    Je te souhaite patience et courage et je t'embrasse
    PS: Ayant mis mon blog sur |[pause] je vais moi, me "dé-PC-iser" quelques temps donc stop-com Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Claire, j'en ai parlé avec mon médecin...c'est le jeu....tant que tu en prends, ça soulage les petits maux quotidiens, ça te fait sortir de ton lit....exister quoi! mais après six ans, c'est dur de diminuer.....t'es accro quoi!
      ce que je ne sais pas, c'est le temps que ça va durer...et est ce le sevrage ou l'angoisse qui revient ???? j'en sais rien....
      à bientôt Claire! reposes toi ! bises

      Supprimer
  6. Je suis entrain de me sevrer aussi !!! Moi je me réfugie dans le sommeil. C'est moins pénible.
    Courage mon amie ... Tu sais qu'on a des âmes de résistantes !!! Toi tu te connais bien, fait attention et je suis là si tu veux ... Bisous

    Ton amie pour toujours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je sais que tu es là...et qu'on est dans la même problèmatique ! ta chance, c'est le sommeil... moi, j'y arrive pas la journée....trop mal....peux pas respirer....la merde quoi!
      mais je vais y arriver c'est sur! bisous!

      Supprimer
  7. Tu as peut-être besoin de hurler, effectivement. Ne peux-tu pas t'isoler le temps de hurler tout ton saoul (un coin "perdu" dans la nature, par exemple) ?

    En tout cas, je compatis. Sincèrement.

    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hurler.....je voudrais bien, mais faudrait sortir toutes les cinq minutes pour m"épuiser....
      je m'oblige à tousser fortement comme si je voulais expulser cette merde qui m'écrase le plexus...
      mais c'est toujours là....Merci Lalwende d'être là! je t'embrasse !

      Supprimer
  8. Je ne sais pas si mon commentaire précédent est passé. Tu ne l'as peut-être pas encore publié. En tout cas, je te souhaite bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas eu le courage hier de lire les coms....merci quantique d'être à l'écoute !

      Supprimer
  9. Aller ma belle, tu vas y arriver. Tu vas les battre ses p*****s de médocs... Je ne peux pas pour le moment. Mais j'espère que le moment venu, j'arriverai à avoir ta détermination....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Thyde! je crois qu'on "SAIT" quand c'est le moment....c'est comme le cigarette! il y a 25 ans, je fumais 2 paquets par jour...et 20 ans après, sans que personne ne me dise quoique ce soit j'ai dit STOP.....
      ce fut un énorme combat.....mais j'ai gagné! alors je me dis que c'est pareil....il faut du temps et de la patience...j'en ai à revendre!! si j'étais encore dans le monde du travail, je ne sais pas si je tiendrais le même discours.....
      Dieu merci ce n'est plus le cas!! bises à toi et tes princesses!

      Supprimer