mardi 4 octobre 2011

J'adore "le mardi c'est permis " !!


Je n’ai pas connu l’école maternelle…Dans l’endroit où nous habitions, il n’y en avait pas…

et puis , ce n’était pas obligatoire ,à l’époque !

Lorsque j’ai dû rentrer à l’école primaire, elle était située à 2 km, et une de mes sœurs m’y déposait le matin, venait me reprendre à midi, et m’y redéposait l’après midi…. j’avais une impression d’aller retour , de marche à n’en plus finir…..

J’ai 6 ans, et je n’ai pas les bases de la maternelle…je dois donc apprendre un peu plus que les autres pour rattraper mon retard….

Et , là, je découvre la lecture, l’écriture, le calcul…. ce sont des émotions intenses…. surtout la lecture ! en 1 mois, je sais lire couramment et je commence à dévorer tout ce qui me tombe sous la main…. même les boites de sel, de pâtes, je lis ce qu’il y a dessus !

Je dévore tous les livres de lecture, même lire un problème de calcul n’est pas rébarbatif…je me saoule de mots…. je suis avec une maitresse, qui me regarde avec un œil clément…

Elle doit comprendre ce que je vis, et pourquoi je m’applique avec autant d’intensité…Mes cahiers d’écriture sont parfaits, elle les montre même à l’ensemble de la classe comme modèle….

J’ai vite rattrapé mon retard, et j’ai même pris de l’avance, tellement j’ai soif d’apprendre….

Un matin, visite de la Directrice…Tout le monde se lève pour la saluer…Elle regarde toutes les élèves et me désigne du doigt…Approche me dit elle !

J’ai peur, je suis rouge, les larmes montent…. Mon dieu, qu’ai je fait de mal ???

Et là, elle sort de sa poche une grande image cartonnée…. Un magnifique oiseau…Elle me le tend et me dit : « C’est pas souvent que j’interviens dans les classes, mais pour une fois, je suis contente de te donner cette image…Tu es celle qui a fait le plus d’efforts, la plus sage, celle qui a des cahiers parfaits…Et tu mérites cette récompense… »

Moi, émue, je ne sais que dire « Merci »….

Plus tard, j’ai appris qu’elle avait eu mes trois sœurs en classe et que ça avait été tellement dur, qu’elle avait hésité à m’accepter dans son école !!

Toute ma vie j’ai gardé des contacts avec elle, 35 ans après lorsque je la croisais à la bibliothèque, (elle allait vers 80 ans !), elle me reparlait de cette image qu’elle m’avait offerte ! Pour elle comme pour moi, c’était un merveilleux souvenir…

Elle est décédée à présent, elle s’appelait Madame Vigne…..

Et cette image, je l’ai gardée très , très longtemps…. elle s’est perdue dans un déménagement…..

Mais l’oiseau qu’elle représentait, n’existait pas…C’était un Phoenix…et j’ai cherché la définition dans le dictionnaire :

« oiseau fabuleux qui selon la légende se brulait lui même et renaissait de ses cendres…. »

Et au sens figuré : « Personne unique en son genre et remarquable par son existence…. »

C’était trop compliqué pour une petite fille de 6 ans…. je n’ai pas vraiment compris ce que cela voulait dire…

C’est seulement plus tard, lorsque je suis devenue grande, que je me suis posée la question : « est ce que ça avait un sens caché ?? Est ce qu’elle me l’avait donné pour me dire quelque chose ??? je n’ai jamais osé lui demander…»

9 commentaires:

  1. ben voilà ,j'ai les larmes aux yeux....comme l'autre dimanche sur le marché. Je faisait la queue devant l'étale du boucher , derrière moi se tenait une très vieille dame très proprette quand ça a été son tour le boucher lui a dit " Bonjour maîtresse qu'est ce que je vous sers?"le regard de tendresse entre ces 2 là m'a fait monter les larmes aux yeux...merci pour le joli post!

    RépondreSupprimer
  2. oh c'est émouvant aussi cette histoire!! moi, Mme Vigne n'a jamais été ma maitresse, mais elle a veillé sur moi durant le primaire....
    Lorsqu'on se croisait dans la cour de récréation, nous avions un regard complice...et je crois que si j'ai bossé aussi bien c'était pour elle, pour qu'elle soit fière de moi...
    35 ans après, le regard était le même, vif, le sourire complice....et à chaque fois, je me penchais sur elle pour l'embrasser...parce que quand on est adultes on peut....et c'était bonheur....

    RépondreSupprimer
  3. La maternelle n'est pas obligatoire et il faut faire attention qu'ils ne l'a suppriment pas. Un
    phenix oui c'était un message caché de cette directrice. bon courage pour ta soeur, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. C'est un souvenir merveilleux et plein d'émotion, merci de l'avoir partagé...

    RépondreSupprimer
  5. Que c'est beau!
    J'ai été très touchée en lisant ton souvenir!
    Merci...

    RépondreSupprimer
  6. Quel magnifique souvenir. Et si touchant !!! Merci de le nous le faire partager.

    RépondreSupprimer
  7. C'est émouvant. L'histoire du boucher de Pödane également, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  8. Ce sont les petits plaisirs de ce métier... Un couple assis près de vous au restaurant, le regard du monsieur (presque la quarantaine) qui croise le votre et soudain: "oh! ma maîtresse!).. Eh oui, un élève d'une de mes premières classes (de maternelle...), il y a 35 ans...
    Je n'ai qu'un espoir après ces années de carrière: avoir réussi à "marquer" (positivement) le plus d'élèves possible comme j'ai été marquée moi, par ma maîtresse de CM2 et mon prof de maths de 3ième... Nostalgie!

    RépondreSupprimer
  9. oh oui! nous avons été marqués par nos maitres, professeurs.....il faut que je raconte une anecdote par rapport à un prof que j'ai eu au collège....je vais faire une note car en commentaire, c'est un peu long !
    sachez , chère anonyme, que nous vous avons gardés une grande place dans nos coeurs, et moi, qui n'ai pas la mémoire des noms, je suis capable de vous citer tous ceux qui sont intervenus dans ma vie......c'est que du plaisir!

    RépondreSupprimer