lundi 3 octobre 2011

Je veux rentrer chez nous......


Elle est là sans l'être...aujourd'hui nouveaux petits pépins...elle est sondée car elle n'arrive plus à uriner et elle a une perfusion...
Un germe pulmonaire, et une infection urinaire...car elle se retient de boire pour ne pas avoir à se lever.....

Je ne sais pas si c'est par peur de déranger ou si c'est qu'elle a trop mal quand on la bouge...

L'infirmière lui a enlevé sa perfusion, à calé sa poche d'urine et nous voilà parties dans le jardin...Le soleil est chaud, et je tâte sa tête sans cheveux pour ne pas qu'elle attrape un coup de soleil ....
Sa voix est de plus en plus basse, et j'ai du mal de comprendre ce qu'elle me dit...
j'essaie de lui demander ce qu'elle a mangé...mais c'est toujours : "rien"...
qu'as tu envie de manger , à part les huitres? un bon steak me dit elle! eh bien d'accord! j'achète les steaks et on mangera ensemble demain....

Mais pas un gros hein?....mais non, un petit...je prendrai du filet, bien tendre...
J'ai droit à un sourire de la bouche mais pas des yeux...
Tu veux que je t'amène des bibelots, des photos?...
Les larmes lui viennent aux yeux...pourquoi tu dis ça??? ben, pour rendre ta chambre plus agréable, que tu y retrouves un peu de chez nous.....
Non, je veux rien....ce que je veux , c'est rentrer...Si tu amènes mes affaires c'est parce que tu veux me laisser??Je veux rentrer....Prends quelqu'un pour s'occuper de moi...
Mais on ne peut pas avoir quelqu'un à demeure 24h sur 24....
Eh bien, je ferai des efforts pour me lever...tu verras, on y arrivera...
Mais comment veux tu que je fasse? Tu as besoin de soins, regarde pour ta poche, si tu étais restée à la maison, il aurait fallu t'amener aux urgences....
là, c'est comme une maison de repos médicalisée.....Les infirmières sont sympas, elles prennent du temps, elle viennent discuter avec toi...
Elle hausse les épaules et dit : " c'est toi que je veux...."
Je sais ma soeur, que c'est moi que tu veux...Je sais... mais comment faire? peut être qu'il faut que je m'installe près d'elle? peut être qu'elle sera rassurée si je suis là?..

Je rentre chez moi, moulue...comme si j'avais fait un marathon...c'est drôle d'être épuisée comme ça...alors que j'ai rien fait...


4 commentaires:

  1. Je ne suis pas sûre que tu n'ais rien fait. Tu as eu une conversation éprouvante avec ta soeur, éprouvante pour toutes les deux. Et ça ce n'est pas rien, et ça peut être encore plus épuisant que toutes les journées bien chargées physiquement du monde.

    Courage, toutes les deux.

    RépondreSupprimer
  2. je ne sais pas quoi te dire a part que je pense bien a toi

    RépondreSupprimer
  3. merci à vous! ce qui est difficile c'est de résister à la pression, à ses yeux absents...je dois me contenir et être raisonnable car ma première idée, est de la mettre dans la voiture et de l'embarquer séance tenante...et c'est ridicule!
    c'est un combat que nous perdons toutes les deux chaque jour...moi, parce que je n'aime pas la sentir mal et elle , parce qu'elle n'arrive pas à me convaincre.....
    et je repars insatisfaite, coupable.......

    RépondreSupprimer
  4. combien je te comprends !! mais tu ne peux pas dire que tu n'as rien fait , le stress est plus fatiguant que la fatigue physique .. prends soin de toi et ne culpabilise pas , elle est à un stade ou les soins sont mieux effectues en structure qu'à domicile .Bisous

    RépondreSupprimer